Essai

Nouveauté : premier essai du système d’assistance au freinage Blubrake

Freinage : Bientôt l’ABS ?

À l’heure où les discussions se poursuivent quant à l’intérêt ou à l’efficacité des freins à disque pour le vélo de route, une société comme Blubrake développe un système novateur pour améliorer le freinage. Ce n’est pas encore au niveau d’un système ABS comme sur les voitures ou les motos, mais l’avenir est en marche. Explications et premier essai en exclusivité.

blubrake-assistance-au-freinage2

La société Blubrake est une jeune entreprise milanaise, qui travaille en étroite collaboration avec Pinarello. Le système se monte sur un vélo de route – cela fonctionne avec des freins à étrier à patins ou des freins à disque, il est important de le souligner – et consiste en une assistance au freinage pour éviter le blocage de la roue avant lors d’une décélération appuyée. Un freinage trop puissant génère souvent une perte de contrôle du vélo, et une chute, particulièrement sur une route à mauvais revêtement ou sur route humide. L’ensemble du système est parfaitement intégré, et ne pèse que 230 g complet. Il est compatible avec tous les vélos de route.

blubrake-assistance-au-freinage

Soulignons tout de suite que Blubrake n’intervient pas directement sur le freinage, sa puissance ou sa modularité, qui restent sous le contrôle de l’utilisateur. En ce sens, le système n’est ni un ABS, ni un contrôleur électronique de trajectoire, comme cela existe en auto ou en moto. Cependant, il préfigure de comment pourrait évoluer le freinage sur un vélo à l’avenir, en intervenant à ce moment-là sur la puissance transmise aux étriers. Cela montre également que la puissance n’est pas l’apanage des freins à disque, puisqu’il est largement faisable de bloquer une roue avec un étrier classique, surtout avec les freins de dernière génération.

Comment ça marche ?

Une unité de contrôle avec une petite batterie se positionne dans le cadre, au niveau du tube de selle. Elle est compatible avec la plupart des cadres du marché, puisqu’elle reprend la dimension des batteries internes Campagnolo EPS. Elle se fixe et est accessible pour sa recharge à travers les fixations du porte-bidon. Cette unité mesure différents paramètres en temps réel grâce à un accéléromètre et un mesureur d’angle. Elle communique en Bluetooth avec un boîtier de commande positionné sur le cintre.

blubrake-assistance-au-freinage8

Sur la roue avant, un capteur mesure instantanément la vitesse et la décélération. Il communique via un câble (qui passe ici à travers le fourreau de fourche) relié à un appendice monté sur le levier de frein avant.

blubrake-assistance-au-freinage9blubrake-assistance-au-freinage6blubrake-assistance-au-freinage5blubrake-assistance-au-freinage4

Selon les paramètres prédéfinis sur le boîtier de commande ou personnalisés, l’appendice émet une vibration semblable à celle d’un téléphone portable en mode vibreur lors du maniement du levier lorsqu’il détecte un risque de blocage de la roue avant. Instantanément, l’utilisateur module son freinage. Songez par exemple à votre temps de réaction en cas de brûlure au bout des doigts ! Le système calcule en même temps le degré des vibrations émises par la route, l’angle pris, et la vitesse de décélération du vélo. Et il se déclenche quand il détecte un risque de blocage et donc de perte de contrôle.

Sur la route

Nous avons pu effectuer une rapide prise en main sur une sortie d’une heure en Sicile. Météo ensoleillée mais fraîche, beaucoup de circulation, mais des routes suffisamment piègeuses pour se faire une première idée du système. En effet, les routes de Sicile sont relativement mal revêtues, étroites, sinueuses et très accidentées. Pour se faire une idée, nous réglons la commande (facile à faire en roulant, sauf avec des gants longs) sur les modes « Touring » et « routes humides ». Ce n’est pas vraiment le cas, mais c’est avec ces modes que ce système se déclenche le plus rapidement. Effectivement, des freinages brusques et appuyés déclenchent une vibration dans le levier, facilement identifiable. Cependant, comme il est difficile de se défaire de ses habitudes, il faut vraiment le vouloir pour risquer un blocage de roue quand on est un cycliste expérimenté, après avoir adopté pendant des années un style coulé qui consiste plutôt à lécher les freins plutôt qu’à tenter de les bloquer. En passant à l’inverse au mode le plus permissif (« Race » et « Temps sec ») et en tentant un freinage très violent, la roue arrière se bloque juste avant que le levier du frein avant se mette à vibrer.

blubrake-assistance-au-freinage10

Pour qui ?

Alors bien sûr pour notre part, même si on loue l’idée et l’ingéniosité des initiateurs du système, le Blubrake n’est pas vraiment utile, au moins dans les conditions du test. Peut-être que des conditions extrêmes le rendrait plus indispensable, notamment lors d’une longue descente de col détrempée, ou sur un critérium en ville sous la pluie. Pourtant, le Blubrake semble adapté à de nombreux néo-cyclistes, qui peuvent ainsi apprendre facilement à doser leur freinage, afin d’éviter les glissades de la roue avant. Ce système serait d’ailleurs encore plus évolué s’il comprenait aussi un capteur identique pour la roue arrière. Notons d’ailleurs qu’il est compatible avec une application qui permet d’analyser a posteriori le type de pilotage. Et surtout on imagine aisément ce que pourrait devenir le freinage sur un vélo de route lorsqu’un tel système pourra être couplé avec les étriers ou le freinage à disque. Reste le prix de vente, évalué à 600/700 €, ce qui reste encore assez cher tant que la production ne sera pas massive.

Contact : http://blubrake.it

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Autres infos route : www.velochannel.com/Route
> Suivez VeloChannel.com sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *