Med Xtrem, étape 2 + VIDEO

Les montagnes de Morella

Au lendemain d’une première étape particulièrement longue, place à une seconde journée de course plus courte. En effet, 57 kilomètres sont à réaliser mais cumulant 2000 mètres de dénivelé sur un tracé jugé très technique.

Par Fred Ischard – Photos : Cano Fotosports/Mediterranean Xtrem

Départ prévu à 9 heures, voilà qui laisse de quoi passer une bonne nuit de sommeil réparatrice après cette lourde étape entre Castellon et Morella. On nous propose un parcours nettement plus intense aussi bien physiquement que techniquement et on va s’en apercevoir rapidement dès le départ ! On va enchainer des relances dans les ruelles de la cité fortifiée, une rafale de 200 marches d’escaliers à descendre et une montée à 20% en l’espace d’un kilomètre, le genre de start-loop totalement inhabituel chez nous mais qui fait partie du charme de ce Med Xtrem.

On sort maintenant de Morella pour plonger dans un premier vallon, la descente est très rapide. Ensuite, on fait joujou entre les cailloux en passant d’un côté et de l’autre de ce cours d’eau asséché et voici le pied de la première ascension sur les cinq prévues aujourd’hui. Cette montée longue de 5 kilomètres ne laisse aucun répit, on alterne entre des chemins raides et cassants et des singles techniques et en plus faut batailler ferme pour garder sa place face à des espagnols déchaînés. Au sommet, 12 kilomètres de course et premier ravito qui offrira un peu de répit avant de se lancer sur la première descente du jour, un single de 3 kilomètres très ludique dans un joli sous bois, faut juste se faufiler entre les arbres et quelques cailloux mais c’est un régal. Après ce petit moment de plaisir, pas de répit on enchaine sur la plus longue ascension du jour, 7 kilomètres et 450 mètres de dénivelé pour monter au point culminant de l’étape, c’est dur mais au sommet c’est très chouette, on a vraiment un aspect visuel montagne. Pour se hisser au sommet, une variété de pistes roulantes, plus cassantes et un single raide pour finir. On enchaîne par quelques kilomètres sur une crête avant de basculer sur un nouveau single tout aussi somptueux que le premier, rendu piégeux par l’humidité qui règne en sous-bois suite aux averses de la nuit précédente. On arrive au ravito du 31e kilomètre, on reprend son souffle afin de poursuivre ce long single magnifique. La descente se termine de manière nettement plus engagée après un petit replat roulant toujours agréable à trouver.

Il reste encore 20 kilomètres et voici la 3e ascension du jour longue de 3 kilomètres intégralement sur un single très raide par endroits et avec même une zone d’escalade pour franchir un gros rocher, tout ça au bord d’une corniche à flanc de ravin, c’est également un peu vertigineux ce Med Xtrem. On parvient péniblement au sommet où l’on retrouve un plateau venté à 1200 mètres d’altitude. Deux petits kilomètres sur ce plateau qui ressemble un peu au Larzac et nous voici au 3e ravito, un peu de répit après l’exigeante ascension précédente et nous attaquons la 4e montée du jour, tout aussi exigeante que les autres, ça dure 3 kilomètres mais principalement sur un sentier de randonnée où il faut constamment jouer du guidon pour franchir des pierres ou des blocs et par moments pousser le vélo, on termine par une piste droite vent de face pour enfin basculer sur une descente, comment dire «bien chaude», c’est du cailloux, des dales, bref du minéral dans toute sa splendeur qui matraque les bras !

Voici le dernier ravito que beaucoup vont juger non utile car il ne reste que 7 kilomètres avant l’arrivée et pourtant une dernière difficulté à franchir s’annonce et elle va se révéler atroce ! D’abord un portage sur quasi un kilomètre puis deux kilomètres dans d’affreuses pentes sur un sentier qui alterne prairie d’altitude, sous-bois et flanc de canyon. Une fois le sommet franchi, il ne reste plus qu’à se laisser glisser jusque l’arrivée, enfin pas tout à fait car la descente est une nouvelle fois très cassante et une fois arrivé au pied de la cité de Morella, il faut escalader une montée en bitume pour aller franchir cette ligne d’arrivée tant attendue.

Ce sont deux coureurs qui vont faire l’intégralité de la course ensemble après s’être isolés dès la première ascension et qui vont se disputer la victoire du jour. Le coureur du team Cultbikes Ivan Diaz (qui a notamment terminé dans le top 5 et vainqueur d’étape cette année sur le Med Epic) remporte cette étape en 3h16 devant le leader de l’épreuve Josep Betalu du team BMC Arpo à une petite seconde et Dani Milian du team Mesbike à 23 minutes 40. Au classement général, pas de changement par rapport à hier, Josep Betalu accroit son avance sur ses poursuivants, il possède maintenant 34 minutes 30 d’avance sur le champion d’Europe ultra marathon Joseba Albizu et 1 heure 03 sur Dani Milian qui conforte son leadership en catégorie Master. Chez les dames, nouvelle victoire de Veronica Cuello qui boucle le parcours en 5h26 devant la française Martine Chartier à 30 minutes et Maria Angeles Pertusa à 41 minutes 15.

Cette étape aura tenue toutes ses promesses, un parcours plus court mais très loin d’être facile. Le tracé était cependant fabuleux, les singles complètement dingues dans un décor sauvage et incroyablement beau. Maintenant, on profite de la paella d’après course accompagnée d’une bière (ou plusieurs d’ailleurs), d’un diner copieux que l’organisation prend soin de nous préparer et une nuit à l’ambiance espagnole dans un gymnase accompagné de tous les coureurs, c’est aussi ça le Med Xtrem, un parcours de folie mais également une organisation et une prise en charge totale sans que l’on ait à se soucier de quoi que ce soit, à part pédaler bien sûr… La suite, un réveil très matinal car la 3e et dernière étape de ce Med Xtrem nous attend, un retour vers le littoral pour rejoindre la station balnéaire de Bénicassim au terme d’un tracé de 125 kilomètres cumulant 2500 mètres de dénivelé.

Voir aussi : Med Xtrem, c’est parti ! Résumé de l’étape reine + VIDEO

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.