Événement

Ultra Triathlon : Epic5, le défi de Laurent Gambotti

Après avoir déjà bouclé un Ultraman en 2015 (10 km de natation, 420 km de vélo et 85 km de course à pied en moins de 36 h), le Corse Laurent Gambotti s’attaque à l’Epic5 Challenge du 5 au 9 mai. Au programme : cinq Ironman consécutifs en cinq jours, sur cinq îles différentes de l’Archipel d’Hawaï. 

Photos : Colin Cross/Epic5 – DR

Ancien pratiquant de VTT et de trail, Laurent Gambotti découvre le vélo de route en 2011, à 30 ans. C’est presque naturellement que ce sportif multidisciplinaire se tourne vers le triathlon, et qu’il se dirige progressivement vers des distances de plus en plus longues, jusqu’à boucler son premier Ironman (3,8 km de natation, 180 km à vélo, 42,195 km à pied) en 2014. Un peu plus d’un an plus tard, il boucle l’Ultraman du Pays de Galles en septembre 2015 (3e). Le Français, installé entre la Corse et Barcelone, avait besoin d’un nouveau défi. Il l’a trouvé avec l’Epic5 Challenge sur l’Archipel d’Hawaï, auquel il prendra part à partir du 5 mai. « Il s’agît de cinq Ironman sur cinq jours, sur cinq îles différentes, commence-t-il. Aux cinq efforts hors normes que représentent chaque Ironman, il faut ajouter le déplacement en avion tous les jours. L’organisation nous a déjà prévenus que nous dormirions environ trois heures par nuit seulement. »

Depuis 2011, date de sa création, l’Epic5 Challenge ne réunit qu’une dizaine de participants chaque année. Il y aura même une deuxième cession du 5 au 9 septembre. « Mais il n’y a que 12 finishers depuis la création de l’épreuve, reprend Laurent Gambotti. Cela donne une idée de la difficulté. Le premier jour, je table sur environ 11 heures d’effort. Mais le dernier jour, on ne devrait pas être loin des 20 heures ! La difficulté réside autant dans l’enchaînement des efforts qu’en termes de logistique et d’organisation. De plus, nous alternons entre des îles au climat tropical chaud et humide, à d’autres au climat très sec et avec beaucoup de vent. »

Triés sur le volet, les participants doivent déjà répondre à certaines exigences au niveau du budget, le prix de l’inscription s’élevant à 7500 $, auxquels il faut ajouter le transport jusqu’à Hawaï, ainsi que des frais annexes liés à l’encadrement individuel, essentiel sur ce type d’épreuve. « Boucler le budget n’a pas été simple, mais je peux bénéficier de l’aide de Canyon, Total Corse, Sofibio, Uniti Island, Corsica Pam, PBC Concept et Optique Cuicci lissac. »

Equipé par Canyon, Laurent Gambotti avait le choix entre le Speedmax (vélo de contre-la-montre ou triathlon) et l’Aeroad, mais c’est finalement son Ultimate qui fera le voyage. « L’Aeroad aurait été idéal pour ce type de défi, mais le cintre Aerocockpit ne se prête pas au montage de prolongateurs. Le Speedmax n’était pas envisageable sur cinq jours consécutifs, même s’il y a relativement peu de dénivellation sur chacun des parcours, pour une question de confort de position. J’ai donc choisi l’Ultimate, plus polyvalent, avec des prolongateurs et des roues aéro Reynolds de 63 mm. »

Un challenge hors du commun, qui poussera Laurent Gambotti et chacun des autres participants ( trois Américains, un Australien, une Australienne, deux Espagnols, un Argentin, un Tchèque) dans leurs derniers retranchements physiques et mentaux.

Programme

– 5 mai : Kauai (départ 5h30)
– 6 mai : Oahu (départ 6h)
– 7 mai : Molakai (départ 7h30)
– 8 mai : Maui (départ 9h)
– 9 mai : Kona (départ 9h30)

Pour en savoir plus : www.epic5.com

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *