Test eBike Haibike XDuro Race

HX1

Un autre monde 
Another world

La gamme de VAE (vélos à assistance électrique) chez Haibike est sans doute la plus complète du marché. Avec son moteur Bosch Performance Speed qui développe jusqu’à 350 Watts, le XDuro Race dépasse le cadre du vélo utilitaire. Nous avons pu en définir plus précisément le champ d’action, après quelques sorties sportives.

Haibike electric bikes range is probably the largest on the market. Equipped with Bosch Speed ​​Performance engine delivering up to 350 Watts, the Xduro Race is more than an urban bike. A few rides for explaining exactly the many possible uses of a road bike with electric power unit assistance.

Les quelques personnes à qui nous avons pu prêter le XDuro Race sur quelques centaines de mètres ont toutes eu la même réaction : un Wahou ! suivi d’un petit rire nerveux bien difficile à contenir. En effet, si la bête pèse le poids d’un âne mort, avec ses 18 kg bien tassés, le plus dur reste de la porter dans les escaliers de l’immeuble. Pour le reste, le XDuro Race est une injure aux qualités et talents des meilleurs grimpeurs du monde. Songez plutôt : avec ses 350 watts au maximum (qu’il faut toutefois relativiser eu égard aux 18 kg de l’engin), n’importe quel cyclotouriste asthmatique – et à condition qu’il ne soit pas trop lourd – peut suivre Alberto Contador sur un col. Et n’importe quel coureur entrainé ne ferait qu’une bouchée du grimpeur espagnol.

Evidemment, il y a quelques facteurs à prendre en compte au cours de l’utilisation de ce VAE :

– Si les 350 watts sont à relativiser avec le surpoids du vélo par rapport à un vélo traditionnel (+11 kg), ils s’ajoutent au poids de l’utilisateur. En d’autres termes, pour le rapport puissance/poids de l’ensemble cycliste + vélo, plus le coureur est léger, plus le XDuro Race est efficace.

– Ces fameux 350 watts s’ajoutent à ceux fournis par le cycliste en plein effort. Plus la puissance fournie est élevée, moins la proportion de puissance fournie par le moteur est importante.

– Le XDuro Race n’est pas un cyclomoteur, même s’il est homologué comme tel dans certains pays. Pour le faire fonctionner, il faut pédaler. Et d’ailleurs, si possible pédaler à haute fréquence (au moins 90 tours/minute). Ce qui signifie que pour rouler vite, il faut tout de même faire un effort physique.

– Il faut tenir compte de la réserve de la batterie. Il y a quatre modes d’assistance : EcoTourSport et Turbo. Selon les modes (et donc le niveau d’assistance) employés, l’autonomie est plus ou moins limitée. Il y a donc de fortes chances que vous mettiez la misère à Alberto sur une montée de col, mais aucune sur la deuxième !

 

The few people we were able to lend the Xduro Race for a few hundred meters ride had all the same reaction :  WOW ! followed by a giggling. The bike is heavy, 18 kg, imagine if you need to climb stairs for reaching your home at level 6 of your building.
The Xduro Race is made for beating the best climbers in the world ! With 350 watts maximum (but we have to keep in mind the 18 kg of the bike), any asthmatic rider can follow Alberto Contador in a mountain pass. And any race trained rider will beat the Spanish climber.

Obviously, there are some factors to consider in the use of this electric bike :

– If we have 350 watts available, we have to compare with overweight bike ( +11 kg) and add it to the weight of the cyclist. In other words, the power/weight ratio of the cyclist + the bike, lighter is the rider, more efficient is the Xduro Race.

– This power comes in addition of rider’s power in full effort. Higher is the cyclist power, lower is the one needed from the engine.

– The Xduro Race is not a moped, even if registered as a moped in some countries. To make it work, you have to pedal, and if possible at high frequency (90 rpm). This means that to ride fast, you still have to make a physical effort.

– You have to consider the battery life. There are four assistance modes : Eco, Tour, Sport and Turbo. Battery life is directly depending of the mode you use. Good chance you kick Alberto’s ass in a mountain pass, but not in the second one !

 

HX8 HX7 HX6 HX5

Une allure de vélo de course
Même si la batterie est imposante à l’œil, si la partie moteur est bien visible autour du pédalier, et si le vélo est équipé de freins à disques et de pneus de 32 mm de section, le XDuro Race conserve l’allure d’un vélo de course. Et c’est ce qui séduit au premier abord, d’autant plus qu’il est à ce jour le seul modèle de ce genre à notre connaissance sur le marché. Les formes du cadre sont certes un peu tarabiscotées, pour compenser la géométrie imposée par la présence du moteur, mais le cintre course laisse présager d’un bon confort pour les longues virées dans la campagne. Les jantes hautes en carbone réaffirment les velléités de la machine, dont le moteur coupe son assistance quoi qu’il arrive à 45 km/h. Au-delà, débrouillez vous ! Il est à noter toutefois que la plupart des VAE du marché se limite à 25 km/h. Au-delà de ces 45 km/h, l’effort est semblable à celui ressenti avec un vélo classique, puisque le poids importe peu et c’est avant tout une question d’aérodynamisme. C’est la même chose en descente. Ceci bien évidemment pour préserver la sécurité des utilisateurs non avertis. On remarque l’empattement important du vélo. Il gagne en stabilité ce qu’il perd en maniabilité. Normal, vu le poids de l’engin. Les freins à disques (à câbles mais pistons hydrauliques), associés aux pneus Schwalbe Durano de 32 mm de section assurent une sécurité suffisante en termes d’adhérence ou de freinage même sous la pluie. Côté transmission, on trouve un seul plateau de 20 dents (mais le développement est démultiplié) et 11 pignons à l’arrière, de 11 à 32, que l’on peut sélectionner avec un levier et un dérailleur arrière Shimano Ultegra. Pour vous donner une idée, le 20×11, c’est déjà énorme, et même en situation d’assistance, comme il est nécessaire de pédaler à 90 tours/minutes au minimum, eh bien nous n’avons pas eu l’occasion de nous en servir. À l’opposé, le 32 est inutile en Île-de-France, mais sans doute trop juste en montagne pour les cyclos un peu lourds. C’est pour cette raison que des plateaux de 18 ou 16 dents peuvent aussi être montés sur le Haibike. Enfin, pour répondre aux normes, et parce que ça peut être bien pratique pour un VAE, la machine est équipée de deux éclairages à leds légers et discrets, qui se manipulent à partir de la commande du compteur. À l’origine, le Haibike est aussi équipé d’une béquille, mais là nous l’avons retirée, il ne faut pas exagérer non plus !

A road bike look
Even if the battery is massive and if the engine area around pretty big, plus the disc brakes and 32 mm tires width, the Xduro Race looks racy. This road bike appearance is pretty attractive at first, especially since it’s so far the only model of its kind on the market. The shape of the frame is a bit convoluted for adding all the electric features but the drop bar looks like comfy for long day rides into the countryside. The deep carbon rims reaffirm the spirit of the machine, with an assistance turning off at 45 kph. Beyond that, keeping the high pace is your job ! Most of electric bikes on the market have a 25 kph limited speed. Up than 45 kph, the effort is similar to a classic road bike, since the weight is not that important and it’s above all a question of aerodynamic. Same thing in descents. This non-assistance up to 45 kph is obviously for preserving safety.
The Xduro takes advantage of a long wheelbase geometry for stability while it lose handling skills. Make sense considering the weight of the bike. The disc brakes (mechanic system with hydraulic calipers) coupled with Schwalbe Durano 32 mm tires ensure adequate security in terms of grip and braking even in the rain. Single 20 teeth chainring (but multiplied development) and 11 speed 11/32 rear cassette Shimano working with Shimano Ultegra transmission. For giving you an idea, the 20×11 is already huge, even with the engine assistance.  Pedaling at 90 rpm at least as required, we didn’t have the opportunity to use the 11T cog. In other side, the 32T is useless in flat regions but could be also too small for mountain rides. That’s why it’s possible to mount a 18 or 16T chainring on this bike.
For sticking to legislation and because it can be helpful for commuting use, the XDuro Race is equipped with two LEDs lights connecting to the bike computer. The Haibike is also equipped with a bike stand, but we removed it !

En mode Off, le vélo est une charrue
Avec 18 kg, un empattement long et des pneus de 32 mm, le Haibike est très dur à lancer lorsque toute assistance est coupée. Utile à savoir tout de même lorsqu’on souhaite économiser la batterie, ou lorsqu’il n’y a plus de jus. Cependant, sur le plat, avec vent favorable et en jouant du braquet, on peut rouler aisément à 30 km/h sans utiliser l’assistance. Les relances sont laborieuses, et surtout le vélo semble très pataud lorsqu’on se met en danseuse. En sélectionnant le mode d’assistance Eco, on ressent un petit coup de fouet non négligeable. Tout semble d’un coup plus facile, et le vélo devient plus vif. Un peu comme si on passait d’une ligne droite vent de face à une ligne droite vent de dos. Lorsque les batteries sont pleines, le compteur très complet indique une autonomie de 95 km avec ce mode. Un petit sifflement émanant du moteur se fait sentir. Pas de quoi confondre le Haibike avec une mobylette, mais assez pour indiquer à vos compagnons de route que vous ne jouez plus dans la même cour. En passant au mode Tour, l’autonomie indiquée n’est plus que d’une soixantaine de kilomètres. Les faux-plats peuvent ainsi être avalés sans effort apparent, même si on comprend rapidement que le meilleur rendement s’obtient en tournant vite les jambes. Sans se désunir, et sans ressentir non plus de douleurs musculaires, on sent le cœur et le souffle s’emballer un peu tout de même, ce qui permet de ne pas être déconnecté de la notion de l’effort.

Off mode, the bike is a plow
18 kg, long wheelbase and 32 mm tires, the Haibike is very hard to start without any assistance. Good to know in order to save battery life or when empty. However, on flat sections with back wind, you can easily ride at 30 kph without using the assistance. Raising speed is quite difficult, the bike looks very lazy when you stand up. By selecting the Eco mode support, good feeling really helpful. Everything seems suddenly easier, and the bike becomes alive,  a bit like riding headwind to backwind. When the battery is full charged, the computer lets you know you can ride 95 km with this mode. You can hear a little whistle from the engine, nothing compared to a motorcycle but enough to tell your friends that you’re no longer in the same category ! Switching to Tour mode, the autonomy given is about 60 km. Long and easy climbs can be riden without any effort for the cyclist, even if again it’s clear that the best performance is at high cadence. Without pain, your heart breathes higher with the feel of having your body working. 

HXA3

Coup de pied aux fesses
Les modes Sport et Turbo poussent graduellement, et permettent surtout d’effacer les fortes pentes. À ce stade, chaque changement de braquet s’accompagne d’un petit à-coup, comme on peut le ressentir avec une boîte de vitesse d’une voiture. C’est là qu’on voit la nécessité de rester dans la bonne cadence de pédalage, pour que le moteur accompagne, et ne force pas dans le vide. Les vitesses en côte peuvent devenir ainsi ahurissantes, propres à écœurer toute l’équipe US Postal sous EPO. Mais si l’autonomie affichée est de 40 et 25 km selon les modes, elle fond comme neige au soleil en abusant de cette assistance, ce qui signifie qu’il faut pouvoir se préparer à finir la sortie au guidon d’une charrue, dépourvu d’assistance électrique. Nous n’avons de notre côté pas du tout insisté sur ces deux modes d’assistance, autrement que sur quelques centaines de mètres. Principalement parce cette efficacité incroyable mais instantanée est trop éloignée de notre idée du vélo en tant que sport. C’est plutôt sous la forme d’une franche partie de rigolade que nous avons essayé de sprinter face à nos compagnons de route. En cas de sprint court, le couple instantané et fabuleux du mode Turbo permet de prendre une bonne longueur d’avance au démarrage. Reste ensuite à tenir jusqu’à la ligne, tout en sachant qu’au-delà de 45 km/h, ce sont uniquement les jambes qui parlent. Mais en cas de sprint long, avec une pointe de vitesse entre de 55 et 60 km/h, c’est le vélo classique qui finit par passer devant. Car ce dernier demeure malgré tout plus polyvalent. Et si son poids léger semble se multiplier par dix au pied d’une côte abordée dans la roue du XDuro Race, il reste néanmoins beaucoup plus maniable, notamment au freinage et dans les changements de cap. Sans oublier bien sûr la question de l’autonomie de la batterie. Sur une sortie de 100 km, en testant tous les modes mais en roulant surtout en Off, nous n’avons utilisé que les 2/5 de batterie. Sur une autre sortie de 75 km, en utilisant beaucoup le mode Eco en raison du vent, nous avons utilisé les 3/5. Cela reste raisonnable, mais donne une idée de ce que peut donner l’autonomie pour un cycliste qui use et abuse de ce dopage mécanique.

Kicking ass
Sport and Turbo modes gradually speed up and especially allow to pass steep slopes. At this point, each gear shift makes a small jolt transition, such as what you feel using a car shifting clutch. This is where we figure out how important is to stick to a right cadence, supported by the engine instead having it smashing into the void. Uphill speeds are really impressing, able to make sick a full US Postal team with EPO. But if battery autonomy is announced at 40 and 25 km, it’s easy to fully empty it quickly by abusing of this assistance, which means you have to prepped for riding a heavy bike without electric assist. We didn’t use those two modes of assistance, except during a few hundred meters, mostly because this incredible instant efficiency doesn’t belong to our idea of ​​cycling as a sport. We use it for fun by sprinting against friends. For a short sprint, instant torque and fabulous Turbo mode allows you to take a good head start. Then you have to hold the speed to the finish line, reminding you that up than 45 km/h only the legs make the work. For a long sprint with a top speed up than 55 km/h, the classic road bike will be faster. Because this last one is still more versatile. If its light weight seems to increase deeply behind the Xduro Race in a climb, it’s still much easier to handle, especially when braking and changing gap. And of course, we keep in mind the battery life. A 100 km ride, testing all modes but especially riding Off, we used the 2/5 battery charge. On another 75 km ride, using the Eco mode much because of the wind, we used 3/5. This is pretty good, but it gives an idea of ​​what can be achieved in terms of autonomy for a cyclist who uses a lot this mechanical doping.

HX3

Pour qui ?
Sous ses allures de vélo de course, reconnaissons une vertu – essentielle – au Haibike XDuro Race : avec la batterie et le moteur apparent, il affiche la couleur ! De ce fait, il nous paraît plus sain sur le fond que le système Limemotion, dont certains ont soupçonné l’utilisation chez les pros. Ce système hongrois, dissimulé dans le tube de selle d’un vélo d’apparence classique et avec une batterie en forme de bidon de 500 ml, pousserait plus fort que le moteur Bosch du Haibike. Les 250 watts et les deux kilos de l’ensemble s’opposent aux 350 watts mais aux onze kilos supplémentaires du XDuro Race par rapport à un vélo classique. Cette dissimulation montre clairement l’objectif de tromper l’adversaire ou les compagnons de route. Quant au XDuro Race, s’il demeure heureusement interdit en compétition ou sur des cyclosportives, il s’adresse à un conjoint ou une conjointe qui souhaite accompagner sa moitié sur une sortie sportive, à un cyclo qui a pris de l’âge mais qui souhaite continuer à rouler avec ses amis ou à un entraineur qui souhaite accompagner au plus près ses jeunes pousses lors des séances musclées. On peut aussi l’imaginer en vélo de tous les jours pour éviter d’arriver transpirant au bureau, ou encore pour un cycliste entrainé qui voudrait suivre le Team Sky en stage de préparation. Mais dans ces deux derniers cas, il faut bien songer à partir avec la batterie bien rechargée !

For who ?
With apparent battery and engine, nothing is hidden, everybody knows the rules for this amazing road racing bike. Less cheating that the Limemotion system, wich some of them suspected to be used in the pro races. The Hungarian system is hidden in the seat tube of a classic road bicycle, the battery is inside a 500 ml waterbottle and the system is more efficient than the Bosch engine Haibike. 250 watts and two kilos for the complete kit versus the 350 watts but the eleven extra kilos for Xduro Race if we compare to a conventional bike. This system is quite of embarrassing by the way the rider can hide it… About the Haibike Xduro Race, fortunately banned for racing, it’s a good option for someone not cycling often but who wants to join her husband or his wife for sharing a good bike ride, or for aged cyclists for keeping the group pace on Sunday rides. Also great for a coach who wants to support its young champions during hard training sessions. Fast daily commuting as well, avoiding to come sweaty at office place, or a trained cyclist who is looking for following Team Sky training camp. But in this case, make sure your battery is fully charged ! 

HX2

SPECIFICATIONS – Haibike XDuro Race
Poids : 18,1 kg
Prix : 5999 €
Autonomie : selon le poids de l’utilisateur et les modes d’assistance (jusqu’à 95 km en tout électrique)
Technologie : Batterie Lithium Ion 36V, 400Wh. Moteur Bosch. 350 watts maxi. 4 niveaux d’assistance.
Cadre : aluminium 6061
Roues : Reynolds Assault carbone disc
Pneus : Schwalbe Durano E Performance, 700×32
Freins : TRP HY/RD disques
Leviers : Shimano Ultegra / TRP
Dérailleur arrière : Shimano Ultegra
Cassette : Shimano Ultegra 11/32
Selle : Fizik Tundra
Cintre et potence : XLC
Eclairage avant et arrière : Haibike Led

Weight :
18.1 kg.
MSRP : 5999 €
Battery life : according to the weight of the user and assist modes (up to 95 km in all-electric)
Technology : Lithium Ion 36V, 400Wh battery. Bosch engine. 350 max watts. 4 levels of assistance. Frame : aluminum 6061
Wheels : Reynolds Assault carbon disc
Tires : Schwalbe Durano E Performance, 700×32
Brakes : TRP HY/RD Disc
Levers : Shimano Ultegra / TRP
Rear derailleur : Shimano Ultegra
Cassette : Shimano Ultegra 11/32
Saddle : Fizik Tundra
Handlebar and stem : XLC
Front and rear lighting : Led Haibike


Web :
 www.haibike.de/fr/Haibike
eBikes Haibike SDURO 2015 : www.velochannel.com/HAIBIKE 2015 SDURO – 14 eBikes
Autres essais produits / More product reviews : www.velochannel.com/Roulé

HX9

Vous pouvez suivre VeloChannel sur Facebook/VeloChannel et sur Twitter@VeloChannel
You can follow VeloChannel at Facebook/VeloChannel and at Twitter@VeloChannel

Un commentaire sur “Test eBike Haibike XDuro Race”

  1. Bonjour,
    j’ai 71 ans et je roule depuis janvier 2017 sur le xduro race s pro:cher à l’achat(5999)mais haut de gamme,groupe sram force hydro et roues zipp 303 carbone.
    formidable machine,qui me permet d’encore participer aux sorties de club,avec des quadras bien entrainés;
    J’ai 2 batteries(500 et400 watts) qui me donnent une autonomie de 150 kms sur parcours vallonné.
    Jamais « mal aux cannes » même sur de longues distances,tout en m’employant à 60-70% de mes possibilités,donc tout bénéfice pour la santé.
    J’utilise le mode « éco » la plupart du temps,et le « tour » dans les bosses raides et là je lacherai Froome à coup sûr!
    Bien à vous

Répondre à Bocquet Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.