Roc d’Ardenne 2019, un week-end hivernal !

Roc d’Ardenne, week-end festif au coeur des forêts ardennaises

C’est à Houffalize, haut lieu du VTT en Belgique que se sont donnés rendez-vous quelques milliers de vététistes à l’occasion du Roc d’Ardenne rassemblant toute la masse populaire du VTT, du randonneur au coureur pro. Nous avons pris part à cette fête, alors glissons nous un peu à l’intérieur de l’un des plus gros rassemblement VTT en Wallonie.

Par Fred Ischard – Photos : Golazo

C’est du 3 au 5 mai que s’est déroulé cette 6e édition du Roc d’Ardenne. Cet évènement concentre pas moins de onze épreuves au programme du week-end proposant des distances correspondants à tout type de coureurs, c’est également deux challenges sur trois épreuves (un destiné aux compétiteurs avides de défi et un autre plus convivial destiné aux randonneurs). Un salon d’une quarantaine d’exposants proposant des tests de vélos était également implanté au coeur de la cité wallonne.

Le vendredi c’est parti !

Tout débute le vendredi soir par le Roc Night, une épreuve nocturne qui va ouvrir le bal des épreuves de ce Roc ardennais. Cette épreuve faisait également office de première étape du Roc Trophy (challenge cumulant plusieurs épreuves Roc d’Ardenne) et c’est donc avec grand plaisir que nous prenons part à cette course nocturne, d’autant que la météo pourtant menaçante durant la journée a décidé de nous laisser tranquille en nous gratifiant d’un joli coucher de soleil et d’un crépuscule assez tardif.

Il est 21h00 et nous sommes environ 150 coureurs à s’élancer auxquels se rajoutent une centaine de randonneurs quelques minutes plus tard. Le parcours sera globalement roulant. Le début et la fin de tracé comportant néanmoins de jolis singles et quelques passages techniques. Les sentiers rapides dans la pénombre des forêts ardennaises procurent une sensation de vitesse décuplé. Outre ces passages, on empruntera essentiellement des chemins assez larges et roulants, ce parcours nocturne restant accessible à tout public. C’est le coureur belge Kevin Van Hoovels qui remporte ce Roc Night en bouclant les 27 kilomètres du parcours en 1h06mn au sprint devant le coureur val d’oisien Yann Fromont auteur d’une superbe performance. Le coureur de l’EC Wallonie Axel Laurent complète le podium à 2 minutes.

Un long samedi

Programme chargée pour la journée du samedi avec le fameux Roc d’Ardenne, l’épreuve populaire du week-end avec 1400 coureurs inscrits sur les 59 kilomètres pour 1500 mètres de dénivelé. Cette épreuve faisant également office de seconde épreuve du Roc Trophy, nous allons donc prendre part à la découverte de ce parcours qui nous propose un condensé de tout ce que peut nous proposer la région. Les 20 premiers kilomètres nous font gravir pas mal de dénivelé d’une rive à l’autre de l’Ourthe, le cours d’eau qui serpente à travers la Wallonie du sud. Les montées ne sont jamais très longues et parfois pentues mais relativement roulantes. Par moments, de petits singles plein de racines s’ouvrent devant nous, un vrai régal que de slalomer entre les sapins et de s’amuser à franchir ces spaghettis de racines. La deuxième partie du parcours sera plus roulante à travers les collines qui surplombent Houffalize mais pas dénuée de difficultés, on retrouve toujours une montée difficile et plus on approche de l’arrivée, plus la fatigue se fait ressentir tout comme le froid. Certes, on sera à nouveau épargnés par la météo mais le froid est bien présent, il ne fait guère plus de 5 degrés pendant la course, il aura même neigé dans les alentours à l’aube ce samedi. Lors des 5 derniers kilomètres, on retrouvera quelques tronçons du tracé du Roc Night, notamment les derniers hectomètres et les derniers singles communs à chaque parcours pour venir couper la ligne d’arrivée au pied de l’abbaye d’Houffalize. C’est le belge Rick Van der Sande qui remporte ce Roc d’Ardenne en bouclant les 59 kilomètres en 2h38 avec 3 minutes d’avance sur le champenois Corentin Carlier et le jeune espoir wallon Anthony Franquet. En prenant la 4e place de l’épreuve, Kévin Van Hoovels conserve le leadership du Roc Trophy alors que Kristien Achten remporte l’épreuve chez les dames.

A midi place au Mid Roc, l’épreuve au format court avec ses 38 kilomètres et 900 mètres de dénivelé. Le parcours reste parfaitement identique à celui du Roc d’Ardenne mais sans visiter les chemins sauvages de la vallée de l’Ourthe. En somme, ce fut le parcours idéal pour les compétiteurs désirant se mettre à fond du départ à l’arrivée, favorisant de vrais rouleurs et convenant parfaitement à tout coureur quelque soit son niveau. Cette course sera remportée par le jeune junior Théo Demarcin en 1h36 devant Nils Van Tilt à une minute et le val d’oisien Yann Fromont quelques secondes plus tard qui remonte sur le podium au lendemain d’une seconde place acquise sur le Roc Night.

Nous voici en début d’après midi, le Roc Gravel s’élance pour 70 kilomètres et 1200 mètres de dénivelé, une épreuve spécifique destiné aux vélos Gravel et empruntant un maximum de chemins roulants entre collines et forêts, permettant de découvrir le terrain de jeu ardennais à la mode Gravel. La victoire de cette épreuve revient à Sébastien Calmant en 3h05 avec 17 minutes d’avance sur le champenois Stephane Bailly et 18 minutes sur Kris Van der Borght.

Dans la foulée, la rando Roc Rouge Carnaval va s’élancer avec comme particularité de faire preuve d’originalité en effectuant les 25 kilomètres du parcours avec le déguisement de son choix, le plus original étant évidemment récompensé, un vrai moment de convivialité.

Place maintenant au salon en cet après-midi du samedi où les fréquentes giboulées de neige menacent de s’abattre sur Houffalize. Ceci n’empêche pas les nombreux passionnés de flâner sur les stands d’exposants installés à proximité de l’aire d’arrivée. De nombreux vététistes n’hésiteront d’ailleurs pas à tester les vélos présentés tout le week-end lors de ces Happy Bike Days.

La fin de journée approche, c’est au tour des enfants de s’exprimer à partir de 17h avec différentes courses qui s’élanceront sur des parcours tracés tout autour du village et dont la distance varie selon les catégories d’âge des enfants. Bonne ambiance au programme à encourager ceux qui seront les champions de demain.

Pour clôturer cette grande journée, place au Roc Ruelles, une épreuve spectaculaire qui se déroule en plein coeur des ruelles du village. L’épreuve se dispute en duo qui se relaie durant 20 minutes sur un parcours de 800 mètres comprenant de nombreuses relances, des modules à franchir et des escaliers à dévaler. Cette épreuve n’aura pas connu un grand succès côté concurrents mais le spectacle sera au rendez-vous malgré le froid et la pluie qui s’inviteront.

Dimanche marathon

Dimanche matin, place aux épreuves d’endurance et notamment au Big Roc Marathon, l’épreuve phare de ce Roc d’Ardenne. Longue de 110 kilomètres et cumulant 3100 mètres de dénivelé, cette épreuve nous propose une belle balade au cœur de la vallée encaissée de l’Ourthe. Labellisée UCI Marathon Series, cette épreuve accueille un plateau de coureurs de très haut niveau à l’image des coureurs belges Frans Claes, Sébastien Carabin et Joris Massaer ou bien encore le suisse Konny Looser qui sont autant de favoris. Côté français, le team VTT Ornans a emmené une grosse délégation franc-comtoise prête à en découdre. Côté météo ce sera très hivernal, à peine plus d’un degré et de la neige qui tombe au moment du départ, voilà qui promet une course épique ! A noter que cette épreuve sert aussi de support à la 3e et dernière épreuve du Roc Trophy, nous y avons donc pris part. Il est 7h30 et c’est parti à l’assaut de cette côte St Roch qui se charge d’étirer les 300 coureurs au départ. Les 20 premiers kilomètres seront parfaitement identiques à ceux du parcours du Roc d’Ardenne effectué la veille, excepté que cette fois le terrain est un peu plus glissant. Peu après le premier ravito du jour situé à Engreux, nous partons donc à la découverte de nouveaux chemins en se lançant à l’assaut d’une boucle de 50 kilomètres qui va s’avérer particulièrement difficile. Les montées sont plus longues mais surtout le terrain est nettement plus gras rendant l’épreuve déjà longue encore plus physique. Heureusement, quatre zones de ravitaillement sont placées sur cette boucle au 30e, 43e, 59e et 73e  kilomètre. La gestion physique est importante mais la mécanique l’est tout autant tant le matériel sera mis à rude épreuve. Côté décor par contre, le parcours reste très pittoresque alternant entre belles forêts de sapins et prairies avoisinantes.

C’est au 65e kilomètre que nous retrouvons le tracé du marathon long de 80 kilomètres qui empruntait le même parcours que celui du Big Roc Marathon à l’exception d’une boucle de 40 kilomètres que l’on vient d’effectuer. Le Marathon qui servait lui de support manche UCI Series Marathon féminine mais également d’épreuve Open ouverte à tout le monde accueillait près de 500 coureurs qui s’élançaient à 8h15.

Une jolie liaison forestière nous permet ensuite de retrouver le parcours du Roc d’Ardenne que l’on suivra pour les 35 derniers kilomètres où l’on sera également rejoints par les participants de la rando Roc Noir partis à 12h30. Cette dernière boucle commune aux quatre épreuves du jour sera plus roulante alternant entre plaines, collines et sous-bois pour terminer par les 10 derniers kilomètres sur les singles accidentés autour de Houffalize.

Côté sportif, c’est le suisse Konny Looser du team Bixs Pro Team qui remporte l’épreuve reine du Big Roc Marathon en bouclant les 110 kilomètres en 5h08 avec 30 secondes d’avance sur le champion britannique Ben Thomas et une minute sur l’allemand Mathias Alberti du team KTM. Le belge Frans Claes et l’autrichien Christoph Soukup complètent le top 5. Chez les dames, c’est l’allemande Daniela Schutt qui remporte l’épreuve du marathon en bouclant les 80 kilomètres en 5h05. La belge Sara Van Peer prend la seconde place à 9 minutes et l’estonienne Janelle Uibokand complète le podium à 11 minutes. Au classement général cumulé du Roc Trophy, c’est le belge Kevin Van Hoovels qui remporte le challenge pour la deuxième année consécutive devant l’expérimenté Ken Van Den Bulke et le jeune espoir Maxime Harlez.

Après les nombreuses giboulées de neige, ce Roc d’Ardennes se termine sous le soleil avec un très chouette concert donné en plein air, de quoi se remettre de ses émotions autour d’une bonne Chouffe, d’un cornet de frites et d’une bonne gaufre bien sûr, à moins que l’on choisisse de déguster une bonne carbonnade locale dans une des nombreuses terrasses au cœur du village. En tout cas, on a vraiment apprécié l’ambiance chaleureuse qui régnait au coeur du village, on a vraiment assisté à une vraie fête du VTT et ce malgré une météo qui a fait la neige et le beau temps, l’ambiance orchestrée par le non moins excellent animateur Jacques Ninane fut chaleureuse. Côté parcours, c’est un sans faute. Le balisage était parfait, les ravitos en nombre suffisants sont alléchants avec traditionnelles gaufres, fruits frais, fruits secs, barres Isostar, boisson isotonique et eau très bien garnis du premier au dernier concurrent. Le gobelet de bière à chaque arrivée fut très apprécié également. L’organisation est parfaitement rodée et sérieuse, on retrouve tous les ingrédients d’une épreuve à l’image du Roc d’Azur avec juste une ampleur un peu moins grande mais une ambiance plus familiale et chaleureuse aux accents wallons.

C’est une épreuve que l’on ne peut que recommander pour venir passer un week-end festif sans prise de tête et découvrir ces Ardennes belges qui est vraiment une région qui vaut le coup d’œil. L’équipe Golazo vous donne rendez-vous en 2020 pour la 7e édition du Roc d’Ardenne.

Infos et résultats : www.sport.be/Roc d’Ardenne

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.