Roc Laissagais 2018 + VIDEO

Sous la tempête aveyronnaise

C’est le week-end du 7-8 avril que s’est donné rendez-vous le gratin international du XC Marathon à l’occasion de la 27e édition du Roc Laissagais qui a de nouveau tenu toutes ses promesses et aura été épargné par la météo malgré le vent qui a soufflé très fort tout le week-end en terre occitane.

Par Fred Ischard – Photos : Roc Laissagais

Les festivités ont commencé dès le samedi matin avec les randos d’or FFC. Plusieurs distances étaient proposées à partir de 30 kilomètres jusqu’à 60 kilomètres. Les tracés sillonnaient la campagne aveyronnaise, le grand parcours cumulant près de 2000 mètres de dénivelé en emmenant les sportifs les plus aguerris à la découverte de la vallée du Lot et du village de St Geniez d’Olt aux portes de l’Aubrac. Et comment ne pas penser aux spécialités culinaires de la région, à commencer par le non moins célèbre aligot car outre l’aspect sportif, c’est également l’aspect gastronomique qui est mis en avant sur ces randos, l’organisation proposant quelques dégustations gourmandes qui seront particulièrement appréciées sur les ravitos.

Le samedi après-midi, place à l’enduro. Nouvelle épreuve proposée l’an dernier, l’organisation a remis le couvert pour cette nouvelle édition suite au vif succès de la première édition. Et le succès fut de nouveau au rendez-vous, ce format de course novateur ouvert également aux E-bikes (VTT à assistance électrique) permettant de s’en donner à coeur joie sur les magnifiques traces parfois bien engagées de la forêt des Palanges tout en profitant à son rythme lors des ascensions afin de relier les cinq secteurs chronométrés au programme du jour. Sans grande surprise, c’est le talentueux jeune coureur local issu du XCO, Thibaut Soutade, qui remporte cette deuxième édition du Roc Enduro après avoir remporté la première édition.

Dimanche matin, place aux épreuves chronométrées XC Marathon  avec en guise d’ouverture l’épreuve phare du week-end, le Roc Marathon. Cette épreuve qui a accueilli en 2011 les championnats de France de la discipline mais également les championnats du monde en 2016 a également servi de support sur plusieurs manches UCI Series et cette 27e édition ne dérogera pas à la règle en accueillant les meilleurs coureurs internationaux spécialistes du marathon qui ont répondu présent pour cette nouvelle manche UCI Marathon Series qui de plus marque l’ouverture européenne du XC Marathon.

On a donc retrouvé en tête d’affiche le multiple vainqueur de l’épreuve et champion d’Europe en titre de la discipline, le portugais Tiago Ferreira accompagné de ses coéquipiers du team Protek-DMT Hans Becking et José Dias. Dès 8h30 en cette matinée du dimanche, le son des rouleaux résonne autour de l’impressionnant Foirail qui accueille chaque semaine l’un des plus grands marché aux bestiaux national. Chaque coureur s’échauffe à sa guise jusqu’au coup de sifflet du start donné à 9h précise. Les premiers kilomètres permettent à chacun de se replacer, un impressionnant groupe de tête s’étant déjà formé dès le pied de la première difficulté du jour après seulement trois kilomètres de course. Cette première ascension est un vrai condensé de ce que l’on devra affronter par la suite, c’est à dire 7 à 8 minutes d’effort pour les meilleurs et une multitude de montées cumulant 200 à 300 mètres de dénivelé. Les descentes sont quand à elles plutôt rapides mais souvent piégeuses sur des singles ou des chemins creux.

La première partie du parcours nous permet de rouler sur les contreforts de la vaste forêt des Palanges mais c’est après 15 kilomètres que l’on va prendre un peu plus de hauteur et pénétrer dans ce massif forestier au relief plutôt escarpé. On affronte une montée technique et difficile, le terrain devient plus humide et il faut lutter pour ne pas poser pied mais on sera récompensé ensuite par une descente empruntée lors de l’enduro, un long single qui serpente dans tous les sens entre les arbres avec des petits jumps parfaitement aménagés et sécurisés, du pur pilotage pendant près de 10 minutes sur une jolie section typée XC que l’on retrouve peu souvent sur les parcours marathons.

On attaque ensuite la boucle qui nous fait visiter la partie sud de la forêt. Le tracé devient plus linéaire et roulant avec tout autant de dénivelé. Les groupes se sont formés et on retrouve une dizaine de coureurs en tête de course emmenés par le portugais Tiago Ferreira ainsi que les autres favoris dont Miguel Martinez le champion de France de la discipline. Cette boucle un peu plus rapide se termine et l’on retrouve le lieu du premier ravito du jour au terme d’une nouvelle magnifique section typée Enduro.

Nous sommes à la mi-parcours, la fatigue commence à s’installer et le tracé traverse maintenant la forêt sur toute sa longueur, on enchaîne les difficultés en traversant de nombreux vallons. La situation dans le groupe de tête va nettement évoluer, le portugais Tiago Ferreira s’isole en tête immédiatement poursuivi par le grec Periklis Ilias. Après de nombreux efforts et quelques passages particulièrement boueux, voici le ravito du 70e kilomètre.

On redescend sur Laissac mais à peine le village en vue, il faut affronter l’ultime boucle du parcours et la redoutable ascension menant vers les crêtes surplombant le village de Sévérac l’Eglise, une montée de près de 4 kilomètres. Les pourcentages de cette difficulté se dressent devant nous sur une piste très pentue en forêt puis sur d’affreuses rampes traversant des prairies exposées au vent toujours bien présent. Ces derniers efforts nous achèvent avant d’entrer dans les 10 derniers kilomètres une fois le sommet franchi. Le profil devient principalement descendant pour rentrer sur Laissac mais la longue descente vers Sévérac l’Eglise est truffé de montées raides qui réclameront encore un peu d’énergie. Les quatre derniers kilomètres sont tous plats et permettent de dérouler jusque la ligne d’arrivée franchie au bout de 4h17 par le vainqueur du jour qui n’est autre que Tiago Ferreira déjà multiple vainqueur de ce Roc Laissagais. Il devance le grec du team Giant-Polymedical Periklis Ilias de 18 secondes et  le suisse du team Bulls Urs Huber de 3 minutes. A la 4e place, on retrouve le coureur du team Torpado Peeter Pruus et c’est notre champion de France en titre Miguel Martinez qui complète le top 5 au terme d’une très belle gestion de course et auteur d’une superbe remontée dans le final. Côté français, on retrouve Emeric Turcat du team Tschopp Rocky Mountain et Alexis Paris du team Focus MTB respectivement 14e et 15e.

A 9h15, c’est au tour des dames de s’élancer sur un parcours de 70 kilomètres sur un tracé en tout point identique à celui des hommes mais exempté de la boucle sud de la forêt. Elles ne seront qu’une petite vingtaine sur la ligne de départ avec comme grandissime favorite, une invitée de dernière minute en la personne de la suisse Ariane Luthi, habituée des épreuves au long cours. Elle assumera parfaitement son rôle de favorite en remportant assez aisément ce Roc Laissagais en bouclant les 70 kilomètres en 4h22. On retrouve 8 minutes plus tard à la seconde place Rebecca Leaper alors que l’espagnole du team Olympia Sandra Santanyes complète le podium à près de 15 minutes de la vainqueur du jour.

Petit tour d’horizon sur les autres épreuves du jour. Une épreuve Open était également au programme sur le parcours de ces dames afin d’étoffer un peu le peloton. C’est le palois Thomas Casenave qui remporte l’épreuve en bouclant les 70 kilomètres en 4h14 devant Alexandre Blanc et l’auvergnat Guillaume Pot. Pour l’anecdote, la vainqueur dames Ariane Luthi termine à la seconde place du scratch absolu sur cette épreuve !

Les organisateurs n’oublient pas leur format original qui est à l’origine du Roc Laissagais version compétition avec la distance de 50 kilomètres. Pas mal de coureurs issus du XC étaient engagés et c’est le talentueux coureur du team Vendée VTT Pierre Billaud qui remporte l’épreuve en 2h38 devant le jeune bourguignon du team Materiel Velo.com Valentin Remondet qui termine à 30 petites secondes. Auteur d’un départ tonitruant, le jeune ruthénois Nathan Célié qui courait à domicile prend la 3e place à 1 minute 30 du vainqueur.

Cette 27e édition du Roc Laissagais a encore connu un vif succès et fut une réussite. On ne peut que remercier Pierre Boyer et toute son équipe pour cette organisation sans faille. En tout cas, ce Roc reste un événement incontournable de début de printemps et l’on a déjà hâte d’être présent lors de la 28e édition où l’on nous promet de nouvelles surprises. A ceux qui ne sont pas encore venus défier les parcours de ce Roc Laissagais, il ne vous reste plus qu’à réserver votre 2e week-end d’avril pour venir affronter ce relief aveyronnais.

Infos et résultats : www.roclaissagais.com

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.