La Forestiere 2018, compte-rendu vécu de l’intérieur + VIDEO

La légende d’automne

Installée depuis longtemps dans le paysage français des épreuves VTT longue distance, la Forestière reste un événement incontournable de la fin de saison. Mais depuis 2017 elle fait également partie du challenge MTB Alpine Cup qui comprend 3 autres épreuves (HERO SÜDTIROL DOLOMITES, MB RACE, GRAND RAID BCVS) toutes labelisées UCI MTB MARATHON SERIES.

Par Maxime Nguyen – Photos : La Forestière

Mais la Forestière c’est également des cyclosportives le samedi, une épreuve Enduro, de nombreuses randonnées route comme VTT, et un XCO de classe 3 UCI. Pour nous le programme sera 100km, et 3000m de dénivelé positif, l’épreuve phare où l’on retrouve plus de 230 inscrits.

Cette année le départ s’effectue de Lamoura, toujours dans le Jura, pour une arrivée à Arbent. Ce dimanche matin de fin septembre, il ne fait pas vraiment froid mais une légère pluie accompagne l’échauffement. Mise en grille aux alentours de 8h00 pour un départ à 8h15. Une semaine après les mondiaux, le plateau manque de « super star », le seul pilote du top 10 de ces mondiaux est Andreas Seewald qui gagnera la course en un peu plus de 4h34mn. Mais le peloton est riche en spécialistes de l’effort long, le challenge MTB Alpine Cup attire une foule d’italiens, de suisses, d’espagnols et bien entendu pas mal de français avec des spécialistes du XCO qui passent à l’effort longue distance en fin de saison. Parmi les favoris, nous avons les 2 coureurs du Team BULLS, le suisse Urs Huber et l’allemand Karl Platt. Coté belge, les chances de victoire sont pour Sébastien Carabin, et Franck Claes. Les autres prétendants au podium sont l’allemand Sascha Weber, le suisse Arnaud Rapillard qui peuvent venir jouer les troubles fêtes. Le grand favori reste néanmoins le 8ème des derniers championnats du monde et vainqueur fin août du Grand Raid BCVS, l’allemand Andreas Seewald.

8h15 top départ, nous partons dans l’herbe pour une petite boucle avant de nous engouffrer dans la nature, les tous premiers kilomètres ne sont pas très difficiles et permettent de pouvoir rester dans les roues, le terrain glisse un peu mais sans réelle perte d’adhérence. Au kilomètre 10, première côte avec un raidar droit dans la pente, on croirait presque que la tête de course n’est pas loin vu la vitesse très faible sur cette difficulté. Pour nous ça sera à pied, le Garmin nous indiquera plus de 22% par endroits. Nous redescendons vers Lamoura où nous repassons sous l’arche de départ qui fera office de première zone technique, le parcours en comprend 7. Nous nous dirigeons vers Saint Claude, cette partie est majoritairement descendante, de la roche mouillée grâce à la fine pluie du matin rend la progression moins rapide au risque de partir à la faute. Pas très bien réveillé nous aurons un peu de mal à lâcher les freins, mais c’est un vrai régal avec certaines parties plus rapides autour des sapins vraiment plaisants à piloter, on prend notre pied !

Au kilomètre 30, nous voici à Saint Claude pour la zone technique numéro 2, un bidon et voilà qu’on attaque une longue montée, d’abord sur route, cela permet de bien boire et de manger une barre car nous avons déjà 1h30 de VTT dans les jambes. Une fois la partie asphaltée terminée virage à gauche et là se dresse devant nous un mur, il faudra pousser le vélo un bout de temps. Etant piètre pousseur de vélo je perds quelques places avec en prime les mollets qui chauffent ! Puis nous retrouvons des parties plus roulantes, les kilomètres défilent et nous voici bientôt à la zone technique numéro 3 située à Les Moussières. Nous avons un peu moins de 45 km au compteur, le soleil n’a pas encore fait son apparition mais la température est plus que convenable pour rouler dans de bonnes conditions.

Les jambes sont bonnes sans être extraordinaires, juste assez pour avaler les difficultés faites de petites bosses qui s’enchainent entre les sections plates et nous voici déjà près de La Pesse où se situe la 4ème zone de ravitaillement. On bifurque dans un pré, ça descend et histoire de garder de la vitesse pour la légère remontée on intensifie le pédalage. Sans trop comprendre ce qui se passe, un beau vol plané et pour aller s’aplatir au sol ! Sur le coup un peu sonné mais finalement rien de cassé, le guidon a tourné, la selle aussi et le dérailleur a un peu pris et se montre moins précis. Merci à Benoit Jeanniard et un second coureur pour s’être arrêté prendre de mes nouvelles. Bon an mal an, nous repartons après avoir passé quelques minutes à remettre le vélo en état. Le profil est moins accidenté, on profite un peu plus des magnifiques paysages de cette belle région, le soleil fait son apparition et nous avons même trop chaud à présent ! Au kilomètre 74, nous voici à Giron, un bidon et nous attaquons une superbe descente, toujours très bien signalée quand cela est nécessaire, tout comme l’ensemble du parcours où aucune hésitation est possible, il faut mentionner aussi le professionnalise et la grande qualité de l’ensemble des bénévoles. Les jambes sont bonnes et on reprend quelques places, en continuant sur ce rythme la fin de course va être une formalité.

Passage au kilomètre 85 à Echallon, ne décide de ne pas marquer l’arrêt au dernier ravitaillement malgré le faible niveau d’eau dans le bidon, grosse erreur car 5 km plus tard c’est la panne sèche juste avant un dernier mur qui se fera à pied. Une fois le vélo hissé en haut, la fin paraît très facile sur le papier, malheureusement quand il n’y a plus d’énergie le moindre faux plat se fait à pied, le 50 dents (arrière) ne suffisant pas. Obligé de demander de l’eau aux divers coureurs qui nous passent, un grand merci à tous. Une pate de fruit donnera suffisamment d’énergie pour rallier l’arrivée, très plaisante avec un dernier single fraichement ouvert. Après 6h12 de selle, les 100 km sont bouclés avec la banane. Direction le ravitaillement copieux avec saucisson, fromage, coca, nous avalons le buffet sans demander notre reste, le repas compris dans l’organisation fera également beaucoup de bien.

Cette édition 2018 aura été un vrai succès, la météo ayant été relativement bonne et le parcours d’une grande qualité avec de beaux chemins au coeur d’un milieu naturel préservé, rendez-vous en 2019 !

Infos et résultats : www.la-forestiere.com

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.