Granit’Montana 2018, le retour du chrono !

La neuvième édition de la fameuse Granit’Montana se déroulera le 10 juin 2018. Et pour cette prochaine édition, de belles surprises nous attendent, à commencer par le retour du format compétition !

Le dynamique Ambazac Sprinter Club dévoile les premières infos sur le déroulement de la Granit’Montana 2018. Outre de nouveaux sentiers à découvrir sur les parcours de cette neuvième édition, l’organisation annonce le retour de la Granit’Ultime en version course, l’épreuve chronométrée qui avait disparu du programme en 2017, édition où seuls des formats randonnée étaient proposés mais avec l’ajout d’un 100 bornes bien coriace.


75km et 3000m de D+ au menu pour le chrono donc, les formules rando-raid non chronométrées proposeront quant à elles 3 distances, avec au choix :
– Granit’Originale : autour des 50/55km pour 2000m de D+
– Granit’Ultime : 75km pour 3000m de D+ (même parcours que le chrono)
– Granit’Epic : 100km pour 4100m de D+


Stéphane Bernard, l’un des piliers de l’organisation de cette Granit’Montana, apporte quelques précisions.

VELOCHANNEL.COM : Pourquoi ce choix de réintégrer la formule course ? Une demande massive des pratiquants et/ou d’autres raisons ?
Stéphane Bernard : Après réflexion on s’est dit qu’il manquait quelque chose à la Granit’Montana version 2017. Nous n’oublions pas les raisons qui nous avaient obligé à faire ce choix il y a 1 an, à savoir :
– contraintes d’organisation (administratives et financières)
– traitement des classements et résultats
– coût de la redevance fédérale
– comportement de certains «champions» vis à vis des bénévoles (le règlement sera modifié en 2018 afin de mettre hors-course tout coureur ayant une attitude irrespectueuse envers les bénévoles et la nature).

Néanmoins, le chrono provoque une émulation aussi bien côté organisation que participants, médias, spectateurs, partenaires… ce qui n’est vraiment pas négligeable !
Il y a aussi le côté prestige et l’absence de certaines têtes emblématiques nous manquaient : Julien Delaet, Fred Ischard,… pour ne citer qu’eux parmi d’autres. C’est vrai également que  nous avons été sollicité par certains participants qui regrettaient la disparition de la compétition et ça nous a forcément fait réfléchir. Tout combiné, on s’est dit qu’il fallait qu’on y revienne. Cependant, l’idée est pour l’instant de n’avoir qu’un seul et unique classement scratch, mais rien est arrêté pour le moment.

Des changements côté parcours ? 
En 2017, nous avions ajouté des portions de chemins plus larges (entre 10 et 15 km au total) afin d’épargner les guerriers sur l’Epic mais pour ceux qui étaient sur les distances plus courtes la proportion était trop importante. En 2018, nous envisageons de supprimer toutes ces portions afin de les remplacer par des singles bien techniques «made in the Granit» que nous allons créer de nouveau pour l’occasion. De plus, les 55 et 75 km reprendrons le même final que l’Epic 100 avec les défis bien connus des habitués mais qui seront retouchés : Défi du Pouyaud, défi du Mola, défi du Guetteur modifié, défi du Castor… On nous demande clairement du technique, du granit sans interruption ! Ca tombe bien, on adore çà ! Alors promis, en 2018 personne ne dira que certaines portions étaient trop roulantes (même si le mot était un peu fort à mon sens lors de la dernière édition. La Granit’Montana n’aura jamais aussi bien porté son nom !

Nous étions présents ces dernières années sur cet événement incontournable du calendrier français, pour retrouver nos comptes-rendus, c’est ici :
Granit’Montana 2017, innovante et difficile !
Granit Montana 2016 – Pas sans la Banana !
– Granit Montana 2015, l’épreuve limousine au coeur du granit

> Autres infos VTT :www.velochannel.com/VTT
> Suivez VeloChannel.com sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.