Essai

Test de la combinaison Shimano S-Phyre Racing Skin Suit

Seconde peau

Créé en 2016 pour sa gamme de chaussures, le concept S-Phyre de Shimano englobe un système dédié à la performance, la transmission de puissance et l’aérodynamisme. Des qualités demandées à beaucoup de produits du marché du cycle mais comment les mettre en œuvre dans des vêtements ? Réponse avec la nouvelle combinaison Shimano S-Phyre Racing Skin Suit. ­

Texte et photos : Sylvain Pigeau

La combinaison S-Phyre répond à plusieurs besoins, en termes d’aérodynamisme et de confort notamment. On a tous connu les combinaisons, destinées bien souvent au contre-la-montre, souvent mal coupées, composées d’un seul type de lycra, et manquant cruellement de confort et de poches. L’objectif de Shimano ici est de proposer un produit utilisable tout le temps, comme un ensemble maillot-cuissard traditionnel.

La S-Phyre est composée à 75% de polyester et 25% d’élasthanne. La partie haute est fine et possède des alvéoles sous les bras et sur les épaules. L’accent est donc mis sur l’aérodynamisme, un peu moins sur la ventilation. Nous avons essayé l’ensemble aux Antilles. Les températures étant douces en ce mois de janvier (25° environ), nous n’avons pas été gênés par la chaleur, même si l’ensemble est noir, et la capacité de séchage est impressionnante, l’élasthanne y étant surement pour beaucoup.

Mais en comparaison d’un maillot totalement alvéolé, en mailles par exemple, l’effet de ventilation est bien moindre. Voilà pour la partie haute, qui reste un poil « rigide » à enfiler mais augure d’une certaine solidité. Petit bémol en revanche, la fermeture éclair est intégrale mais ne se décroche pas en bas.

Sur l’avant, la partie cuissard est certes désolidarisée du maillot (cela permet aux garçons de satisfaire facilement aux besoins naturels), mais à l’enfilage, la manœuvre peut être délicate car de fait, l’ensemble se revêt comme une combinaison « à l’ancienne ». Ce qui n’est pas le cas chez certaines marques concurrentes.

Les trois poches dans le dos sont très bien réparties et accessibles dont une centrale assez profonde pour un téléphone et des clés. Les deux autres, sur les cotés, sont idéales pour l’alimentaire. Un coupe vent léger peut même être emmené. L’avantage d’un ensemble d’une seule pièce est que les poches ne risquent pas de tomber sur les fesses, comme avec certains maillots. Si d’emblée vous aviez un peu de poids dans les dites poches, elles resteront bien en place sur le haut des reins.

La partie cuissard est intéressante avec une fibre plus épaisse et des fils orientés dans le sens de la longueur. Le confort est au rendez-vous pour une matière qui couvre tout le quadriceps. Quasiment jusqu’au genou ! La bande élastique ne sert pas trop et possède un antidérapant très discret. Le serrage de l’ensemble permet de s’affranchir d’une matière trop collante pour éviter une éventuelle remontée de la matière.

L’insert est épais et très englobant. Composé de gel, il est en deux parties sur la partie ischions. Il est également cousu sur les cotés uniquement et non collé totalement au textile, ce qui lui laisse encore une liberté de mouvement. Alvéolé, l’insert évacue très bien la transpiration et la zone centrale au niveau du périnée est bien placée et agréable au contact de la peau, même sans crème.

Sur la route, malgré la sensation de « poids » ou d’épaisseur de l’ensemble au départ, le confort est impressionnant, comme une seconde peau. Et la vitesse de séchage est très rapide. Le seul inconvénient concernera la fermeture éclair, surtout si vous êtes adepte de l’ouverture intégrale dans les ascensions par exemple, l’élastique reste sensible au niveau du bas ventre.

Coté prix, la note est un peu salée à près de 400 €. Mais la finition et l’aspect qualitatif et durable, ainsi que la rapidité de séchage peuvent autoriser un usage quotidien, lorsque performance et confort sont vos préoccupations principales.

SHIMANO S-PHYRE RACING SKIN SUIT

Les + : confort, séchage rapide, intégrale, qualité de l’insert
Les – : fermeture éclair sans décrochement, prix

Construction : Empiècement sur l’épaule sans couture pour réduire les frottements et pour une coupe encore plus aérodynamique, matière seconde peau pour plus de légèreté, une coupe anatomique pour un plus grand confort et une meilleure gestion de la transpiration. Tenue d’une seule pièce pour plus d’aérodynamisme. Nouvelle peau de chamois conçue pour épouser la forme de la selle. Grip en silicone pour maintenir le cuissard bien en place et offrir plus de confort.

Partie principale : 75% polyester, 25% élasthanne. Autres parties : 65% polyamide, 33% élasthanne, 3% polyester. Deux couleurs. Tailles : du XS au XXL.

Prix public :  399,95 €

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *