Les 24 heures du Mans vélo 2016

24hvelo44

Un format excitant

La huitième édition des 24 h vélo au Mans sur le célèbre circuit Bugatti a réuni 471 équipes et près de 2200 concurrents les 20 et 21 août derniers. Une véritable réussite. Nous y étions.

Photos : Sylvain Pigeau

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas sous les couleurs du Team Velochannel.com que nous avons participé aux 24 h du Mans vélo. Pour une raison plus sentimentale que pragmatique, notre idée était de reformer une partie de notre équipe d’il y a 15 ans, celle avec laquelle nous avons écumé les routes de France et de Navarre en Coupe de France de DN1. Parmi les huit coureurs (on peut s’engager en solo, en duo, à quatre, à six ou à huit) que nous avons engagés, certains avaient très fortement ralenti leur activité sportive depuis 10 ans. Le Challenge a déjà été de leur remettre le pied à l’étrier, de réunir un budget pour l’engagement et refaire des tenues et ensuite d’organiser les retrouvailles, étalées sur tout le week end. Nous savions néanmoins que ces anciens coureurs de très bon niveau se reprendraient vite au jeu, même passé l’âge canonique de la quarantaine.

24 h du Mans Vélo 2016

L’ambiance des 24 heures s’y prête. La tension monte dès le traditionnel briefing d’avant-course présidé par l’organisateur Romain Gasnal. Tous les participants (16 nationalités représentées) se retrouvent dans les gradins au-dessus des stands pour écouter les dernières recommandations en matière de sécurité et d’organisation des passages de relais. Car l’épreuve se joue aussi bien sur la piste que dans les stands.Il faut savoir composer avec les éléments, mais aussi avec la condition physique de chacun au moment de définir la stratégie. Une trentaine de minutes avant le départ, les hymnes nationaux défilent et font monter encore la pression de tous les premiers relayeurs, alignés à pied de l’autre côté de la piste et qui doivent courir vers leur vélo une fois le coup de sifflet donné. Pour tous les autres membres des équipes, l’instant est aussi très fort…

24hvelo4324 h du Mans Vélo 201624 h du Mans Vélo 2016

Limiter les passages aux stands

Le vent souffle très fort sur le circuit Bugatti cette année, par ailleurs très exposé. La montée du Dunlop (une trentaine de mètres de dénivellation à chaque tour) s’effectue vent de dos, et donc très rapidement. L’opposé du circuit, vent de face, lamine les énergies d’entrée. Contrairement au scénario habituel, le peloton de tête explose très rapidement. Il y a des petits groupes partout, d’autant plus que quelques équipes n’hésitent pas à mettre le feu dès la première heure.

24 h du Mans Vélo 201624 h du Mans Vélo 2016

La tentation est grande de raccourcir les relais pour s’économiser. Ce n’est pas forcément un bon calcul. Chaque passage dans les paddocks pour un changement de relais ou un ravitaillement impose de parcourir une longue ligne droite de 600 m à la vitesse limitée de 20 km/h (sous peine de pénalité). Dans le même temps, le peloton poursuit sa progression, et c’est à chaque fois au minimum 1’20’’ de perdue qu’il faut reboucher ensuite pour retrouver son groupe. Sur un tel circuit, rouler seul signifie perdre beaucoup de terrain. Plus les relais sont courts, plus ils sont fréquents, et moins les membres de l’équipe ont la moindre chance de dormir. À ce petit jeu, les vainqueurs de l’an dernier, les membres de l’équipe S1NEO prennent vite les choses en main, menés par l’ancien pro et excellent rouleur Kilian Patour, qui effectue pour l’occasion sa dernière course. Avec un tour d’avance pris dès les premières révolutions, ils n’ont ensuite plus qu’à gérer leur avance.

24 h du Mans Vélo 201624 h du Mans Vélo 2016

Derrière, on s’organise comme on peut et on se bagarre rapidement pour les accessits, ou simplement pour finir. La perspective d’un bon classement par catégorie motive. Au milieu de la nuit, d’inévitables couacs se produisent. Des coureurs coincent ou ça cafouille dans les stands. Des moments de stress propices aux tensions, mais qui au bout du compte resserrent les liens et construisent les souvenirs. Au sein de chaque équipe, coup de chapeau au passage aux accompagnateurs, membres des staffs bénévoles, famille, amis, époux (ses) ou petit(e)s ami(e)s, qui veillent au bon déroulement des opérations, surveillent les classements, organisent les relais, passant pour la plupart deux tours d’horloge sans fermer l’œil. Pour notre part, ça commence mal avec un tour perdu sur les premières équipes dès la fin du premier relais. On arrive à redresser la situation et à passer de la 28e place à la 7e après 6 h d’effort. En lice pour la troisième place au classement scratch jusqu’en milieu de nuit, nous rétrogradons en 10e position, pour ne plus en bouger jusqu’à l’arrivée. Pas trop mal pour des « vieux » !

24 h du Mans Vélo 201624 h du Mans Vélo 201624 h du Mans Vélo 201624 h du Mans Vélo 2016IMG_2916

Ambiance…

En réalité, les 24 h du Mans  commencent la veille au camping qui jouxte le circuit. On se regroupe par équipes et par affinités, autour d’un barbecue ou de salades composées « maison ». En parfois autour de quelques boissons peu recommandées quelques heures avant d’envisager un effort intense. Mais qu’importe ! On se sent fort et conquérant, même si on sait qu’on ne fera que de la figuration. L’organisation de certaines équipes est impressionnante, avec camping cars, chapiteaux et centrale électrogène. D’autres, moins organisés ou plus aventuriers, choisissent de ne pas bouger des stands pendant les 24 heures de course. Espaces bétonnés ouverts sur la piste de 40 m2 environ, que l’on doit partager avec deux ou trois autres équipes, au milieu des roues de rechange, de la caisse à outils et des home-trainers pour l’échauffement, mais aussi des inévitables transats ou lits de camp pour permettre aux coureurs de se reposer entre deux relais : dormir dans un tel brouhaha est un exploit. Même au milieu de la nuit, la lumière crue des néons et la voix du speaker qui crachouille à intervalle régulier l’évolution des classements maintiennent une ambiance unique et particulière. Celle qui permet de profiter de l’infrastructure du circuit, de son bitume lisse, de son parfait éclairage en pleine nuit, d’un chronométrage au centième, mais aussi des animations et de la restauration à toute heure attire d’ailleurs des pratiquants de tous les horizons. De 18 à 84 ans, toutes les catégories de cyclistes sont représentées. Si les équipes de 4, 6 ou 8 coureurs sont les plus nombreuses, les duos ou les solos ne sont pas en reste. De la bande de potes au niveau hétérogène jusqu’au groupe d’étudiants en T-shirt et basket qui se partagent le même vélo (guidon plat, selle recouverte d’une housse en gel et pédales sans cale-pieds !), en passant par les coursiers affûtés, les spécialistes de l’ultra-distance ou ceux qui prennent leur temps, tous viennent participer à une désormais incontournable fête du vélo. Si pour jouer la gagne il faut tourner à plus de 40 de moyenne, l’avantage est que tout le monde boucle son parcours le lendemain à 15 h. Une formule en toute sécurité qui réunit et séduit chaque année plus de participants et de spectateurs, aussi bien au moment du départ, qu’au moment de la cérémonie protocolaire le lendemain, quand les signes de fatigue disparaissent comme par enchantement avec l’euphorie retrouvée. Épreuve unique et exaltante. C’est les 24 h !

24 h du Mans Vélo 201624 h du Mans Vélo 2016

Les 24 heures vélo Shimano en chiffres

+de 2000 participants
471 équipes
16 nations représentées
975,11 : le nombre de km parcourus par la première équipe au classement scratch (S1NEO Team Connect)
853 : le nombre de km parcourus par le premier solo, Evens Stievenart
711 : le nombre de km parcourus par la première femme solo, l’Ukrainienne Olena Novikova
4,185 : la distance en km du circuit Bugatti
De 275 à 880 € : le prix de l’engagement, selon le nombre de coureurs par équipe.
Les 26 et 27 août 2017 : date des prochains 24h vélo Shimano. Ouverture des inscriptions en novembre 2016

Classements 

Scratch : S1NEO Team Connect (975 km), 2e : Team Mutuelle Solimut Centre O à 4mn34s, 3e : Team B&F Déco à 6mn17s
Solo hommes : Evens Stievenart (853 km – 88e scratch)
Solo femmes : Olena Novikova (711 km – 295e scratch)
Duo hommes : VC Loudéac (929 km – 20e scratch)
Duo Mixte : Cyclo Montsur 1 (669 km)
Par 4 : Msv Citibike 1 (970 km – 5e scratch)
Par 6 : S1neo Team Connect (1er scratch)
Par 6 Mixte : Vcesqy – Team Voussert (920 km – 30e scratch)
Par 8 : Socopa (970 km – 4e scratch)
Par 8 Mixte : Les Tigres du Bengal (845 km – 102e scratch)
100% Femmes : Engie Gazelles (837 km – 117e scratch)

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.