Test du casque Bell Falcon Mips

Situé en troisième position au sein de la gamme de casques Bell, le Falcon Mips offre la plupart des fonctionnalités des modèles les plus chers, pour un prix très concurrentiel de moins de 120 €.

Quelques mois après le test du Bell Stratus Mips, avec lequel nous avons effectué au final presque 30 000 km, intéressons-nous maintenant au Falcon Mips, vendu 40 € moins cher que le Stratus, à 119,95 €. Un tarif que certains jugeront largement suffisant, quasiment deux fois moins cher que certains casques haut de gamme de la concurrence, d’autant plus que le Falcon dispose de nombreuses caractéristiques pour assurer confort et protection. Car c’est bien ce qu’on attend d’un casque en priorité. Même le poids est correct, puisque nous avons pesé notre exemplaire de test à 252 g en taille S. Question dimensions, il reprend le même volume en largeur et en longueur que le Stratus, ce qui en fait un casque agréable esthétiquement, bien qu’un poil plus large sur les côtés qu’un casque aérodynamique.

De ce point de vue-là d’ailleurs, le Bell adopte un profil plutôt classique, et c’est plutôt sur l’aération que les efforts ont été portés. Non seulement il bénéficie de 18 events pour la circulation de l’air, mais aussi d’une mousse sur l’avant censée « guider » la transpiration sur les tempes et éviter ainsi de tomber sur les yeux, ou sur les lunettes. Un système intéressant, relativement efficace car il retarde un peu le moment où l’intérieur des lunettes est souillé par la sueur, mais pas totalement sûr à 100 % non plus.

De plus, s’il est assez facile de ranger les lunettes sur le haut du Falcon, le maintien n’est pas parfait dans cette position, bien que l’emplacement de la cage Mips ne gêne pas, comme c’était le cas avec le Stratus. Mais cette histoire de lunettes est bien le seul reproche que l’on puisse faire au Falcon. Esthétiquement on l’a vu, il assure. Les mousses internes fines sont étudiées sur l’avant pour éloigner la sueur du haut du front. La cage de protection interne Mips (le système Mips signifie « Multi-directional Impact Protection System » – Système de protection contre les impacts multidirectionnels) absorbe les impacts obliques. Le système de maintien est composé d’un réglage occipital avec une molette Float Fit qui se manipule facilement, et qui repose sur quatre niveaux de hauteur.

Les sangles nommées No Twist Tri Glides sont conçues pour ne pas vriller et rester confortablement en place contre le visage, sans donner la sensation d’être engoncé. La boucle est plate et confortable, tout en se manipulant aisément.

Les mousses de l’intérieur du casque sont fines mais suffisantes pour le confort, et sont bien sûr escamotables pour être nettoyées. Comme le Stratus, le Falcon bénéficie de nombreux éléments réfléchissants pour assurer la visibilité dans les conditions de faible luminosité.

 

Question finition enfin, rien à dire tant le Falcon Mips impressionne par sa réalisation et son rapport qualité-prix grâce à sa construction in-mold avec une coque polycarbonate assemblée à la mousse absorbante et à un squelette interne.

Sur la route

Le Bell Falcon Mips se fait totalement oublier dès les premiers hectomètres grâce à son poids raisonnable et à son confort. Il tient parfaitement en place, sans qu’il soit nécessaire de le serrer outre mesure. Le contact avec les sangles est doux et l’ajustement avec la molette à l’arrière ne créé pas de point de pression. L’aération est sensible avec la sensation d’un courant d’air frais qui parcourt le sommet du crâne. Les fortes chaleurs de ce mois d’août provoquent une inévitable transpiration, et la mousse située au niveau du front est rapidement imbibée. Néanmoins, l’apparition de goûtes de sueur autour des yeux et à l’intérieur des lunettes semble effectivement retardée par rapport à d’autres casques. Mais lors des ascensions où la vitesse de déplacement est plus faible, il peut être nécessaire toutefois de retirer les lunettes. Si l’on veut les positionner sur le casque avec les branches coincées dans les ouïes d’aération, elles ne tiennent pas vraiment bien en place du fait de l’absence de petits picots antidérapants, comme sur certains modèles. L’orientation donnée aux branches n’est de plus pas vraiment confortable car leur pointe vient appuyer sur le haut de crâne. Notons cependant que la forme du casque s’allie parfaitement au port normal de lunettes, ce qui n’est pas toujours le cas. Pour le reste, le Falcon Mips est un modèle qui se distingue par sa finition et surtout par son confort global. Sur ce dernier point, même s’il dispose d’éléments bien étudiés pour un bon ajustement, nous vous conseillons toutefois de l’essayer en magasin afin de vous assurer qu’il soit adapté à la forme de votre tête.

CASQUE BELL STRATUS MIPS

 

Les + : confort, finition, système anti-sueur, aération, esthétique, prix, nombre de coloris
Les – : peu adapté au positionnement des lunettes SUR le casque

Fiche technique : coque en polycarbonate Fusion In-Mold, coquille Mips en polycarbonate léger, maintien occipital (réglage par molette crantée), sangles réglables avec système anti torsion, 18 évents avec système de canalisation d’air, mousses amovibles, stickers réfléchissants. certifications CE EN1078 et CPSC Bicycle. 3 tailles (S,M,L), 9 coloris (noir mat, blanc mat/argent réflectif).

Poids  : 252 g en taille S
Prix public  : 119,95 €

 

Site web : www.bellhelmets.com – Distributeur France : RVF

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.