TORTOUR 2017, le vécu de l’intérieur !

Tortour Cyclocross 2017, le Gravel à la sauce Suisse

Le Gravel, une discipline en vogue déjà très prisée aux US et en Grande-Bretagne et qui se répand maintenant chez nous en France mais également chez nos voisins suisses. C’est donc à deux pas de Zurich, tout près du village de Glattfelden que s’est déroulé la seconde édition du Tortour Cyclocross, une épreuve de trois jours sur un tracé empruntant chemins et sentiers à travers prairies, vignobles et forêts qu’il faut parcourir au moyen d’un vélo type Gravel se rapprochant d’un modèle cyclocross, les VTT étant également acceptés mais tant qu’à vivre l’expérience autant la vivre pleinement et c’est au guidon de deux Open UP que nous aurons l’occasion de découvrir cette épreuve atypique.

Texte : Jeff Bossler et Fred Ischard – Photos : Ernst Schaufelberg/Apix/Tortour

Jour 1 : Prologue

En ouverture de ce week-end, c’est une étape format cyclocross qui attend les 120 participants, en majorité helvètes mais avec quelques nationalités voisines représentées. Au programme de cette première journée, une boucle d’un peu moins de 3 km qu’il nous faudra effectuer à huit reprises. Bon, nous sommes loin des cyclocross classiques avec des rubalises partout autour d’un stade ou d’un gymnase. On exploitera ici un petit massif forestier attenant au complexe hôtelier « Riverside » qui accueille l’épreuve. Une longue bosse d’un kilomètre, une belle piste en forêt et une descente très rapide pour affoler les compteurs, nous restons bien dans l’esprit « nature » du Gravel.
Concernant la course, les favoris prennent de suite les choses en main, les deux spécialistes Simon Zahner et Marcel Wildhaber faisant cavaliers seuls, c’est le premier cité qui remportera ce prologue plutôt très sélectif, la répétition de cette difficile ascension devenant usante au fil des tours. Il fallait aussi s’attendre à un rythme intense, ce le fut, le vainqueur bouclant les 21 km en 43 minutes avec tout de même un peu plus de 500m de dénivelé cumulé…
Nous terminerons de notre côté à la 7e place en s’emparant du coup du leadership en catégorie « Team Duo », l’épreuve pouvant être disputée seul ou en binôme.

Jour 2 : Sur les rives du Rhin autour de Schaffhausen

Place aux choses sérieuses en cette deuxième journée de course où nous allons visiter les rives du Rhin. C’est sous la fraîcheur d’un petit degré et l’absence de soleil que nous pédalerons, néanmoins les conditions resteront très clémentes pour la saison.
Après seulement deux kilomètres, nous progressons sur un premier single très joueur et technique avec des escaliers à monter ou descendre, des grosses racines saillantes à franchir, ça donne d’entrée le ton sur le rythme qu’il faudra adopter sur l’épreuve, c’est intensif… En effet, le parcours ne sera jamais ennuyeux. Très varié, on empruntera des enchaînements de pistes et de petites routes en traversant sous-bois, prairies et jolis petits villages typiquement suisses.
Les trente premiers kilomètres seront plutôt assez rapides et dénués de difficultés, favorisant la formation de petits groupes mais la suite se corsera, le parcours devenant nettement plus vallonné à l’approche de la petite ville de Schaffhausen. Le décor deviendra ensuite un peu plus boisé et la sélection se fera naturellement au gré des difficultés, une longue ascension de 2 km à mi-parcours servant de juge de paix, puis la montée bitumée du Kirsch-am-Berg à 15 km de l’arrivée permettant de s’extirper de son groupe avant de filer vers l’arrivée.
Au final, 80 km parcourus et 1000 m de dénivelé escaladés sur ce joli tracé. Nous ne nous serons jamais ennuyés, les changements de terrain seront fréquents et un joli single très ludique longeant le Rhin sur quelques kilomètres nous aura même fait réveiller notre âme de vététiste.
Côté classement, aucune surprise avec les deux favoris Simon Zahner et Marcel Wildhaber accompagnés du jeune espoir suisse Mauro Schmid qui se seront détachés dès les premiers kilomètres de course, terminant l’étape dans cet ordre au terme de 2h54mn de course. Du côté des équipes en duo, en terminant à la 4ème place scratch du jour, 7 minutes derrière les trois intouchables « pro », notre équipe VELOCHANNEL.COM remporte cette étape et accroît un peu son avance sur le duo Scott Red-Bull Velodux (Corminboeuf/Gross). Un délicieux ravito d’arrivée avec bouillon/pâtes al dente/pain d’épices permettra aux 115 coureurs de ce Tortour Cyclocross de récupérer et refaire le plein d’énergie car il faudra déjà penser à la journée du lendemain, annoncée comme étape reine de l’épreuve.

 

Jour 3 : Autour du massif de Lägern, des montées à n’en plus finir…

C’est avec plein d’ardeur que les participants de ce 2ème Tortour Cyclocross se lancent sur la 3ème et dernière étape de l’épreuve et ce ne sera pas la plus facile, loin de là. On nous annonce un parcours particulièrement physique avec 74 km et 1600 m de dénivelé. En effet, après seulement 3 km, il va nous falloir affronter 3 km d’ascension sur une piste s’enfonçant dans la forêt et ensuite le parcours ne permettra aucun répit, ça monte et ça descend sans arrêt sur de jolies pistes en forêt.
Les écarts seront relativement faibles durant la première moitié de course puisque l’on retrouvera un groupe de tête constitué de 5 coureurs suivi d’un groupe de poursuivants à peine une minute derrière. Nous attaquerons ensuite les pentes du massif du Lägern, une nouvelle longue ascension qui nous mènera à 750 m d’altitude, point culminant de l’épreuve. Surprise, on aura droit à quelques passages sur la neige encore présente au sommet qui va rendre le début de la descente suivante assez périlleuse mais très fun avant de dévaler une piste à près de 70km/h, sensations garanties !
Après une belle rafale de marches à  gravir, nous surplombons la petite ville de Baden. Nous allons ensuite de nouveau escalader les pentes du Lägern par une face différente. Ces enchaînements de difficultés rendent le parcours particulièrement usant avec très peu de répit. Une belle montée pavée nous mènera ensuite au village fortifié de Steinmaur.
Nous redescendons enfin sur la vallée de la Glatt, il reste maintenant 15 km quasiment plat en empruntant principalement l’important réseau de pistes cyclables local. Surprise, alors que l’on se dirige droit vers Glattfelden, nous aurons droit à une dernière difficulté, certes relativement courte mais qui cassera bien les jambes en cette fin de parcours; un joli single ludique viendra récompenser cet effort.

Au classement général, victoire sur cette 2ème étape de Marcel Wildhaber mais c’est Simon Zahner qui remporte cette seconde édition du Tortour Cyclocross avec un temps cumulé de 6h30mn. Le coureur Scott Marcel Wildhaber termine quand à lui second au général devant le jeune Mauro Schmid. Chez les dames, podium international, c’est la suissesse Veronika Heure qui remporte ce Tortour Cyclocross devant l’allemande Julia Nikolopoulos et la polonaise Maria Ossowska.
En catégorie duo, c’est notre équipe VELOCHANNEL.COM qui remporte cette édition du Tortour Cyclocross devant l’équipe Scott-Red Bull Velodux et R2 Bike Rad-Konzept Racing team.

Quelques mots sur les vélos utilisés, des Open UP en montage SRAM Force CX1 freins hydrauliques, jantes Tubeless et pneus Schwalbe G-One en 40mm pour l’un, Maxxis Rambler 38 mm pour l’autre. Aucune vraie préférence pour l’un ou l’autre, chacun ayant leur avantage en fonction des différents terrains rencontrés durant ces 3 jours mais il faisait relativement sec. En cas de grosses pluies ou de neige, les Rambler seraient davantage passe partout. En braquet, nous avions un vélo en plateau de 38 et cassette de 11/40, l’autre en plateau de 40 et cassette 10/42. Avantage net et définitif à la deuxième configuration, le 38/11 est vraiment trop juste sur les routes plates ou les chemins descendants.

Cette épreuve est une superbe expérience, la découverte d’une région sympathique à une heure de la France et à deux pas de la frontière allemande, cette vallée du Rhin côté Suisse a son charme. L’esprit Gravel permet d’effectuer de longues sorties en variant les terrains de jeu, restant accessible aux coursiers, vététistes et cyclocrossmen. C’est avant tout une manifestation populaire qui veut rassembler de multiples coureurs d’univers différents. Belle ambiance et excellent état d’esprit entre coureurs, cette expérience mérite le coup d’être vécue et partagée grâce à cette formule en duo.
Un terrain de jeu ludique, un format original, des tracés bien pensés, un balisage irréprochable, des ravitaillements copieux après chaque étape, et une organisation sérieuse réglée comme une horloge, on en attendait pas moins d’une épreuve se déroulant en Suisse. Ce Tortour Cyclocross nous aura particulièrement séduit. Et nous avons hâte de tester d’autres épreuves Gravel durant la saison 2017 car la barre a été mise bien haute.
Voici une épreuve à cocher à votre calendrier que ce soit pour découvrir cette expérience, relever le défi, prolonger sa saison cyclocross par une épreuve atypique ou simplement en guise de préparation pour les échéances à suivre. A partir de l’an prochain, l’organisation alternera la date de l’épreuve d’une année sur l’autre, rendez-vous en février 2019 pour la 3ème édition du Tortour Cyclocross hivernal toujours proche de Galttfelden, ou en juin 2018 pour une première édition estivale du Tortour Cyclocross dans la station de Gstaadt.

Voir aussi : TORTOUR Cyclocross 2017, la vidéo

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *