Mediterranean Epic 2018, résumé étape 2 + VIDEO

Queen Stage autour de Castellon

Pour la seconde étape, petit transfert pour les 580 coureurs de cette Mediterranean Epic. En effet, c’est une boucle de 62 kilomètres autour de Castellon qui nous attend. Certes pas la plus longue étape de la semaine, cette 2e étape nous promet un parcours particulièrement technique et exigeant, de quoi bouleverser le classement général.

Par Fred Ischard – Photos : Cano Fotosports

Nous voici donc au départ de cette 2e étape donnée au coeur d’un stade aux abords de Castellon. Tous les coureurs sont fin prêt à en découdre sur ce terrain cassant. Après quelques kilomètres de fictif, une belle montée large se profile devant nous dans l’enceinte d’une vaste carrière de ciment. Le peloton explose littéralement durant ces deux petits kilomètres ascendant. On redescend vers le petit village de Borriol et après quelques kilomètres roulant, voici la première véritable difficulté du jour qui se profile avec une ascension de 7 kilomètres où l’on arpentera piste, route en béton et single pentu. On atteint ainsi rapidement le point culminant du jour au sommet à 550 mètres d’altitude. Le ressenti des températures froides au départ se confirme, le terrain est gelé et l’on aperçoit quelques stigmates neigeuses au bord du chemin.

Première descente technique du jour, un single trialisant en sous bois où il faut faire sa trace entre les gros cailloux qui jonchent le sentier et les multiples marches à franchir, il faut être précis sur le pilotage. Côté balisage, aucun soucis et il est très difficile de se perdre tant le balisage à la fois simple et efficace nous guide parfaitement. Le premier ravito approche, 18 kilomètres ont été effectués. Pas besoin de s’arrêter, les bénévoles nous tendent des gobelets d’eau ou de coca. On poursuit notre chemin avec une autre ascension au programme, cette fois longue de 5 kilomètres sur une piste avec des rampes parfois sévères avant de profiter d’une nouvelle descente très technique et assez longue avec quelques jolis «rock gardens» nous menant au second ravito du jour situé à mi-parcours.

Et c’est reparti pour une longue ascension de 8 kilomètres pour atteindre à nouveau notre point culminant du jour, cette fois la montée sera plutôt facile, régulière et roulante sur une piste large à travers la forêt. Revoici notre sommet où l’on retrouve nos flaques de glace et nouvelle récompense en attaquant une magnifique descente sur un sentier cassant au bord d’un canyon.

Une petite montée et on plonge vers Borriol, un sympathique petit village castillan où l’on serpentera à travers ses petites ruelles. Nous abordons maintenant les 12 derniers kilomètres et nous attaquons la dernière difficulté du jour longue de 3 kilomètres et d’affreuses pentes se dressent devant nous peu avant le sommet. La mer Méditerranée s’offre sous nos yeux et l’on a plus qu’à plonger vers Castellon, la descente sera franchement cassante à souhait et réclamera beaucoup de prudence avant de se laisser glisser vers l’arrivée lors des trois derniers kilomètres.

Nouveau doublé du team KMC Ekoi SR Suntour, Jordan Sarrou et Victor Koretzky franchissant la ligne ensemble main dans la main en bouclant les 62 kilomètres du parcours en 2h41. Derrière, on retrouve à nouveau le tchèque du team Mondraker-Primaflor Ondrej Cink qui franchit la ligne 35 secondes plus tard. Alberto Losada termine à nouveau 4e à 1 minute 40 du vainqueur. Au classement général, finalement aucun bouleversement, les deux coureurs français du team KMC Ekoi SR Suntour se tiennent en 5 secondes, Jordan Sarrou préservant son leadership devant Victor Koretzky. Ondrej Cink reste toutefois menaçant en pointant à la 3e place à 40 secondes. La victoire finale devrait se jouer entre ces trois hommes. Chez les dames, c’est la brésilienne Raiza Goulao du team Mondraker-Primaflor qui remporte une seconde victoire d’étape en bouclant le parcours en 3h24. Sa coéquipière Rocio Garcia Martinez franchit la ligne 4 minutes 30 plus tard. La 3e place se jouera au sprint entre l’espagnole Natalia Fischer et la britannique Kerry Macfee, l’espagnole prendra cette 3e place à 7 minutes de la vainqueur du jour et la britannique conserve le podium provisoire du classement générale derrière les deux plus fortes du jour.

Le ravito final sera particulièrement savoureux et alléchant avec au menu jambon cru, parts de pizzas, fruits frais, pâtes et donuts offerts généreusement par l’organisation… La suite, retour à Oropesa Del Mar pour la 3e étape qui sera également la plus longue de cette semaine espagnole, la victoire finale risquera de se dessiner sur les pentes de Torreblanca et de Cabanès…

Voir aussi : Mediterranean Epic 2018, c’est parti ! Etape 1

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.