Test du BH Lynx Race Carbon

Le crosseur large

La nouveauté VTT de l’année 2017 chez BH avec la sortie au printemps du Lynx Race, un produit taillé pour le XC bénéficiant directement au Team BH SR Suntour KMC pour oeuvrer, avec le succès que l’on connait, sur les circuits nationaux et internationaux les plus exigeants…    

Par Vincent Lombardi

Après avoir revu profondément son hardtail Ultimate en 2016, essai ici Test du BH Ultimate 29, BH s’est penché sur l’élaboration d’un tout-suspendu 100 mm typé Race manquant cruellement au sein de la gamme du constructeur espagnol. Un premier aperçu en janvier lors de la présentation officielle du Team BH SR Suntour KMC, voir Les vélos 2017 du Team BH SR Suntour KMC, avant une disponibilité en magasin au printemps. Nous avons naturellement pu bénéficier d’un modèle de test pour un essai sur quelques semaines et sur plusieurs types de terrain, en course et hors course, pour évaluer ce Lynx Race bien séduisant sur le papier.

En termes de géométrie, à quelques micro-détails près, BH a «recopié» les valeurs établies sur l’Ultimate 29 avec notamment cet angle de direction couché de 68.5° pour augmenter les capacités de franchissement. Pour le reste, un châssis entièrement en carbone, biellette comprise, et une liaison bases/haubans utilisant le système Split Pivot de Dave Weagle, dont le principe permet d’isoler chaque force – pédalage, freinage, suspension – pour optimiser le fonctionnement en évitant d’avoir l’une d’entr’elle agissant en parasite sur une autre. Tous les roulements sont des Enduro Bearings
Si l’Ultimate est en axe arrière X12 (142 x 12 mm), le Lynx Race est en format Boost, les bases ne sont pas plus courtes pour autant avec 435 mm (430 mm sur l’Ultimate), le bon dégagement est assuré tout comme sur les haubans incurvés.

A noter que toutes les tailles sont proposées uniquement en 29 pouces, du S au XL, bien plus en accord avec une pratique XC d’aujourd’hui. On retrouve le concept CIR (Convertible Internal Routing) permettant de monter tous types de transmissions (mono ou double plateaux, mécanique ou électrique avec trappe d’accès batterie sous le pédalier). BH annonce un poids de 1850g pour son châssis Lynx Race. 

La gamme

4 modèles autour de ce châssis carbone, avec des tarifs s’échelonnant de 3999,90 à 8999,90 Euros, un prix d’entrée offrant un équipement sur base Shimano SLX (dérailleur arrière Deore XT), des suspensions RockShox Recon Gold/Monarch RT tandis que la version haut de gamme s’équipe en XTR Di2 et fourche/amortisseur RockShox RS-1/Monarch XX. Egalement, 3 versions aluminium plus économiques avec un prix d’entrée fixé à 1999,90 Euros.

Sur le terrain

Comme beaucoup de crosseurs modernes, la position de ce BH Lynx Race est accessible et équilibrée. Equipé d’une potence de 90 mm (en taille L) associée à un cintre de 710 mm, le vélo est vraiment maniable malgré un angle de direction bien couché (68,5°). Avec une telle angulation, on aurait pu douter et imaginer un vélo qui «embarque» à faible vitesse mais ce n’est pas le cas. C’est vraiment un point fort de ce vélo, les changements de direction sont rapides et précis, ce qui est vraiment très appréciable dans les singles tortueux. Réglé avec 20% de SAG pour la fourche comme pour l’amortisseur, les suspensions procurent une excellente liaison au sol, la suspension arrière surprend en restant peu sensible au pédalage, quelle que soit la force appliquée sur les pédales, le débattement reste disponible sans pour autant pomper. Du coup, le Lynx Race est sacrément efficace lorsqu’il s’agit d’appuyer fort sur terrain cassant. De même, dans les montées techniques, cette suspension active mais peu énergivore et qui ne s’affaisse pas dans les pentes raides, rend le vélo hyper efficace dans les ascensions « impossibles ». On se passe d’ailleurs sans problème du blocage Fox, de toute façon inopérant et indigne d’un vélo à 6500 Euros (Fox proposera enfin en 2018 un blocage annoncé performant…). A la relance, la rigidité latérale du cadre est bonne sans que l’on note une différence flagrante entre le format Boost 148 de ce modèle par rapport au format 142 mm à notre avis suffisant sur un cadre XC de 100 mm de débattement.

Les roues brident clairement les qualités du cadre par contre, lourdes (plus de 2 kilos la paire !), elles ont un comportement déroutant, si les jantes carbones hautes et larges semblent rigides, la tension des rayons laisse à désirer. En bref, ces roues jouissent d’un aspect flatteur mais d’un montage usine peu cohérent. C’est en descente que les choses se corsent un peu, l’accord des suspensions est moins flagrant dans le technique cassant et particulièrement dans les pentes raides. L’avant à tendance à plonger déséquilibrant le vélo et son pilote. Nous n’avons pas réussi à trouver un réglage de fourche permettant d’éviter ce biais sans trop nuire au confort global. Ce BH nécessite de l’attention dans les longues descentes cassantes où il devient vite fatiguant. Heureusement, les freins Shimano Deore XT (avec disque de 180 mm à l’avant, associés aux plaquettes ventilées) mordants et endurants mettent en confiance, de même que les pneus Michelin Wild Race’R qui procurent un excellent grip latéral, la contrepartie étant une usure rapide et un rendement moyen. Que dire du fonctionnement de la transmission Deore XT Di2, c’est impeccable ! Que ce soit en mode traditionnel ou Synchroshift (gestion semi-automatique des dérailleurs avant et arrière), les vitesses passent rapidement, sans effort et les dérailleurs sont toujours parfaitement alignés. Le montage pourrait être plus propre, le cable du dérailleur arrière est par exemple très exposé sur 10 cm le long de la base, attendant qu’une branche traitresse ne vienne le sectionner, à scotcher impérativement ! Avec le double plateau 26/36 et la cassette 11-40, ceux qui aiment rouler à une cadence de pédalage très précise trouverons toujours un braquet à leur convenance. Cependant, les adeptes du XCO ou les pilotes très affutés lui préféreront une version monoplateau associée à une cassette 11-42 ou 11-46 pour le gain de poids. Plaisant à l’usage et jouissant d’une très bonne autonomie (25% de batterie utilisé sur 500 Km de test), qu’apporte réellement les dérailleurs électriques en termes de performance pure ? Honnêtement, pas grand-chose pour qui sait shifter correctement, disons que le Di2, c’est un peu comme l’option sièges en cuir sur une voiture sportive, c’est flatteur au touché, mais ça ne vous fera pas aller plus vite sur circuit ! Les vététistes les plus geeks seront aux anges, le Deore XT Di2 bénéficie d’une connexion Bluetooth qui permet via l’application E-Tube de customiser ses réglages. Et oui, de nos jours on peut littéralement parler à son dérailleur, c’est quand même surprenant la première fois !

Efficace, le Lynx Race jouit d’un bon rendement et d’un excellent confort dynamique qui le rend particulièrement adapté aux pratiques XC au sens large, du format olympique au XC Marathon en passant par la randonnée sportive. Attention toutefois, nous avons testé plus tolérant en descente. La suspension Split Pivot, active et très fluide, fonctionne réellement indépendamment du pédalage et du freinage, pas de message marketing douteux ici ! Nous ne pouvons pas en dire autant du format Boost 148 qui a sûrement sa place sur des vélo à grand débattement mais qui, selon nous, n’est pas justifié sur un 100 mm. Le montage Shimano Deore XT Di2 double plateaux apporte une touche luxueuse, de la polyvalence et une douceur de fonctionnement inégalée. Seul vrai point négatif de ce modèle, les roues, très esthétiques avec leur profil haut, elles plombent le vélo, une bonne paire de roues alu ferait un bien meilleur boulot ici.

BH LYNX RACE CARBON FOX DI2

Les + : Géométrie, rendement, groupe
Les – : Roues, commande suspensions

Cadre : carbone, amortisseur FOX Float Factory Remote
Fourche : FOX 32 Performance Elite Step Cast Remote Boost
Dérailleurs : Shimano Deore XT Di2
Shifters : 
Shimano Deore XT Di2
Cassette : Shimano Deore XT – 11/40 dents
Chaîne : FSA Team Issue
Pédalier : Shimano MT700 – 36/26 dents
Freins : Shimano Deore XT – disques 180/160 mm
Roues : BH Evo Carbon
Pneus : Michelin WildRacer’r – 29 x 2.10
Potence : BH Evo
Cintre : BH Evo Carbon – 710 mm
Grips : BH Herrmans RIB Lock DD35
Tige de selle : BH Evo Carbon – 400 x 31.6 mm
Selle : Prologo Scratch 2 X8 T2.0
4 tailles : S, M, L, XL
Poids :  11,72 kg sans pédales en taille L

Prix public : 6499,90 €

Voir également :

Contact : www.bhbikes.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.