Test du B’TWIN Ultra 720 AF

essai-velo-decathlon-btwin-route-ultra-aluminium-af720-2017-mavic-cosmic-shimano-ultegra

Le pied à l’étrier

Avec son rapport prix-équipement sans concurrence, le B’TWIN Ultra 720 AF est un vélo idéal pour se lancer en compétition ou sur des cyclosportives. Velochannel l’a mis à l’épreuve pour vous.

Le groupe Shimano Ultegra est déjà un best seller incontesté. Les roues Mavic Cosmic Elite profitent de la renommée de la marque française en termes de fiabilité et de polyvalence. Quant aux périphériques, ils sont de très bonne facture, avec une selle Fizik Arione assortie aux couleurs du vélo et un ensemble cintre, potence, tige de selle maison esthétiques et ergonomiques. L’équipement du BTwin Ultra 720 AF est donc digne d’un vélo vendu jusqu’à deux fois plus cher chez la concurrence.

selle-fizik-arione-noire-rose btwin-guidoline-ruban-guidon-noir-rose

Autour de cela, on trouve un cadre en aluminium 6061 Triple Butted, l’équivalent de ce qui se faisait en haut de gamme au début des années 2000. Mais on sait qu’après avoir été délaissé pendant une dizaine d’années, l’aluminium revient sur le devant de la scène, car un cadre de ce type reste beaucoup moins cher à produire qu’un carbone, sans toutefois être dépassé en matière de performance et de confort, sauf à viser le très haut de gamme. Cela donne un vélo abordable et accessible, en plus d’arborer un style agressif et racé, loin de l’idée que l’on se fait d’un vélo au rabais. Les tubes diagonal et supérieur adoptent des formes complexes, avec un profil à quatre faces, mais bien sûr étudié pour optimiser le comportement. Les haubans, surmontés d’une sorte de wishbone pour rigidifier le contact avec le tube de selle, sont fins et éfilés, et vides de support pour le frein arrière, puisque celui-ci est positionné sous les bases. Ce qui donne au vélo une allure moderne et montre qu’il a été étudié dans les moindres détails.

btwin-aluminium-technology btwin-evo-cadre-aluminium-6061-triple-butted essai-btwin-ultra-720-af

Bref, l’Ultra 720 AF est une proposition super intéressante, pour qui passe outre la marque B’Twin, parfois raillée, à tort. Même si le plus gros constructeur français réalise son volume sur des vélos de route, VTT ou pour enfant moins chers que les marques spécialisées, il s’attache les services d’ingénieurs et de chefs produits aussi compétents qu’ailleurs. En revanche, si le réseau des magasins Decathlon est très important partout dans le monde, il n’est pas certains que vous trouviez ce modèle Ultra 720 AF en stock partout. De même, on regrette d’emblée le nombre de tailles limitées pour ce modèle : seulement 4, ce qui oblige les cyclistes les plus assidus à faire évoluer sans doute la longueur ou l’angle de la potence pour trouver une position idéale.

photo-btwin-ultra-bleu-rose-noir

Éprouvé en compétition

L’autre problème dans cette gamme de prix – mais pas spécifique à B’Twin – c’est le choix des longueurs de manivelles et des braquets, avec ce dérailleur à chape longue, qui sont plus adaptés au cyclo intermittent qu’au coureur de critérium, et qu’il semble plus compliqué à remplacer au moment de l’achat que chez un vélociste traditionnel. Mais on connaît bien sûr ces spécificités propres à Decathlon, sur lesquelles on peut passer outre en se concentrant sur la qualité du produit, par ailleurs éprouvé en compétition au travers de l’implication de la marque chez les pros il y a quelques années encore (chez AG2R), ou avec une équipe composée de Juniors de très bon niveau (dont le récent champion d’Europe français, Nicolas Malle), ou de sponsoring individuels.

btwin-racing-teamdesigned-in-flanders-btwin

Balance en berne

Si le poids de 8,4 kg sans pédales vérifié par nos soins (soit un bon 8,7 kg prêt à rouler) n’est pas dramatique en soit et commun à de nombreux vélos dans cette gamme de prix, il tranche tout de même avec les vélos haut de gamme que nous utilisons habituellement. Il n’y a pas de miracle, ces presque deux kilos en plus ou en moins pèsent (beaucoup) en termes de budget et (un peu) sur la route. Le groupe Ultegra n’est pas parmi les plus légers, mais il se défend en moyenne gamme. Les périphériques ne semblent pas spécialement en cause, ni même les roues, car à 1770 g la paire, on a connu plus lourd. Par contre, le cadre et la fourche (carbone, mais avec un pivot en alu) doivent approcher les deux kilos, et c’est sensible en portant le vélo dans l’escalier avant de partir rouler. Une fois mis en route, on ne s’attarde pas sur les soudures, voyantes et non lissées mais régulières, entre chaque tube. On apprécie surtout ce mélange de couleur noir/bleu/rose, à la fois discret et un peu voyant, ce qui n’est pas inutile sur la route en automne. S’il faut un petit temps d’adaptation pour se rehabituer aux braquets de montagne et à l’étagement de cassette et de plateaux, on est d’emblée surpris par le confort du vélo. Certes, le modèle n’est pas spécifique comme certains vélos qui se revendiquent comme tels, et la géométrie est plutôt typée course (même si une bague conique assez importante rehausse le poste de pilotage). N’empêche que l’Ultra 720 AF filtre plutôt bien les vibrations, aidé en cela par son léger surpoids par rapport à des vélos plus chers : il n’a pas tendance à rebondir sur la route, et c’est un très bon point. Dommage que les câbles claquent à l’intérieur des tubes sur les mauvais revêtement, ou que les tendeurs de câbles sur l’avant du poste de pilotage s’entrechoquent. Les bruits sont en tout cas supérieurs à ce que l’on ressent dans les mains et les avant-bras.

test-matos-velo-btwin-virage

Remarquons la qualité du montage, et le sentiment de sécurité que procurent le positionnement soigné des leviers de frein et le cheminement des câbles à l’intérieur des tubes. Les changements de vitesse sont francs et précis, le freinage est souple et puissant, avec les étriers Direct Mount, dont l’arrière situé sous la boîte de pédalier. Rien à reprocher non plus en termes de tenue de route et de cap. La géométrie consensuelle est parfaitement équilibrée, et on peut lâcher les mains du guidon sans risque même à haute vitesse. Lancé, le B’Twin assure l’essentiel : suffisamment rigide pour ne pas ployer sous la contrainte avec du couple sur les pédales, et suffisamment tolérant pour ne pas exiger un coup de pédale de professionnel. On peut cruiser pendant plusieurs heures avec du braquet sans fatigue excessive, on peut grimper des bosses en force sans que la machine ne se désunisse, on peut discuter avec son ou ses compagnons de route sans craindre l’effondrement.

essai-velo-velochannel-btwin-decathlon

Une différence sensible

Reste qu’une utilisation plus pointue lui semble plus difficile, et principalement à cause de son poids. Les changements de rythme en côte sont plus laborieux qu’avec un cadre en carbone, les relances sur le plat également. Le vélo est très bien tenu et ne se désunit pas en cas de forte sollicitation, mais on sent tout de même les roues travailler entre les bases et la fourche, ou le pédalier naviguer légèrement au niveau de la fourchette de dérailleur. Ici, le positionnement du frein arrière sous les bases rappelle tout de suite à l’ordre : en cas de forte relance, ou lors du passage d’un coup de cul en danseuse, la roue louvoie et touche les patins si ceux-ci sont réglés trop près de la bande de freinage. Le vélo manque de ce fait un peu de dynamisme, de réponse « immédiate » quand on accélère franchement, un peu comme s’il réagissait avec un petit temps de réponse. Cependant, ses réactions tranchent avec des vélos au cadre carbone d’un prix accessible, souvent plus raides et plus inertes, et de toute façon pas plus performants. Car dans un cas comme dans l’autre, la différence est sensible en termes de rendement avec des modèles plus huppés, et heureusement…

btwin-ultra-af-bleu-rose-noir

L’Ultra 720 AF se distingue par son côté abordable, sa facilité d’accès et de pilotage, et sa capacité à enchaîner les kilomètres sans soucis. Il se destine de ce fait au cyclosportif adepte de longues distances, ou au coureur débutant, mais il faut garder à l’esprit que ce vélo n’est pas susceptible d’évoluer énormément. Des roues un peu plus légères gommeraient en partie son surpoids, mais pas totalement. Quant au groupe et à l’ensemble de l’équipement, ils ne méritent que des éloges dans cette gamme de prix. Le B’Twin Ultra 720 AF est donc à apprécier tel quel, avec ses quelques défauts (mais on en a largement pour son argent) et ses nombreuses qualités.

test-btwin-route-ultra-720af

B’TWIN ULTRA 720 AF

nwm-velo-route-decathlon-btwin-ultra-720-af-noir-bleu

Cadre : Aluminium 6061 Triple Butted
Fourche : Carbone, pivot alu
Dérailleurs : Shimano Ultegra
Poignées : 
Shimano Ultegra
Cassette : Shimano Ultegra 11/28 dents
Chaîne : KMC X11
Pédalier : Shimano Ultegra PressFit 50/34 dents
Freins : Shimano Ultegra Direct Mount
Roues : Mavic Cosmic Elite
Pneus : Mavic Yksion Elite 700×25
Potence : B’Twin aluminium
Cintre : B’Twin Competition Ergo aluminium
Tige de selle : B’Twin Competition aluminium 31,6 x 350 mm
Selle : Fi’zi:k Arione Manganese
Poids : 8,4 kg sans pédales en taille S
4 tailles pour ce modèle : S, M, L, XL

Prix public : 1400 €

nwm-geometrie-velo-route-ultra-720-af-noir-bleu
Contact : www.btwin.com

 

Voir aussi : Test du B’TWIN Ultra 920

btwin_evo_dynamic_ultra

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *