Test du casque Lumos

Avoir la lumière à tous les étages !

Par Philippe Trochon

Depuis quelques années, nous cherchons à améliorer la visibilité des cyclistes par des solutions simples et discrètes pour ne pas froisser notre appétence pour le design et l’esthétique. Nous avions donc déjà eu quelques modèles de casques intégrant des petites LED rouges sur l’arrière comme par exemple les casques KED dans les années 2000 avant que le système se démocratise ensuite chez d’autres marques. Nous sommes maintenant en 2017, les éclairages vélo se rechargent majoritairement par USB, devenant un standard pour tout ce qui est mobile.

Et voilà, 2 cyclistes d’origine asiatique, basés à Boston (USA – Massachusetts) se sont alors penchés sur le sujet et on lancé un Kickstarter dont nous avons pu profiter en exclusivité. Cela donne un casque hyper abouti, intégrant dans un modèle plutôt élégant et aéré, un peu comme un casque moyen voire haut de gamme de marque réputée, des rampes de LED devant et derrière…

Jusque là, c’est beau, c’est propre mais rien de sensationnel vous allez nous dire. Non, non, attendez ! Ne partez pas on vous montre…

Les mecs sont allés bien plus loin dans leur délire, outre les 3 modes d’éclairage (continu, clignotant et stroboscope) ce casque est fourni avec une petite télécommande étanche, elle aussi rechargeable sur USB, s’installant sur votre vélo avec un système de caoutchouc à l’image de votre support Garmin, universel, versatile et efficace.

« Oui et alors, c’est pour éteindre et allumer !? » vous allez me dire, c’est ça ? Non, il y a 2 boutons : un L et un R, signifiant Left et Right (gauche et droite pour ceux qui n’ont pas suivi les cours d’anglais de Mme Bordier au lycée), actionnant, je vous le donne en mille Emile : des clignotants !

Ainsi, une fois actionné, le bouton de la télécommande clignote en orange avec un bip sonore et sur votre casque, devant et derrière, une rampe de LED orange se met à clignoter. C’est astucieux, imparable et très visible, même de loin.

Encore pire, plus fort, plus haut, plus beau, plus long, plus loin, cette petite commande intègre un accéléromètre ! « C’est quoi ça ? » me demande Bernard au coin d’une rue Nantaise durant le mois d’essai. « Bernard, regarde ton smartphone, quand tu regardes J&M en streaming à la pause déj’ et que tu bascules l’écran de « portrait » à « paysage », ton image effectue une rotation pour offrir un plein écran de qualité, et bien il y a un système quasi similaire pour capter le mouvement. » Ici, pour ce joli couvre-chef, l’accéléromètre permet de capter le ralentissement et le freinage, tout s’allume au rouge à l’arrière du casque en enclenchant le mode « frein ». Celui qui ne voit pas que l’on freine ne doit vraiment pas avoir l’oeil sur la route ! Vidéo plus démonstrative que des mots ici :

Durant l’essai, j’ai utilisé le casque avec ou sans la télécommande (sans fil, connecté par bluetooth au casque). J’ai constaté une autonomie d’environ 1h15 en ville en utilisant pleinement frein et clignotants et plus du double sans la télécommande. Suffisant pour les trajets quotidiens vers le bureau ou pour finir une sortie d’entrainement à la nuit en toute sécurité.

Le casque intégrant batterie et système de gestion aurait pu peser un âne mort mais le poids est plutôt contenu avec 433g relevés. Côté budget, le casque coute moins cher qu’un casque de marque haut de gamme, même avec toute cette technologie, c’est à dire : 160€. La connexion du câble USB se fait sur le casque ou à la télécommande via un système aimanté rappelant celui d’un chargeur de MacBook, facile et peu fragile.

Tellement conquis que je l’ai embarqué sur ma tête pour aller au bureau pendant 1 mois, sur une sortie Gravel parisienne, à l’entrainement VTT dans mon Poitou et même en soirée. Et pour être certain que vous ne soyez pas séduit par un produit trop « marketé », je suis allé jusqu’à la grosse chute à deux reprises pour voir si le casque « casquait » bien. Résultat, quelques rayures sur le vernis comme sur le bonhomme, mais pas de fissure (apparente au moins) sur les 2 objets.

Le succès de la campagne KickStarter à dépassé toutes les espérances, ce qui veut dire que vous devriez le retrouver très bientôt dans tous les bons magasins. En attendant, il est possible de commander le produit directement auprès de la marque.

CASQUE LUMOS

Les + : concept, efficacité
Les – : Pas de distribution française pour le moment

Taille : unique 54-62 cm
3 coloris : noir mat, blanc, bleu
Poids  :  433 g
Prix public  : 160 € environ

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook , Twitter et Instagram

4 commentaires sur “Test du casque Lumos”

  1. Je viens d’acheter mon casque et il est formidable.
    Le signal sonore du clignotant sert aussi de sonnette en ville ou dans les lieux touristiques.
    Le casque est très élégant.

  2. Bonjour,
    Suite a votre article sur les casque Lumos.
    Je vous informe que depuis juillet 2017, la SAS H7 innov, est distributrice exclusive des casques Lumos en France.

    Ci-joint un lien permettant aux français d’acheter en ligne Les casques Lumos via le site internet de l’un de nos revendeurs officiels Lumos France.
    https://www.correncon-sport.fr/boutique/

    Pour plus de renseignements n’hésitez pas a nous contacter.

    Sportivement,

    SAS H7 INNOV
    Les Aloubiers
    Le Balcon de Villard
    38250 Villard de Lans
    Phone : 33.06.24.98.69.03
    h7innov@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *