Premier essai du nouveau Merida Reacto

Merida : la troisième génération du Reacto

Merida a présenté à la presse internationale le nouveau volet de son Reacto, le vélo aérodynamique de la marque taïwanaise qui compose la gamme Route avec l’aérien Scultura. Le Reacto de troisième génération bénéficie d’un travail sur l’aérodynamisme de ses tubes, mais aussi sur la réduction de poids et le confort. Merida l’annonce comme son vélo le plus rapide et léger jamais créé…

Lancé en 2011 dans la gamme Merida, revu en 2013, le Reacto III débarque sur le marché des vélos aérodynamiques en concurrent des Trek Madone, Scott Foil, Specialized Venge ou encore Wilier Cento10Air. S’il suit la trame de son prédécesseur, le Reacto III a subi des changements et améliorations assez notables lorsqu’on se penche sur son profil. Et grande première pour ce modèle, une nouvelle version à disque vient compléter l’offre. Le cadre Reacto III est proposé en deux versions : un modèle CF4 qui se veut le plus poussé en termes d’efficacité « aéro » avec le montage du combo cintre-potence FSA Metron 5D, et un modèle CF2 qui possède une douille de direction plus haute pour une position plus redressée (de 15 à 25mm plus haut suivant la taille de cadre choisie). De quoi permettre à cette troisième génération du Reacto de tenter de séduire une plus large plage d’utilisateurs que la précédente. Petit tour d’horizon des améliorations apportées.

L’aérodynamisme et le profil des tubes NACA ont été poussés davantage grâce à l’utilisation de nouvelles fibres de carbone pour façonner un vélo au design toujours plus « aéro ». Si de telles améliorations sont difficilement estimables, Merida avance un gain de 5% d’efficacité aérodynamique.

Légèrement courbés, les haubans ont été affinés et le point d’accroche au tube de selle légèrement redessiné. L’intégration de la tête de fourche à la jonction avec le tube diagonal a été revue. L’ensemble parait plus net et réussi. Et la conception du tube de selle suit la ligne de la roue arrière.

Le guidage interne des câbles s’inspire de celui développé sur le Scultura et le Reacto III possède ainsi une petite trappe en son tube diagonal pour faciliter les réglages et adapter le montage de sa transmission, qu’elle soit mécanique ou électrique.

Et pour renforcer encore l’intégration, le large tube horizontal et la douille de direction (1 1/8 – 1 ¼’’ – pour la version CF2 1 ⅛ – 1 ½ ») ont été redessinés pour fonctionner de paire avec le combo cintre-potence Vision Metron 5D, avec des bagues parfaitement ajustées et développées par Merida (le résultat d’une collaboration étroite avec le fabricant de composants FSA). Dans le cas du choix d’un cintre traditionnel, Merida précise fournir un set de bagues aérodynamiques compatibles avec les toutes les potences du marché.

La nouvelle version en freins à disque repose sur un montage Flat Mount 160/160mm, avec système de blocage RAT pour la version CF4, et axe traversant de 12mm pour la version CF2. On retrouve les « Disc coolers » Merida présents sur la version à disques du Scultura, censés favoriser le refroidissement du système. Seulement 30g de plus pour le cadre et 30g pour la fourche sur la version à disque.

Les bases semblent plus massives et légèrement plus longues (408mm contre 405mm) que sur l’opus précédent, gage d’une motricité et stabilité renforcée. Le cadre s’appuie toujours sur un boitier de pédalier surdimensionné (BB386) afin de lui conférer un même niveau de rigidité et Merida ne voyait ici pas l’intérêt de perdre son temps et/ou son argent pour l’augmenter de 1 ou 2% quasi insignifiant…

Le confort a quant à lui constitué un axe de travail important pour la firme, avec l’apparition d’une nouvelle tige de selle dotée de la technologie S-Flex et l’ajout d’un élastomère pour contrer les vibrations. « La fenêtre » présente sur l’ancienne version disparait. 10% de confort amélioré à ce niveau du cadre pour un gain total de… 24% avancé par Merida sur l’ensemble du nouveau Reacto III et ses haubans affinés. Soit un grand écart entre les deux versions en termes de confort. A noter que le système Flip-Flop permet d’inverser le charriot de la tige de selle et le serrage est intégré dans le tube horizontal.

Sur la route

Enfin, au rang des améliorations invisibles au premier regard, le Reacto III a vu son poids chuter de façon très significative. Il fallait compter 2,046 kg pour un ensemble cadre-fourche-tige sur le Reacto II… là où le Reacto III aligne 1,695 kg (en taille M) ce qui permet à Merida de se réjouir d’une réduction du poids de 17,13 %. Voilà pour l’ingénierie et l’esthétisme…L’occasion d’un premier essai autour d’Apeldoorn sur les routes planes de la première étape du Giro 2016 permet d’apprécier le rendement impeccable du Reacto III. Avec cette impression d’enfourcher un bolide, qui une fois lancé, ne demande qu’à accélérer. La diminution du poids semble aussi offrir un regain de dynamisme et de réactivité sur les démarrages et les mises en actions. Et le vélo semble plus à l’aise pour avaler les talus, ce qui laisse imaginer malgré sa silhouette « aéro » qu’il ne s’inscrit pas uniquement comme un produit destiné à la plaine. La partie basse du cadre renvoie une très belle impression de rigidité. L’énergie développée est bien répercutée et tend à nous propulser. Le haut du cadre – tube horizontal et cintre- supporte aussi le rythme, et l’ensemble démontre une bonne stabilité. La maniabilité se veut précise pour attaquer les courbes et virages. On apprécie aussi le confort proposé au regard de l’efficacité car le Reacto III ne paraît pas exigeant et filtre plutôt bien les bosses et les petits trous. Le propos se nuance sur les actions en danseuse où l’on perçoit ce léger bruit parasite du frottement des patins avec l’étrier monté sous les bases, dans les versions avec freins sur jantes. Le Reacto III oblige bien évidemment dans sa version CF4 à une position rasée, plongée dans le cintre, « bien coudé ». Notamment avec le combo Vision 5D incliné à 2° sur les extérieurs. A ce titre le modèle CF2, avec sa douille plus haute et son cintre classique, conviendra sûrement mieux à ceux qui n’aiment pas se plier. Si les montages proposés sont déjà connus, les prix publics de ce nouvel opus Merida devraient arriver très rapidement.

Données techniques :

Carbon CF4 (freins sur jantes) Cadre : 1000 g Fourche: 368 g

Carbon CF4 (freins à disque) Cadre: 1030 g Fourche : 398 g

Carbon CF2 (freins sur jantes) Cadre: 1093 g Fourche : 403 g

Carbon CF2 (freins à disque) Cadre: 1150 g Fourche : 443 g

 

Montages proposés :

REACTO TEAM-E : cadre CF4, version freins à disque disponible, Dura Ace Di2, roues Fulcrum Speed 55 wheels, cockpit intégré

REACTO 9000-E : cadre CF4, version freins à disque disponible, Sram Red eTap, roues Wide Vision Metron 55, cockpit intégré

REACTO 8000-E : cadre CF4, version freins à disque disponible, Nouveau Shimano Ultegra Di2, roues Wide Vision Metron 55, cockpit intégré

REACTO 7000-E : cadre CF2, version freins à disque disponible, Ultegra Di2 mix avec pédalier FSA Energy hollow forgé, roues Fulcrum alu, selle Prologo.

REACTO 6000 : cadre CF2, nouveau Shimano Ultegra mécanique, roues Fulcrum alu, selle Prologo.

REACTO 5000 : cadre CF2, version freins à disque, nouveau Shimano Ultegra mécanique, pédalier   Gossamer PRO, roues Merida Expert, pneus Continental.

REACTO 4000 : cadre CF2, Shimano 105, pédalier Gossamer PRO, roues Merida Expert, pneus Continental.

> Contact : www.merida-bikes.fr

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Un commentaire sur “Premier essai du nouveau Merida Reacto”

  1. Bonjour je viens de voir le descriptif du nouveau reacto ,aillant moi même un reacto 5000 deuxième générations. Je le trouve génial sur le plat et sur les bosses de 6 a 7 pourcent au-delà il faut avoir les cannes . A noté que un changement de roue s’impose pour une utilisation optimale du vélo . Je pense que au vue de cette troisième générations , nulle doute qu’un essai s’impose . J’espère que mon avis vous aidera a y voir plus clair pour un futur achat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.