Raid des Terres Noires 2019, résumé + VIDEO

Cela faisait deux ans que ce fameux Raid des Terres Noires était attendu par les spécialistes de cette discipline. Une superbe météo pour cette 14e édition du raid des Terres Noires annonçant une journée exceptionnelle à Digne-les-Bains ce dimanche 16 juin.

Par Fred Ischard

Il est 8h, tout le monde est prêt à en découdre pour les 85 kilomètres et les 4300 mètres de dénivelé positif. 3, 2, 1 c’est parti, le départ est neutralisé derrière une voiture jusqu’au pied de la première difficulté du jour, une montée de 5 kilomètres nous menant 400 mètres plus haut à 1000 mètres d’altitude. Le début de la bosse est très raide devenant plus roulant sur le haut. Un seul homme, Maxime Folco (récent 3e de la Transvésubienne) s’isole en tête pris en chasse par le vainqueur sortant de l’épreuve Sébastien Pelé et de notre reporter VELOCHANNEL.COM Vincent Lombardi.

On est à 1000m d’altitude, première descente sur un single étroit à flanc de ravin, il faut assurer ses trajectoires, notamment les épingles serrées, sinon c’est une belle cascade dans le ravin. Le choix d’une tige de selle télescopique n’est pas mauvais du tout dans cette région. On passe la route qui mène au col de Corobin et on attaque notre 2e ascension par un sentier, parfois à pied, parfois trialisant, avec beaucoup de relances et une succession de petits talus raides avant de s’engager sur un long sentier en balcon. On est sous les arbres et il ne fait pas trop chaud pour le moment. Nous voici au premier ravito du hameau des Dourbes après 15 kilomètres et déjà 1000m de dénivelé . Nous sommes à nouveau à près de 1000 mètres d’altitude alors que Maxime Folco mène toujours la course avec une petite minute d’avance sur Sébastien Pelé.

On s’attaque à la plus longue ascension du jour, les 650 mètres de dénivelé nous menant au redoutable sommet du Pas de la Faye, on monte tout en haut d’une falaise… On gravit d’abord 3 à 4 kilomètres sur une piste avant d’escalader un single exigeant à flanc pour finir par un portage parfois vertical et vertigineux jusqu’au sommet. Au sommet, magnifique panorama sur tout les massifs des Alpes-de-Haute-Provence, on est au point culminant de l’épreuve à 1600 mètres d’altitude. Les deux coureurs de tête sont ensemble promettant un mano à mano durant toute la course.  Nous nous engageons sur le flan de la montagne dans un single descendant, la vue est dégagée mais la concentration est à 100% car sur notre passage se trouvent des gros blocs de pierre, la descente se fait rapidement jusqu’à rejoindre la partie en sous bois ou nous retrouvons une succession de virages en épingles, pas de vide cette fois mais un sentier cassant parfois invisible avec beaucoup de végétation, gare à la chute et aux crevaisons sur cette descente piégeuse.

Aucun répit, on remonte tout de suite la 4e ascension du jour, 400 mètres de dénivelé pour monter au Pas d’Archail. Cette montée est très roulante sur une belle piste, ça roule assez vite. Devant la bagarre fait rage, après une première accélération pour tester son adversaire Sébastien Pelé s’échappe pour s’isoler rapidement seul en tête de course. Au sommet, on bascule sur une descente, single en sous-bois truffé de cailloux et pleines d’épingles assez faciles, bref chouette descente pas très dangereuse jusqu’au 2e ravito après 34 kilomètres de course. De nouveaux des talus raides, plein de relances casse-pattes et nous voici sur notre premier passage de terres noires, une succession d’arêtes de terres noires à peine plus larges que le pneu à même le vide, une attraction géante et de magnifiques toboggans… Le spectacle est grandiose, la Lune, Mars, on ne sait pas trop où nous nous retrouvons mais on sait que nous sommes dans une autre dimension sur ces arêtes à perte de vue, il faut se lancer et la tâche n’est pas si facile car pour les franchir il ne faut pas avoir le vertige ! Nous effectuons cette partie en descente avec quelques parties remontées. Les coureurs locaux sont particulièrement à l’aise sur ces sections. On prend un énorme plaisir et on relance pour enchaîner les sections techniques et les talus qui se présentent devant nous. On plonge vers le très joli village d’Archail. Nouvelle descente cassante nous menant au 3e ravito du village de Draix au 47e kilomètre. Sébastien Pelé se présente seul en tête avec 4 minutes d’avance sur Maxime Folco et 5 minutes sur l’emblématique coureur dignois Hervé Gilly. Place à l’ascension du col de la Cime, les meilleurs parviennent à gravir le début d’ascension à vélo, pour d’autres ce sera à pied sur un single cassant menant à la piste d’accès au col.

Nouvelle magnifique section de Terres Noires avec 2 ou 3 ruptures de pente bien chaudes ! Petit passage dans un canyon, c’est vraiment génial ce tracé, très difficile mais tellement bon ! Sur notre gauche le vide est très proche, nous sommes à même la falaise sur un petit sentier. Nous retombons dans une partie forestière nous menant dans un vallon. On s’attaque maintenant à une section de 5 kilomètres très difficile hyper casse-pattes, single raide en balcon, plein de talus raides, des relances.. Nous longeons maintenant un cours d’eau pour rejoindre une partie bitume, à ce moment de la course les écarts entre les concurrents se sont creusés. On retrouve toujours Sébastien Pelé en tête de course suivi de Maxime Folco à près de 10 minutes. Une portion de route en légère montée nous ramène sur un chemin escarpé, une difficile montée nous attend mais auparavant, passage ravito du 57e kilomètre qui sera un point de passage important et l’arrivée chrono pour les « Finisher Argent ». Pour les autres coureurs, il reste encore 30 kilomètres pour venir à bout de ce défi d’envergure. En haut, nous replongeons dans une descente sinueuse et c’est le moment bien sûr d’essayer de souffler car nous attend encore deux difficultés avant de basculer vers l’arrivée.

Nous voici au 5e ravito, on attaque l’avant dernière ascension qui a été ajoutée donc inédite, elle sera juste atroce. D’abord une piste raide puis un portage en pleine chaleur ! Long faux plat sur single pendant deux kilomètres et on bascule dans une nouvelle descente avec des épingles les unes sur les autres et de sacrés marches à franchir, bref de l’engagement technique.

Dernier ravito, nous traversons un ruisseau histoire de se rafraichir et nous nous lançons dans l’ultime montée du parcours sur un large chemin. C’est le moment où l’on voit arriver en tête de course Maxime Folco puis Hervé Gilly et Guillaume Philippe. En effet, Sébastien Pelé victime d’une petite surchauffe sera malheureusement contraint à l’abandon. Après les deux kilomètres de piste assez roulante, on escalade le single de la première descente du jour bien nettoyé par le passage de tous les coureurs. Dernière descente de 5 bornes pour plonger sur Digne-les-Bains, c’est très cassant, des épingles, marches, singles rapides, bref de tout et du régal !

Au final, Maxime Folco remporte cette édition du raid des Terres Noires en bouclant les 85 kilomètres du parcours en 6h30, Hervé Gilly prend la 2e place à 8 minutes alors que Guillaume Philippe (vainqueur du récent Raid VTT Les Chemins du Soleil) complète le podium à 30 minutes. Chez les dames, c’est la vauclusienne Aurélie Grosse habituée des raids longues distances qui remporte l’épreuve en se classant à la 85e place du scratch.

Quant à ce raid des Terres Noires, c’est juste un des trois plus beaux raids VTT en France, il faut être préparé physiquement et techniquement mais c’est un parcours fabuleux dans un terrain de jeu paradisiaque. Nous sommes venus faire un véritable raid VTT, cette épreuve a tout pour les pilotes en recherche de sensations fortes et de défis personnels sans oublier ces somptueux paysages qui resteront forcément gravés dans la mémoire !

Infos et classements : www.raid-des-terres-noires.com

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.