L’hélibike (VTT + hélicoptère) débarque dans les montagnes !

Plus haut, plus loin, plus rapidement…

L’hélibike est une nouvelle façon de pratiquer pleinement son sport favori, le VTT ici en l’occurrence, en enchainant les parties descendantes sans subir les contraintes pénibles de la montée vers les sommets. Pratique donc pour rejoindre les hauteurs le plus rapidement possible, et surtout lorsque la montagne n’est pas équipée de remontées mécaniques ou ne dispose pas d’un service de recharge/prêt de batteries si vous utilisez un VTT à assistance électrique pour se coltiner les ascensions après chaque descente.
Fini donc les innombrables galères et place uniquement au plaisir sportif grâce à Heli-Alpes et Bed’n’Ride, 2 sociétés suisses unissant leurs efforts pour proposer dans le Valais dès le printemps 2018 un service de remontée en hélicoptère et ainsi «descendre en abondance avec du dénivelé à volonté, de l’aventure et des sensations inégalables qui attendent les passionnés de montagne» comme le mentionne le communiqué de presse.
Chaque hélicoptère est équipé de racks extérieurs spécifiques pour vélos permettant de transporter 6 VTT. Les vététistes peuvent ainsi monter en un temps record et s’épanouir en profitant au maximum des pistes tracées au coeur de la nature.

On résume, et on rectifie le titre de cette brève donc puisque nous ne sommes absolument pas le 1er avril : Plus haut, plus rapidement, plus ridicule.  Bref, c’est irrespectueux, grotesque et indésirable.

Cette course permanente vers l’assistanat, qu’en pensez-vous ?

> Autres infos VTT : www.velochannel.com/VTT
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

17 commentaires sur “L’hélibike (VTT + hélicoptère) débarque dans les montagnes !”

  1. Encore du travail pour les secouristes de montagne… Pour moi c’est réservé aux vttistes confirmés! Sinon ça va faire comme les VAE, les mecs vont bien gérer les montées et se ramasser dans les descentes…

  2. Oui, le VTT est comme la vie : penible, injuste, difficile. Heureusement, pour les incapables, le Über de la montagne nous permettra à tous de gommer les problèmes liés à celle ci.

  3. Cette course au « toujours plus » devient vraiment pénible, et insupportable.
    Ces mecs qui se disent « amoureux de la Nature » et qui n’hésitent pas à utiliser des moyens de transport hyper-polluants et fortement intrusifs pour la Faune pour assouvir leur soif d’adrénaline à bon compte.
    Car, même si de tels services ne sont pas à la portée de toutes les bourses, il faut bien plus de couilles pour monter et descendre ensuite que de se faire trimballer au sommet pour ensuite se laisser porter par la gravité.
    Je dis ça, ils m’emmerdent.

  4. J’ai d’abord halluciné qu’on puisse relayer de telles informations sur ce site. Puis j’ai un peu retrouvé de sérénité en lisant la conclusion. Le lecture des commentaires m’a franchement rassuré : Ouf, je ne suis pas le seul à penser que ce genre de pratique est complètement à rebours de ce qu’est réellement le « mountain bike » !
    Aller à la rencontre de la montagne et s’y amuser suppose de prendre la mesure de ce qu’elle est réellement. Le VTT ce n’est pas se faire trimballer en hélicoptère pour dévaler les pentes.
    J’espère que les promoteurs de ce service honteux ferons faillite rapidement.

  5. Mais quelle honte j’espère que ça va vite être interdit comme pour le ski, tout le monde fait des efforts pour limiter son empreinte Carbon, les glaciers disparaissent à vue d’oeil et on va utiliser des hélicoptères pour remonter des vélos.

  6. Moi Perso je fais que de la dh et je me taperais bien le kiff d’essayer une journée j’ai jamais pris l’hélicoptère et mélanger ma passion et la découverte de l’hélicoptère ça doit être sympa

  7. LA DÉBILITÉ CHRONIQUE !
    Après les asthmatiques , pourquoi ne pas faire courir le Tour par des unijambiste à assistance électrique ?

  8. C’est une activité géniale! La Nouvelle-Zélande offre déjà cette activité héliportée depuis des années et d’autres pays le font également! Et ça cartonne…
    Un super programme pour le tourisme d’été valaisan! On se réjouit d’essayer.

  9. A tout ceux qui parlent de débilité … vous montez comment à 3000 m d’altitude avec un vélo de descente ? C’est exactement la même chose qu’avec le ski ou le snowboard, on appelle cela un sport de gravité. Je conçois que des grands pères dont l’activité sportive favorite consiste à ennuyer profondément les automobilistes le long des routes soient largués et ne sachent pas de quoi ils parlent mais qu’il restent un minimum ouvert d’esprit. (Personnellement je trouve que la démocratisation de l’hélico est une aberration écologique mais la supposée flemmardise des Vttistes n’est clairement pas un argument )

    1. On ne monte pas justement à 3000m d’altitude avec un DH, c’est tout… On prend un vélo plus léger et on fait un compromis ! Heureusement cette pratique est interdite en France, la Suisse et l’Italie feraient bien de s’en inspirer.

    2. A 3000 m !!! nan mais franchement ! … si tu veux demain j’irai te déposer à l’aiguille du midi avec ton DH et tu me montreras comment tu descends ! montes sur ton vélo, pédales et commences à monter … à ce moment là tu pourras dire que c’est un sport de gravité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *