Essai du Cannondale Trail 3

Tout le monde ne signe pas un chèque à quatre chiffres avant la virgule pour s’offrir un vélo neuf. Néanmoins, avec un budget encore mesuré, on peut déjà s’équiper chez nombre de fabricants sérieux. Qu’est-ce qu’on peut mettre sous le sapin, chez Cannondale, pour moins de mille balles? Le Trail 3, par exemple, dont le cadre a été redessiné pour 2018.

Cannondale Trail 3 2018 Acid Red

La famille Trail comporte sept modèles équipés différemment autour d’un même cadre, vendus entre 549 et 1599€. C’est le Trail 3, vendu 999€, qui est passé entre nos mains. Cadre alu et budget ajusté, mais le modèle reste à la page. Cannondale annonce que la géométrie du Trail a été retouchée  pour 2018: Le tube supérieur a été rallongé, et la potence raccourcie, tout ceci pour plus de confort et de dynamisme. Reste à voir tout ça sur le terrain.

douille de direction côté droit

détail du cadre alu Cannondale Trail en taille M

Le rouge orangé qui revêt le cadre de notre Trail 3 est du plus bel effet, mais quelle pêche! Le rendu en photo varie nettement selon l’appareil et l’éclairage. Le reste de l’accastillage est noir, la ligne très moderne et la finition ne souffre d’aucun reproche. Le vélo est plutôt valorisant, même si tout le monde n’aura pas le coup de coeur pour cet « acid red » carrément fluo (il existe aussi en noir).

soudures de la douille de direction du Cannondale Trail 3 2018

jonction base et hauban gauche

La présentation du cadre est irréprochable. Le tube supérieur est fin, de section quasi triangulaire à l’avant pour s’aplatir ensuite en arrivant au tube de selle. Le tube diagonal, d’une généreuse section ronde, est cintré à la douille de direction (conique) et contient les gaines des commandes de la transmission. Les soudures sont discrètes et très régulières, et les jonctions haubans-bases travaillées. Ce cadre dispose de deux emplacements pour des porte-bidons, ainsi que des perçages pour un éventuel porte-bagages. Ce sont les 100mm d’une RockShox Judy Silver qui se chargeront du confort, avec une commande de blocage au guidon.

fourche RockShox Judy Silver 100mm

dérailleur arrière Shimano SLX

pédalier FSA Comet 36/26

L’équipement est rassurant. Rien d’ostentatoire, mais que du matos de confiance. Shimano gère la transmission via des commandes et dérailleurs SLX, ainsi que le freinage avec du M425 aux commandes et aux disques (180/160mm). Le pédalier FSA Comet 36/26 entraîne une cassette SunRace 11/42 en 11 vitesses. Les moyeux viennent de chez Formula, avec du Boost à l’avant et un blocage rapide à l’arrière. Le contact au sol est confié à WTB, avec des jantes STX tubeless ready chaussées de Ranger Comp en 2.25 pouces. Selle et grips sont siglés maison.

pneu WTB Ranger 29x2.25 dans les feuilles mortes

On est à peine parti, et on se sent chez soi. La position sur le vélo, la réponse des commandes font adopter le Trail en un instant. Première grimpette à froid, et le poids nous rappelle à l’ordre: inutile de s’acharner, autant monter en gérant l’allure. D’autant qu’il est plein de bonne volonté dans le positif, même accidenté. En coordonnant notre effort sur les pédales et le ressenti du sol, nous passons très bien les pierres et les racines. Pas besoin de se prendre la tête sur l’équilibre avant-arrière… Le Trail 3 est d’accord pour monter, sans cette sensation de raideur si courante sur les semi-rigides en alu. La bonne section des pneus, à ne surtout pas trop gonfler, y est sûrement pour quelque chose.

selle du Cannondale Trail 3 2018

Mais cette impression de confort se vérifie au fil des kilomètres et des sorties, puisqu’à aucun moment on ne repense à la tendance que ces cadres ont souvent à tabasser sèchement sur les obstacles passés rapidement sans anticipation. Le Trail 3 est prévenant (pour un alu), et mérite qu’on soigne les réglages de détail comme l’inclinaison des leviers ou de la selle, pour envisager des balades de plusieurs heures sans problème. Conforme à la vocation globale de l’engin, la selle est très agréable, manquant peut-être un poil de fermeté pour les plus sportifs… Mais elle se fait totalement oublier au rythme rando, et on profite du vélo. Sa facilité à un rythme tranquille ne cède pas de terrain en pressant l’allure: le Trail 3 reste homogène. Sans faire espérer de perfs démoniaques, il demeure très à l’aise en roulant plus fort. Son poids et l’inertie de son train roulant incitent toutefois à trouver et conserver une cadence, plutôt qu’à relancer pour un oui ou pour un non. On apprécie alors les onze pignons, qui offrent un choix fin du développement en toute circonstance. Les composants SLX sont doux et très précis, même si on les aurait préféré plus rapides.

commandes slx et freins Shimano sur le Cannondale Trail 3 2018

La bonne conduite du Cannondale Trail 3 se maintient en descente, à condition de ne pas surestimer les services de la fourche, toujours correcte mais modeste. On n’hésitera pas à solliciter les freins… Que nous avons trouvés particulièrement puissants et dosables, y compris en fin de longues descentes. Même si, très rarement, en posant puis relevant d’un coup le vélo par exemple, la pression au levier avant nous a joué des tours. Mais jamais (heureusement) dans le feu de l’action. Pas inquiétant donc, mais toujours énervant.

crampons du pneu WTB Ranger

Nous avons adoré les WTB Ranger. Confortables certes, car bien ronds, mais surtout accrochés au sol quoi qu’il arrive. Dur ou meuble, sec ou humide, sable ou boue… On a rencontré tous types de terrain en ce milieu d’automne, sans jamais être en manque d’adhérence. Même nos raidillons les plus pentus, parfois bien gras, n’ont que confirmé cette excellente accroche. Et ceci, sans avoir l’impression d’être pénalisé sur le très roulant. Nul doute que cette monte participe à la bonne impression laissée par ce vélo!

La parution de ce test a été retardée par une bonne gamelle lors de sa deuxième sortie, immobilisant quelques temps le vélo, le pilote et un second vététiste. Nous présentons ici nos excuses officielles à Pierre W., entraîné dans notre chute bien malgré lui. Cette mésaventure nous permet cependant d’affirmer que le cadre du Trail est solide et que sa peinture résiste bien à l’abrasion et aux éclats…

poignée gauche frottée

CANNONDALE TRAIL 3

Cannondale Trail 3 Acid Red

Les + : Facilité de prise en main, fiabilité, freinage puissant, pneumatiques
Les – : Freinage (encore capricieux ?), caractère un peu timide

Cadre : aluminium SmartForm C2
Fourche : RockShox Judy Silver 100mm
Dérailleurs : Shimano SLX
Poignées : Cannondale Locking Grips
Cassette : SunRace 11/42 11 vitesses
Pédalier : FSA Comet – 36/26 dents
Freins : Shimano M425 – disques AV/AR 180/160 mm (160/160 sur les 27.5)
Moyeux : Formula, Boost à l’avant, QR à l’arrière
Jantes : WTB STX i23 TCS tubeless ready 32 trous
Pneus : WTB Ranger Comp 29×2.25 ou 27.5×2.25
Potence : Cannondale C3
Cintre : Cannondale C3, 4° upsweep, 9° backsweep, 760mm
Tige de selle : Cannondale C3
Selle : Cannondale Stage 3
Poids : 14,10 kg en taille M sans pédales (roues 29″)
tailles : XS (27.5″), S (27.5″) M (27.5″ et 29″), L (29″), XL (29″), XXL (29″)

cotes du Cannondale Trail selon les tailles de cadre

Prix public : 999 €

Voir aussi : 18 vtt à 1000 €uros

D’autres infos : www.cannondale.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Un commentaire sur “Essai du Cannondale Trail 3”

  1. Le poids est il un critère primordial dans cette gamme de prix ?
    Les concurrents direct au même tarif (~1000) ont un bon kilo en moins (je pense au lapierre prorace 229, btwin 920…) Je me suis senti confortable sur ce vélo, mieux que sur un btwin, cube ou scott à gamme comparable. Le poids me fait hésiter.
    cannondale et Giant ne communique pas sur le poids dans cette gamme (trail ou talon chez Giant). Est ce parce qu’il savent que c’est un point faible ?
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.