Premier essai des nouvelles Mavic Cosmic Carbone Ultimate UST

Les roues ultimes

Après douze ans de bons et loyaux services, le modèle phare de roues Mavic passe à la technologie UST avec une compatibilité pneu/Tubeless. Exceptionnelles dans leur conception, les Cosmic Carbone Ultimate UST regroupent de nombreuses qualités : légèreté, rigidité, nervosité, aérodynamisme, freinage efficace et sécurisant quelles que soient les conditions et aspect pratique du tubeless. Notre premier galop d’essai sur les routes tortueuses de Corse le confirme.

Photos : ASO/Mavic/VeloChannel.com

 

Apparues au catalogue Mavic en 2006, les Cosmic Carbone Ultimate ont permis à de grands champions de s’illustrer sur les plus grandes épreuves du calendrier World Tour, comme sur le championnat du monde 2009 avec Cadel Evans, l’Amstel Gold Race, la Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège en 2011 avec Philippe Gilbert, ou le Giro 2012 avec Ryder Hesjedal.

Modifiées en 2015 avec l’abandon d’une jante fine en forme de V pour une jante plus large au profil NACA en forme de U et tout en conservant leurs moyeux et rayons en carbone, les fameuses CCU ont continué à briller avec notamment les deuxième et troisième place sur le Tour de France 2017 de Rigoberto Uran et Romain Bardet. Des roues exclusives à boyau, appréciées pour leurs performances, leur rigidité et leur poids (1250 g), même si l’on sait que la principale raison qui pousse les pros à continuer à rouler en boyau n’est pas le rendement : les boyaux présentent en général une plus forte résistance au roulement que les pneus à pression équivalente, et la jonction entre le pneumatique et la jante est moins aérodynamique.

En revanche, en cas de crevaison en course au sein d’un peloton, un boyau permet de continuer à rouler un peu, dans l’attente de la voiture de dépannage, ce qui est rarement possible avec un pneu. Mais la plupart des pratiquants n’ont que faire de ces considérations et voient plutôt l’aspect pratique du pneu, plus facile et moins onéreux à réparer qu’un boyau, voire d’un pneu Tubeless, qui présente d’autres avantages. On connait les autres difficultés liées à l’association entre une jante carbone et un pneu, en cas de freinage prolongé ou avec la pression de gonflage. La conception d’une paire de roues légère et polyvalente en carbone susceptible de séduire les cyclosportifs ou les coureurs amateurs qui combine performances, sécurité et aspect pratique n’est donc pas une mince affaire. C’est pourtant le défi réalisé par Mavic grâce à différentes technologies et à des batteries de test en interne sans concession.

La technologie UST

Le premier des avantages du Tubeless concerne l’absence de chambre à air entre la carcasse du pneu et l’air sous pression, ce qui offre globalement moins de frottements, et un rendement sensiblement meilleur qu’un pneu surtout à basse pression. On peut ainsi y gagner en confort et en adhérence sans altérer la résistance au roulement. Le deuxième des avantages concerne la présence de liquide préventif à l’intérieur du pneumatique, pour boucher les petites coupures qui occasionneraient en temps normal une crevaison.

En termes de poids, même si on prend en compte le poids du pneu, de la valve et du préventif, un Tubeless est légèrement plus léger qu’un ensemble pneu+chambre+fond de jante. Mais pour que tout cela fonctionne parfaitement, il faut un respect drastique de la norme ETRTO pour le diamètre des jantes et des pneus, ainsi que pour la hauteur et la profondeur des gorges des jantes. Avec le concept UST, Mavic ne réinvente pas le Tubeless, mais propose un système complet conçu pour que jantes et pneumatiques fonctionnent parfaitement ensemble, grâce à des tolérances de production très sévères. C’est le cas de toutes les roues Mavic qui bénéficient de cette technologie, et donc des nouvelles Cosmic Carbone Ultimate UST. Ainsi, le montage des pneus Tubeless Yksion Pro UST sur les jantes Mavic UST se fait beaucoup moins difficilement qu’avec d’autres associations avec une pompe à pied. Les tringles en Kevlar, rigides et étanches, sont moins compliquées à manipuler que des tringles en carbone. L’Yksion Pro UST est pour l’instant le seul pneu Tubeless qui répond aux exigences du système complet UST. Disponible en 700×25 et 700×28, il affiche 260 g sur la balance en 25, auxquels il faut ajouter une trentaine de grammes pour le préventif. Fabriqué par Hutchinson, il offre une carcasse de 127 TPI, avec la nouvelle gomme ElevenStorm. Plutôt haut de gamme, il s’affiche à 59 €.

Un freinage très efficace

Sur une paire de roues haut de gamme, la qualité du freinage est essentielle. En reprenant la technologie iTgMAX, les Cosmic Carbone Ultimate UST sont largement dans le haut du panier, comme nous avons pu le vérifier lors d’une descente épique sous un orage corse.

La technique de fabrication consiste à lisser le plus possible la surface de freinage de la jante avec un laser après moulage, pour éliminer le moindre surplus de résine et la rendre la plus régulière possible. Ainsi, la hausse de la température de la jante au freinage est maîtrisée, le freinage efficace et endurant et sans à-coups, même sous la pluie. Celui-ci est encore optimisé avec de nouveaux patins, qui sont mordants tout en préservant la surface de freinage, et qui évitent les dépôts jaunes des modèles précédents. Notons que la jante de 40 mm et 17 mm de largeur interne est moulée autour d’une mousse ultra-légère, qui a pour effet de dissiper encore la chaleur au freinage. Mavic rappelle qu’en assurant l’assistance neutre sur de nombreuses épreuves de masse (et notamment l’Etape du Tour), il lui arrive fréquemment de récupérer des concurrents dont une roue s’est délaminée après un freinage prolongé (jusqu’à une cinquantaine de cas sur l’EDT). Il existe bien une différence énorme de technologie – et donc de sécurité – entre des roues en carbone d’entrée de gamme et des roues de grandes marques.

La jante en elle-même avec une couche externe en carbone 3K cache un assemblage complexe fait de différentes couches avec plusieurs types de fibres de carbone placées à la main. Huit heures sont ainsi nécessaires pour la construction d’une roue Cosmic Carbone Ultimate UST.

Des rayons moulés avec la jante

Afin d’optimiser le poids et la rigidité, les rayons des CCU sont en carbone (de forme elliptique pour l’aéro) et donc moulés avec la jante. Il n’est donc plus nécessaire de percer des trous dans celle-ci. Chaque rayon va d’un bord de la jante à l’autre, en traversant les flasques du moyeu, pour plus de rigidité et de résistance, et un gain de poids. C’est le concept R2R (ou rim to rim).

Une fabrication complexe qui nécessite de tenir compte de la tension induite par l’installation du moyeu entre les nappes de rayons après moulage final, et par la pression du pneu Tubeless sur la jante après gonflage, d’autant plus que la jante arrière est asymétrique. Par rapport aux précédentes CCU, le R2R est appliqué aussi au côté opposé à la transmission sur la roue arrière.

Evidemment, cette technique de fabrication monocoque interdit tout rattrapage de voile (mais quelle roue de série se voile encore aujourd’hui ?), et la marque française prévoit de mettre en place en service de crash replacement pour ses roues haut de gamme.

Moyeux tout carbone

Les moyeux reprennent les nouveaux roulements à cartouche QRM+ et le système de roue libre à engagement rapide Instant Drive 360. Le corps du moyeu avant est légèrement affiné, avec des flasques plus compactes pour réduire la surface frontale et gagner ainsi en aérodynamisme.

Par rapport aux précédentes CCU, le moyeu arrière gagne aussi un corps en carbone, puisque le côté opposé à la transmission bénéficie désormais de la technologie R2R. Du côté des blocages, la tige passe au titane, ce qui permet de gratter quelques grammes, mais tout en conservant l’esthétisme, l’aspect pratique et la sécurité des blocages Mavic, qui passent nécessairement par un contrôle qualité sévère avant d’être mis en circulation. La prise de poids induite par le passage aux jantes à crochets est donc limité par rapport aux CCU connues jusque là.

Poids et aéro

Avec un poids de 1310 g la paire (sans pneu et sans blocage), les Cosmic Carbone Ultimate UST ne sont que 60 g plus lourdes que la version précédente à boyau. Ce poids est à comparer aux 1410 g des Cosmic Pro Carbon SL à boyau (pour une jante de même profil), aux 1450 g des Cosmic Pro Carbon SL à pneu ou aux 1390 g des Ksyrium Pro Carbon SL (mais avec un profil plus bas). La performance est donc remarquable pour des roues à pneu/Tubeless avec un profil de 40 mm. Du côté de la traînée aérodynamique, les tests internes montrent des performances comparables à des concurrentes de même profil, comme les Zipp 303 Firecrest ou des Bontrager Aeolus 3.

Rigides et nerveuses

Ce profil a en tout cas peu d’influence sur le pilotage du vélo, avec des réactions très prévisibles et sans que l’on ressente de louvoiement dans la direction avec le vent de côté.

Pour bien connaître la première version des CCU (avec une jante fine en V) et les Cosmic Pro Carbon SL, les CCU UST se rapprochent de ces dernières, avec la polyvalence et la confiance qui vont avec. Les jantes conservent un poil d’inertie, ce qui les rend agréables sur le plat, sans qu’il soit nécessaire de les relancer en permanence. Très compactes dans leurs réactions grâce à la technique de rayonnage, elles prennent très vite de la vitesse lors des changements de topographie.

Ce ne sont donc pas uniquement des roues pour grimper, et d’ailleurs leur nervosité s’exprime avant tout avec un peu de cadence. Très vives sur les montées roulantes, elles font corps avec le vélo et participent à la propulsion vers l’avant lors du moindre passage en danseuse. Leur rigidité est moins évidente à maîtriser dans les forts pourcentages, lorsque les plus petits braquets sont de rigueur. Disons que sur des pentes au-delà de 10%, des roues plus souples ont tendance à mieux accompagner un coup de pédale altéré par la fatigue. Les CCU UST deviennent dans ce cas un peu plus « exigeantes ».

« Elles prennent définitivement l’avantage dans la partie descendante, avec un freinage absolument redoutable. »

Reste qu’elles prennent définitivement l’avantage dans la partie descendante, avec un freinage absolument redoutable. Mordant, prévisible, sécurisant, il dépasse tout ce que nous avons pu rencontrer dans le domaine jusqu’à présent, que ce soit sur le sec ou le mouillé (même sous un fort orage et des ruissellements d’eau sur la route). Les nouveaux patins Mavic y sont aussi pour beaucoup sur cette surface de freinage, comme nous avons pu le constater en les montant sur des Cosmic Pro Carbon SL, moins haut de gamme.

Cette sensation de confiance est encore optimisée par le comportement des Tubeless Yksion Pro UST, souples et nerveux, et qui épousent parfaitement toutes les irrégularités du bitume grâce au léger sous-gonflage qu’ils permettent. À cet effet, Mavic a développé une application pour Smartphone qui permet de calculer la pression idéale. Néanmoins, nous préférons aller un peu au dessus de la pression préconisée par rapport à notre poids, pour éviter la sensation de flottement ressentie en danseuse avec un pneu à basse pression. À 6 bar, les Yksion Pro UST restent néanmoins très confortables, et adhérents en toute circonstance, malgré – on l’a vu plus haut – une résistance au roulement comparable aux meilleurs boyaux gonflés très fort. Ce modèle de pneu Tubeless haut de gamme n’est pour autant par exempt de tout reproche. Il s’use d’abord relativement vite, avec marques et coupures, et son remplacement est relativement onéreux (59 €). Ensuite, Mavic n’a pas encore développé de pneu plus spécifique pour l’hiver et/ou la durabilité, qui pourrait intéresser les acheteurs de ce type de roues pour l’entraînement. Enfin, la technologie Tubeless ne permet pas toujours d’éviter la crevaison. En cas de petite perçure, le liquide préventif agit rapidement et bouche le trou, ce qui permet de continuer à rouler jusqu’à repasser à la pompe pour retrouver la pression initiale. Mais un plus gros trou impose de mettre une chambre à air. Performants avant tout, les Yksion Pro UST ne sont pas increvables, car on ne peut pas tout avoir.

Des roues de rêve

Légères, aérodynamique, rigides, nerveuses, polyvalentes, pratiques, superbement réalisées et dotées d’un freinage redoutable (à quoi bon le disque ?) les Mavic Cosmic Carbone Ultimate UST semblent résoudre la fameuse quadrature du cercle. Reste un prix à la hauteur de ces nombreuses qualités : 3500 €. Évidemment pas à la portée de toutes les bourses, elles sont toutefois à comparer avec d’autres roues très haut de gamme, comme les Zipp NSW, les Campagnolo Bora Ultra, les Shimano C40 et C60 ou autres Lightweight. 

MAVIC COSMIC CARBONE ULTIMATE UST

Les + : Poids, aéro, fabrication, freinage
Les – : Prix, pneus Tubeless un peu fragiles

Jantes : différents types de fibres de carbone, finition 3K
Moyeux : corps et flasques carbone, roulements QRM, roue libre ID360
Rayons : carbone UD, R2R, moulés avec les jantes, collés au niveau des moyeux
Blocage : axe titane 
Pneus : Mavic Yksion Pro UST (Tubeless)
Poids : 1310 g sans pneu et sans blocage
Prix public : 3500 €

Contact : www.mavic.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

 

 

 

 

 

3 commentaires sur “Premier essai des nouvelles Mavic Cosmic Carbone Ultimate UST”

    1. Bonjour,
      Nous n’avons pas pu effectuer nos propres mesures, le premier contact ayant été réalisé en dehors de nos bases.

  1. Pour les pneus je confirme la fragilité avec mes … 76/78 kgs 🙁
    Autant à l’avant il tient assez bien le coup malgré plusieurs micro-entailles, mais j’ai déjà 2 grosses crevaisons à l’arrière. Le Pro One n’offre qu’une compatibilité partielle d’après le site constructeur. Et après avoir échangé avec IRC (qui ont acheté des roues UST pour tester leurs pneus) j’ai monté à l’arrière un x-guard (modèle endurance). Plus ferme à monter que le Mavic, mais se gonfle à la pompe à pied sans eau savonneuse. Après 500 km par la moindre entaille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.