Craft Bike Transalp 2014

IMG_587867202125

Épreuve incontournable du calendrier UCI européen, la Craft Bike Transalp est devenue une référence en matière de course par étapes : 7 étapes, 587kms, 19147m de dénivelé positif et 4 pays visités – une véritable traversée des Alpes du nord au sud.

Texte : Fred Ischard – Photos : Sportograf

Cette année, les organisateurs ont une nouvelle fois concocté un tracé somptueux, en tenant compte néanmoins du souhait des participants à savoir des ascensions un peu moins longues, moins de pistes et plus de sentiers. Le parcours ne visitera donc pas les Dolomites et ne tutoiera pas les grands sommets afin de privilégier un tracé plus ludique. Les participants ne seront pas déçus.
Pour le reste, peu de changements avec un principe de course en binôme ou l’entraide et l’homogénéité sont les bases fondamentales afin de mener à bien ce défi, un tarif d’inscription dans la moyenne de ces épreuves à étapes avec une base de 700€ par coureur à laquelle il faudra ajouter différentes options (hébergement en gymnase, en hôtel, transport des bagages, diners, massages, entretien vélo… etc), bref il faut compter un petit billet de 1000€ pour une prise en charge complète.
425 équipes de deux et 50 coureurs individuels (ne comptant pas au classement) ont pris part à cette 17e édition, un très beau peloton de 1000 coureurs au départ d’Oberammergau, petite cité bavaroise toute proche de la station de Garmisch-Partenkirchen à une petite heure de Munich.

IMG_49511587551092

GO !
Dimanche 20 juillet, c’est parti pour tout les concurrents. Au programme de la 1e étape : 98kms et 2200m de D+. En fait, une parfaite mise en jambes qui permet de quitter l’Allemagne pour entrer en Autriche. Une trentaine de kilomètres sur route neutralisés puis les coureurs sillonnent pistes roulantes et pistes cyclables sous une belle chaleur. Unique grosse difficulté du jour, la très difficile ascension du Marienbienjorg dont le sommet se trouve à 25kms de l’arrivée, 8kms d’ascension avec des pentes à 22% sur une piste de ski qui donnent le ton sur la difficulté des ascensions à venir. L’arrivée est jugée à Imst aux portes du Tyrol sous une petite pluie fine. A l’arrivée, un ravitaillement consistant permet de reprendre des forces : gâteaux, sandwichs, yoghourts, boissons énergétiques, jus de fruit… Bref, excellent à ce niveau digne de la réputation des épreuves saxonnes. Quelques heures plus tard, la pasta party permet de refaire des réserves énergétiques et la non plus, les concurrents ne seront pas déçus avec un plateau repas très fourni, des plats « sportifs » plutôt savoureux et parfaitement diversifiés tout le long de la semaine, de quoi bien aborder les étapes du lendemain…

IMG_49684085216264

Justement, après une bonne nuit de sommeil reposante, le menu de la seconde étape est costaud avec 87kms et près de 3000m de D+ pour rejoindre la petite station de Nauders à travers le val du Claudia, une très jolie vallée tyrolienne. Malheureusement pour les coureurs, la pluie et de gros orages vont les accompagner durant toute la course ce qui va rendre l’étape très difficile. Il leur faudra beaucoup de courage pour venir à bout de cette étape avec trois belles ascensions au programme : une montée de 20kms assez roulante au départ pour atteindre 1500m d’altitude au sommet du Pillerhohe, l’ascension du Pfundser Tschey et ses 8kms de pistes avec quelques bons pourcentages par endroits à mi-parcours et enfin le Norbertshohe, une ascension de 6kms plutôt régulière mais assez difficile dont le sommet était situé à 6kms de l’arrivée. L’ensemble étant agrémenté de descentes rapides avec cette fois quelques singles plutôt faciles mais rendus glissants par la pluie incessante, ainsi qu’un petit détour par la Suisse à hauteur du poste frontière de Martina non loin de la célèbre station de St Moritz. L’étape sera bouclée en 3h45 par les vainqueurs, le duo du team Vaude Centurion Markus Kaufmann et Jochen Kass qui s’empare du leadership de l’épreuve, il faudra un peu plus de 10h aux derniers concurrents pour boucler la journée.

IMG_49564752177975

Une étape qui aura mis les organismes à rude épreuve dès le début de ce Craft Bike Transalp, et c’est loin d’être terminé car le lendemain c’est l’étape la plus difficile qui nous attend : 100kms et 3400m de D+ entre Nauders et Naturns, les coureurs quittent l’Autriche pour entrer en Italie avec un profil d’étape un peu différent : deux belles ascensions de 10kms d’entrée pour étirer le peloton et une autre de 12kms en toute fin d’étape pour « achever » les coureurs bien fatigués. Entre ces ascensions, le parcours est très casse pattes avec une répétition de côtes longues de 2/3 kms qui usent les organismes mais à chaque sommet, le parcours emprunte de très jolis singles ludiques pour redescendre sur la vallée en passant notamment au pied du très célèbre passo di Stelvio. Du coup pas le temps de s’ennuyer, seul les douleurs aux jambes rappellent la difficulté et l’exigence du parcours. A l’avant de la course, toujours un mano à mano entre les teams Vaude-Centurion, Topeak-Ergon et Bulls. L’équipe de tête bouclera cette étape en 4h25, la dernière équipe n’arrivera elle qu’à 19h30, soit au terme de 10h30 d’efforts. Heureusement la pluie n’aura cette fois accompagné les coureurs que durant une heure pour laisser enfin place au soleil, bienvenue en Italie !

IMG_49537294311351

Le lendemain, les concurrents entrent dans la seconde moitié du parcours de ce Craft Bike Transalp avec chaleur et soleil au programme, la chaude ambiance au départ redonne du courage pour s’attaquer aux 73kms et 2700m de D+ pour rejoindre la petite station de Sarnthal. La première partie est relativement facile ;  2 ou 3 courtes difficultés sur route dès les premiers kilomètres mais c’est ensuite une longue portion roulante qui permet aux coureurs de récupérer de l’étape précédente.
Après 30kms, retour aux choses sérieuses, il faut escalader les 22kms de l’ascension du Voraner Alm dont le sommet culmine à 2000m d’altitude, soit 1700m de dénivelé positif à gravir d’un coup – une montée variée alternant route et piste ainsi que 400 mètres de portage en milieu d’ascension, bref de quoi s’occuper un moment, heureusement des points de ravitaillement sont judicieusement placés sur le parcours afin de se ressourcer. Au sommet de l’ascension, changement de décor et retour à un paysage alpin en sillonnant des singles au beau milieu d’alpages en compagnie de quelques jolies vaches, quelques portions casse-pattes avant la descente finale très sympa sur un single technique jonché de racines en sous-bois, une véritable récompense au vue des efforts fournis précédemment et c’est enfin l’arrivée de cette 4e étape à Sarnthein, jolie petite station de ski typiquement tyrolienne.

IMG_21449321996032

Après une nuit fraiche à 900m d’altitude, cap au sud pour tous les rescapés. Cette 5e étape amène les coureurs jusque la petite cité de Kaltern, un tracé de 67kms autour de Bolzano. Certes l’étape la plus courte de ce Craft Bike Transalp mais tout de même 2800m de D+ à gravir. Une fois de plus, aucun risque d’embouteillage au départ car le parcours emprunte d’entrée une longue ascension de 11kms pour monter au sommet du Stoanane Mandln (point culminant de ce Craft Bike Transalp à 2050m), une montée régulière sur route et les 3 derniers kilomètres sur piste et sentiers où les coureurs retrouvent les alpages. Chacun monte à son rythme mais devant ça ne traine pas, une ascension à quasi 400 watts de moyenne pour les équipes de tête, ça cause. Au sommet, les concurrents jouissent d’une vue époustouflante à 360 degrés. Et ensuite, du pur plaisir avec une très longue redescente sur la vallée di Adigio : 1700m de dénivelé à dévaler en 16kms ; une première partie à slalomer entre les cairns sur le plateau, puis quelques pistes rendues grasses et glissantes par les pluies nocturnes et la seconde partie emprunte une alternance de sentiers techniques et de pierriers, en tout cas une bonne partie de plaisir qui cette fois exigera de bonnes notions de pilotage et mettra à contribution les freins et les suspensions. Une fois en bas, quelques kilomètres de répit avant d’attaquer la seconde ascension du jour qui ressemble globalement à la première, même longueur et même dénivelé pour nous amener en forêt à 1200m d’altitude. Ensuite, le parcours reste en surplomb du val di Adigio sur une piste très casse-pattes entrecoupée de quelques portages. Le profil redevient globalement descendant sur les 20 derniers kilomètres en empruntant des singles ludiques et rapides en sous-bois. Une fois en bas, les coureurs rouleront à travers les vergers de pommiers sur le final avant de rejoindre Kaltern par une côte d’un kilomètre qui fera bien mal aux jambes. En somme, une étape pas très longue mais qui restait très difficile. Il faut toujours se méfier des étapes courtes dans ce genre d’épreuves…

IMG_49596068430068

Les coureurs se rapprochent de la fin, 6e et avant dernière étape de ce Craft Bike Transalp avec 98kms et 2900m de dénivelé, encore une longue étape qui emmènera les concurrents jusque la ville de Trento, le parcours quitte le Tyrol pour entrer dans le Trentin.
Les 15 premiers kilomètres neutralisés sur route permettront aux coureurs de se mettre en jambe avant la grande difficulté du jour : 34kms à profil ascendant pour monter au Valdonega à 1500m d’alt. Une montée longue mais pas très difficile en 3 paliers avec une première partie roulante avec alternance route et voies vertes où les coureurs emprunteront quelques tunnels bien sombres. Une fois passé le Trudenhorn, petit répit avant de reprendre l’ascension sur pistes escarpées en forêt. Au sommet, le parcours est très tonique avec beaucoup de relief alternant de nombreux enchainements montées/descentes, des relances, des changements de rythme usant pendant 20 kilomètres avant de redescendre progressivement sur Lavis. En bas, seconde ascension et pas des moindres : la très difficile ascension du Monte Calicio, « seulement » 9kms à gravir mais de sévères pentes sur route puis sur une piste en lacet dont un tronçon à 25% durant 300m sur des dalles, un vrai supplice. Une fois au sommet, les coureurs n’ont plus qu’à se laisser glisser sur Trento en empruntant un joli single technique. Le duo Markus Kaufmann/Jochen Kass du team Vaude Centurion prennent une large option pour la victoire finale en remportant une nouvelle étape au terme de 4h08 de course juste devant le duo Alban Lakata/Kristian Hynek du team Topeak-Ergon qui remonte provisoirement sur le podium après une crevaison survenue lors de la 4e étape.

IMG_49712276975760

Dernière étape, le terme de cette épreuve se profile pour tout les courageux parvenus jusque Trento, une étape de 63kms avec 2300m de dénivelé pour rejoindre l’arrivée finale de ce Craft Bike Transalp jugée à Riva del Garda au bord du lac de Garde. Malheureusement, les orages vont venir nous accompagner sur cette ultime étape et il faudra encore beaucoup de courage pour parvenir au bout. C’est sous une pluie diluvienne qu’est donné le départ sur la grand place de Trento. Une petite parade en ville et ensuite il faut s’attaquer aux sévères pentes du Monte Bondone en alternant routes détrempées et sentiers boueux. Les orages s’abattent, ça tonne, les conditions sont bien délicates après 6 jours de course, il devient très important de se soutenir entre coéquipiers. Les 15 kilomètres paraissent long et la fin sur une longue piste semble interminable. Le sommet approche, il fait froid à 1500m d’altitude, du coup il faut vite redescendre. La descente est devenue très technique sur des sentiers ravagés par la boue ou des chemins transformés en véritables rivières. Il faut absolument garder un gros rythme afin de ne pas attraper froid. Une fois en bas, la moitié de l’étape est effectuée, la météo s’est calmée. Les coureurs abordent la dernière ascension de ce Craft Bike Transalp, 10 kilometres sur une piste régulière mais qui parait une fois de plus interminable. Une fois au sommet, c’est la délivrance car les coureurs n’ont plus qu’à dérouler jusque l’arrivée en dévalant une petite route tortueuse pendant 10kms d’où l’on peut déjà contempler les contours du lac de Garde. Puis les 5 derniers kilomètres tout plat et c’est enfin l’arrivée finale de ce Craft Bike Transalp, terme d’un véritable défi et avant toute chose d’une aventure humaine hors du commun : 7 jours de partage, 7 jours de soutien, 7 jours de souffrance et enfin LA délivrance en admirant ce lac de Garde avec la médaille et le maillot de Finisher autour du cou après plus de 30 heures de selle pour la plupart des concurrents. Le défi est relevé pour les 375 équipes rescapées. La dernière équipe aura mis 73h pour boucler ces 587kms !
Sans surprise, c’est le duo Markus Kaufmann et Jochen Kass qui remporte cette édition, leur seconde victoire consécutive sur cette course après un peu plus de 25h de selle.

IMG_49812367956978

Cette épreuve est un véritable défi de taille à relever et sa réputation d’une des courses les plus dures d’Europe n’est pas usurpée tant le dénivelé total est impressionnant et les ascensions très pentues sur ces massifs.
La prochaine édition se déroulera du 19 au 25 juillet 2015 alors, à vous de relever ce défi !

Infos : www.bike-transalp.de

Vous pouvez suivre VeloChannel sur Facebook/VeloChannel et sur Twitter@VeloChannel
You can follow VeloChannel at Facebook/VeloChannel and at Twitter@VeloChannel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.