Le vélo : politique et santé…

Il y a déjà un semestre, nous terminions l’annonce d’un plan national vélo par ces quelques lignes : Le groupe de travail autour du plan national vélo fera ses premières propositions à l’automne pour une définition d’un plan global d’ici la fin de l’année 2013. A suivre.

ministere

Le Ministre des Transports avait annoncé l’été dernier que l’usage du vélo [serait] reconnu comme un mode de déplacement à part entière… Nous voici en 2014. Le nombre de tués sur la route est passé de 3653 à 3250, l’exécutif du journalisme au cinéma, mais point de plan vélo!

Il y a quelques jours, un coup de fil au Ministère de l’Ecologie, dont dépend celui des Transports, nous renseigne. L’annonce officielle de ce plan aura lieu le 18 février prochain. On devrait notamment en savoir plus sur d’éventuelles incitations financières à l’usage du vélo pour se rendre sur son lieu de travail.

Pour patienter, on peut parcourir la presse écrite de ce début d’année. Dans un dossier Guérir par la pensée*, il est écrit que la méditation produit des émotions positives, que le jeûne est bénéfique, que les plantes sont nos amies… Ah, un chapitre Sport sur ordonnance, avec un encadré Du vélo pour les poumons.

vélo et médicamentsUne activité de type marche ou vélo à raison de deux heures ou plus par semaine entraîne une diminution des hospitalisations et de la mortalité d’origine respiratoire pouvant atteindre 40% affirme l’Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale). Bouger réduit également le risque d’accident cardiovasculaire cérébral de 25%.

Le sport allonge de quatre ans l’espérance de vie sans développer de diabète. Si on est déjà atteint de cette maladie, il est plus efficace que la metformine, médicament utilisé en première intention contre le diabète de type 2, précise la Société Francophone du Diabète.

 

lobbying médicalOn apprend encore qu’un ponte de Siel bleu (groupe associatif qui propose des programmes utilisant l’Activité Physique Adaptée (APA) comme outil de prévention santé) s’est vu proposer en 2012 l’équivalent d’un an de chiffre d’affaires (entre 7 et 8 millions d’€uros) pour ne pas poursuivre ses travaux de recherche-action sur le cancer et l’activité physique, par un laboratoire produisant une hormonothérapie anti-cancer.

vélo dans la neigeSapristi, si les médecins disent qu’on se fait du bien en pédalant, et que les labos sont prêts à lâcher des valises de billets pour que ça ne s’ébruite pas, ça doit être fichtrement bon pour la santé… N’attendons pas le plan national vélo pour rouler!

Vous pouvez suivre VeloChannel sur Facebook/VeloChannel et sur Twitter@VeloChannel.

* Le Nouvel Observateur n°2567

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.