Test du O2Feel Karma XT+ Di2

ELECTRIQUE ET LUDIQUE

C’est la grosse nouveauté de l’année 2017 chez O2Feel, la marque française présentant pour la première fois de son histoire un VTT à assistance électrique venant s’ajouter à la gamme de vélos urbains plus usuelle. Et pour un début, le résultat est plutôt convaincant…

Les vététistes aguerris ne connaissent probablement pas O2Feel, cette marque nordiste officiant sur le marché du vélo urbain à assistance électrique depuis sa naissance en 2010 avec des pliants, des vélos de ville, des Trekking ou encore du Beach Cruiser. O2Feel ne fait que de l’électrique. L’arrivée d’un premier VTT au printemps 2017 permet à la marque d’élargir son activité en entrant sur ce marché à forte croissance. Pour faire les choses bien, O2Feel propose d’entrée de jeu un produit abouti pour une réelle pratique VTT en utilisant des composants renommés – le nouveau groupe Shimano E8000, des pneus Maxxis, une fourche RockShox – pour une machine typée Trail au format 27.5+.

Haut et court

De plus près, un vélo court doté d’un cadre assez compact à tout niveau. Pour les valeurs habituelles on peut indiquer des bases de 450 mm et un angle de direction 69° (et offset de 51 mm). 3 tailles, S(40cm), M(45 cm), L(50cm) avec des top tubes/empattements respectifs de 540/950 mm, 560/975 mm et 600/1020 mm pour ce Karma bien « ramassé ».
Les formes comportent de nombreuses arrêtes, non sans rappeler le Trekking moderne Swan de la marque apparu en 2016, adoucies par des courbures prononcées des tubes supérieur et diagonal. Un design dynamique et ça permet d’obtenir un ensemble robuste pouvant supporter les contraintes importantes d’une machine motorisée (couple moteur de 75Nm) et dépassant les 20 kilos (21,4 avec pédales pour notre modèle de test). Pas de montage de porte-bidon possible sur ce Karma semi-rigide.

En termes d’équipement, comme de nombreux VTT électriques en 27+ du marché dans cette gamme de prix , on trouve une fourche RockShox Recon Silver RL à commande au guidon OneLoc. Techniquement, des plongeurs acier, un système air/huile SoloAir et Motion Control, un réglage de détente limité et une valve permettant d’ajuster la précontrainte. Un bon rapport prix/performance avec concrètement sur le terrain une suspension assez souple et réactive collant bien à une utilisation rando sportive.

Motorisation Shimano STEPS E8000 spécifique à une application VTT (voir notre essai complet ici : Premier test du Shimano STEPS E8000) couplée à une transmission Deore XT Di2 (à commande de dérailleur électrique) 1 x 11 vitesses. Plus en détail, manette/dérailleur/chaine Deore XT, cassette SLX 11/40 dents, le SLX que l’on retrouve également au niveau des freins et moyeux. Un seul équipementier pour tous ces éléments soumis aux fortes contraintes, un gage de fiabilité et d’entretien simplifié – moyeux et freins notamment qui n’ont pas ici été « downgradés » avec des composants d’autres fournisseurs plus basiques – qu’il faut souligner.

Pour la recharge, la batterie de 504Wh dispose d’une fiche femelle sur le côté pour un branchement aisé et il est également possible de la démonter du vélo en déverrouillant simplement à l’aide d’un système serrure/clé.

Vif et joueur

Durant les quelques semaines d’utilisation, si l’on devait résumer en un seul mot on choisirait aisément « joueur ». Le Karma est très maniable et se laisse placer volontiers où l’on veut. Roue avant ou roue arrière, on arrive à positionner, faire sauter l’une ou l’autre comme on le souhaite. C’est un Hardtail (semi-rigide) typé Trail à n’en pas douter. Attention toutefois de bien choisir le mode d’assistance dès que l’on roule « à l’attaque » car son châssis compact peut avoir tendance à déstabiliser le vélo si l’on abuse du mode Boost et même de l’intermédiaire Trail. Ceux-ci doivent être utilisés plutôt sur les pentes positives à fort pourcentage ou pour donner des impulsions nécessaires permettant de franchir des obstacles compliqués, zones de rochers par exemple. Le mode Boost, si l’on schématise au plus court, permet d’avoir un engin motorisé plutôt qu’un vélo assisté, un peu une mini-moto dont il faut alors savoir maitriser la puissance abondante. Sur des secteurs très techniques, il peut à la fois aider mais aussi faire lever l’avant trop facilement ou pousser trop fort, le cadre court ne laissant que peu de marge pour stabiliser l’ensemble.
A noter qu’il est désormais possible de modifier soit même via la plateforme connectée Shimano E-TUBE les caractéristiques de ces niveaux d’assistance, on peut ainsi paramétrer/personnaliser les niveaux de puissance fournis pour chaque mode selon son style de pilotage, plus d’infos ici : SHIMANO STEPS E8000, de nouvelles options

Sur des parties plus plates mais à surface présentant de nombreuses difficultés, le mode Eco s’affirme comme étant l’idéal pour trouver le juste équilibre, permettant ainsi de se faire plaisir en pilotant mais dans certains cas on peut encore déceler une présence trop importante de l’assistance, ou plutôt un petit manque de souplesse pour rester hyper fluide dans le pilotage. Passer en Off est dans ce cas intéressant mais les 21 kilos se font ressentir au moindre franchissement. On n’hésite pas à jouer de la manette dès que l’on peut anticiper – la commande gauche Deore XT Di2 servant à choisir le mode d’assistance, Off, Eco, Trail ou Boost – selon les exigences du parcours pour trouver le meilleur compromis et ainsi exploiter pleinement les capacités du Karma. Dans tous les cas, le format de roues + (ici du 27.5 x 2.80) se couple à merveille avec une assistance électrique si l’on veut pratiquer le VTT sur tous types de terrains et s’amuser comme il se doit. De plus, les Maxxis – même en version à chambres – s’avèrent être un très bon choix pour évoluer sur des parcours variés mais plutôt secs. Les jantes AlexRims permettent de passer en Tubeless Ready pour encore plus d’efficacité et résistance.

Le « VTTAE » O2Feel Karma s’adresse aux adeptes du pilotage souhaitant s’évader sur les reliefs escarpés via des sentiers les plus ludiques possibles sans pour autant se « cramer » physiquement, le vélo à assistance électrique étant bien pratique notamment lorsque l’on ne dispose que de peu de temps pour se forger une grosse condition physique ou que l’on ne soit tout simplement pas fan des ascensions en mode musculaire. On a ici un VTT électrique bien né, très vif et ayant une belle allure, le tout à un prix public bien placé face à la concurrence. A noter par ailleurs l’existence d’un second modèle plus accessible en tarif, 500 € de moins (3199 €) en montage Shimano Deore 10 vitesses et freins M396 (niveau Acera/Alivio).

O2FEEL KARMA XT+ DI2

Les + : Look, équipement,
Les – : Pas de taille XL

Cadre : aluminium
Motorisation : Shimano STePS E8000, batterie 504 Wh, coupure à 25km/h
Fourche : RockShox Recon Silver RL Boost OneLoc, débattement 120 mm
Dérailleur : Shimano Deore XT Di2
Shifter :
Shimano Deore XT Di2
Cassette : Shimano SLX – 11/40 dents
Chaîne : Shimano HG701
Pédalier : Shimano E8000 – 34 dents
Freins : Shimano SLX – disques 180 mm
Roues : Jantes AlexRims MD27 32 trous, moyeux Shimano SLX
Pneus : Maxxis Ikon+ (avant) et Rekon+(arrière) – 27.5 x 2.80
Potence : Aluminium
Cintre : Funn Fatboy – 750 mm/15 mm
Tige de selle : Aluminium – 350 x 30.9 mm
Selle : O2Feel Karma
3 tailles : S, M, L
2 coloris : Noir ou blanc
Poids : 21,1 kg sans pédales en taille L

Prix public : 3699 €

Voir aussi : Infos et essais Shimano STEPS E8000

Contact : www.o2feel.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.