LAPIERRE 2018 : Premier test du nouveau Pro Race SAT !

Un grand dur au coeur tendre !

Afin de nous dévoiler son nouveau modèle (presque) semi-rigide, Lapierre nous propose une présentation aux Gets entre Crankworx et Pass’Portes du Soleil. Plein soleil, mercure en haut du thermomètre, grand ciel bleu dans cette magnifique station savoyarde où nous accueillent sous la tente Lapierre Messieurs Vouilloz et Julliot, tout sourire et décontraction maximale.

Par Philippe Trochon – Photos : Lapierre / Damian McArthur/Jeremy Bernard et Philippe Trochon

Le nouveau Pro Race SAT est là, dans sa magnifique robe noire ponctuée de quelques touches de vert fluo. Nous avons le plaisir d’enfourcher un peu en avance le modèle 729 de la gamme. Discret au premier coup d’oeil, mais à y regarder de plus prés d’une allure sacrément racée et des évolutions très vite remarquables dans les détails de sa conception.

SAT pour « Shock Absorption Technology », concept qui vous est peut-être familier car il équipe déjà le Lapierre Pulsium sur route, utilisé par les coureurs professionnels (notamment sur les routes du Paris-Roubaix où le confort est primordial).

A la loupe, on trouve un VTT de XC nouvelle génération. Finie la course au plus faible poids et à la rigidité la plus importante possible, les constructeurs reviennent à des cadres plus hybrides de conception afin d’augmenter le confort et la motricité du vélo sans pénaliser le poids du cadre. Nous sommes ici sur un poids constructeur de 1070g le cadre (en taille M avec peinture), et annoncé sous le kilo avant peinture. Une version plus économique est utilisée sur le 629 présenté en fin d’article, la différence de poids est très faible puisque Lapierre parle d’une trentaine de grammes supplémentaires.

Le parfait compromis entre semi-rigide et tout-suspendu, cette catégorie souvent composée de machines type « Softail » existant depuis toujours, et remises au goût du jour récemment par quelques grands constructeurs. Mais on voit arriver de nouveaux systèmes depuis peu, différents tant en conception qu’en ressenti, où l’on ne parle plus réellement de suspension. Ce Lapierre Pro Race est directement concerné puisqu’il utilise des petites parties en élastomère intégrées dans le cadre carbone, positionnées au niveau du «troisième triangle». Ainsi, sur cette nouvelle bombe de la marque française, vous trouverez comme chez ses concurrents directs (BMC et Trek par exemple…) un insert pour améliorer la déformation de la partie arrière du cadre afin d’augmenter son confort en filtrant les vibrations, mais aussi la motricité quand le sol se fait plus rugueux.

Nicolas Vouilloz n’annonce pas de mesure exacte en termes de flexion puisque c’est assez variable en fonction du poids du pilote, de la souplesse du pneu utilisé, de la pression de gonflage, de l’élasticité de la tige de selle… Mais nous précise que le système est prévu pour fonctionner sur 5 à 6mm de déformation sans problème.

Concernant la géométrie du vélo, les valeurs principales annoncées, un angle de direction de 69.5° et des bases bien courtes de 428 mm. Le cadre est au format Boost (12x148mm arrière et 15x110mm à l’avant) et la boite de pédalier de type PressFit. On peut monter des pneus allant jusqu’à 2.40 de large en 29 pouces, sans possibilité de conversion vers le 27.5+. Du côté du taille S, on reste en 29 également, pas de 27.5 ce qui comblera les compétiteurs notamment.

Notre version d’essai, le Prorace 729, modèle intermédiaire de la gamme, du haut de ses 10 petits kilos pour 3600€ environ, est monté en Sram X01 Eagle, avec un très astucieux système anti-déraillement développé par les ingénieurs de la marque dijonnaise pouvant transporter une attache rapide de chaine (positionnée sur la partie interne de l’anti-D) et assurant bien évidement le maintien inconditionnel de la chaine sur le plateau.

Les roues sont les Mavic Crossmax Elite chaussées de pneus Maxxis, Ardent à l’avant et Ikon à l’arrière, la fourche une RockShox SID RL et des périphériques RaceFace tandis que les freins sont des SRAM Level. Un montage fiable, assez léger dans l’ensemble et éprouvé.

Premiers ressentis 

Sur le terrain, une fois les bonnes pressions de pneus adoptées, on se retrouve avec un vélo gardant la vivacité d’un cadre carbone mais avec le confort d’un des cadres acier que j’utilise personnellement si l’on résume au plus court. Derrière, on sent bien le travail du triangle arrière, mais peut être plus en latéral qu’en vertical, la roue arrière rebondit moins et se balade un peu moins de gauche à droite à la relance. L’impression de gagner en efficacité se fait ressentir.

Par ailleurs, on notera que la géométrie est vraiment dans la tendance avec une position qui place le poids du pilote plutôt sur l’avant du vélo, afin de répondre aux besoins sur des circuits plus ludiques, plus joueurs et parfois aussi bien plus engagés qu’à une époque pas encore si lointaine.

A l’usage, ce n’est pas désagréable, le vélo répond bien, sans doute grâce aux bases courtes de 428mm et le vélo se veut plutôt stable en descente aidé par cet angle de direction de 69,5°.

Plus logiquement comparable à un semi-rigide avec un petit plus confort, ce cadre est, qu’on se le dise, loin des aptitudes du modèle XR qui reste le vrai tout-suspendu de la marque française, au cas ou certains se poseraient la question.

Au final, un bilan plutôt positif d’un vélo français à la conception nouvelle génération bien pensée, bénéficiant d’un rapport qualité/prix affûté avec un montage homogène et racé.

Collection 2018

La gamme sera composée de 3 modèles utilisant 2 châssis différents comme évoqué précédemment.  Disponible dans ses versions 629 et 729 entre fin juillet et la rentrée, et pour la version Ultimate il faudra patienter jusqu’à Noël pour le caler sous le sapin. Le 729 et 929 Ultimate partagent le même cadre Ultimate

Lapierre Prorace SAT 929 Ultimate
Groupe SRAM XX1 Eagle, roues Lapierre Carbon, fourche RockShox SID World Cup, poids constructeur annoncé à 9.2 kg, prix public non défini.

Lapierre Prorace SAT 729 :
Groupe SRAM X01 Eagle, roues Mavic Crossmax Elite, fourche RockShox Sid RL, poids constructeur 10 kg. Prix public : 3600 Euros

Lapierre Prorace SAT 629
Groupe SRAM NX1, jantes Mavic et moyeux Formula, fourche RockShox Reba RL. Prix public : 2700 Euros.

> Autres infos VTT : www.velochannel.com/VTT
> Suivez VeloChannel.com sur Facebook et Twitter

Un commentaire sur “LAPIERRE 2018 : Premier test du nouveau Pro Race SAT !”

  1. Cette gamme parait magnifique,il me tarde de la voire et peut etre de l’adoptée
    Utilisateur de vtt lapierre au niveau national,c’est la seule marque ou je suis bien dessus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.