Test du Merida Reacto LTD

L’affaire du moment

Le Merida Reacto Ltd est une série limitée avec un rapport qualité-prix presque sans équivalence sur le marché. Le kit cadre aérodynamique et polyvalent profite d’une transmission haut de gamme, de périphériques soignés et de roues qui valent au détail la moitié du prix du vélo, pour former un ensemble rapide et confortable.

Encore peu répandu en France sur la route, Merida n’en reste pas moins le deuxième constructeur mondial derrière Giant. La marque taïwanaise vend sous sa propre marque mais fabrique aussi pour d’autres, dont certaines très réputées. Inutile de préciser que Merida maîtrise la conception d’un vélo, et le carbone en particulier. Utilisé par les coureurs professionnels du Team Bahrain-Merida, le Reacto est le cadre aérodynamique de la marque (alors que le Scultura est plutôt considéré comme le modèle pour les parcours escarpés), et en est à sa troisième version, comme nous avons pu le préciser ici. Reacto est d’ailleurs plutôt le nom d’une gamme dans la gamme, puisqu’il s’agit en fait d’un châssis disponible en alu ou en deux versions de carbone, ce qui permet de proposer 14 versions, pour freins sur jante ou à disque.

Deux déclinaisons

La magnifique livrée « aurore boréale » du Ltd cache un cadre nommé CF2, quand le plus haut de gamme affiche le niveau supérieur CF4. La différence se joue au niveau du poids (130 g sur l’ensemble cadre et fourche) et de la géométrie, avec une douille de direction légèrement plus haute pour le CF2 et une intégration moins poussée du poste de pilotage et des gaines sur l’avant. Avec l’utilisation de nouvelles fibres de carbone et de nouveaux procédés de fabrication, l’aérodynamisme a encore été optimisé selon Merida par rapport à l’ancien Reacto, jusqu’à faire progresser le cadre de 5 % dans le domaine. Pour ce faire, les haubans courbés ont été affinés, avec une jonction jusqu’au tube de selle également revue. Celui-ci suit les contours de la roue arrière, et améliore ainsi la diffusion de l’air autour de la roue.

Sur l’avant, on note aussi une évolution de la jonction entre la tête de fourche et le sommet du tube diagonal. Le tube supérieur est conçu pour s’intégrer avec le sommet de la douille de direction et le prolongement de la potence. Les câbles et gaines du CF2 (surtout ici avec une transmission mécanique) passent par une petite trappe en haut du tube diagonal et ne ressortent que tout près des éléments qu’ils doivent actionner. Les lignes du vélo sont ainsi parfaitement fluides, sauf aux abords de cette zone de jonction. Sur un cadre de petite taille, cet amas de gaines durcit un peu la direction, tout comme il peut entrer en contact avec les genoux lors des passages en danseuse.

Toujours au standard BB386, le boîtier de pédalier s’appuie sur des bases assez imposantes, sous lesquelles on trouve l’étrier de frein arrière en montage Direct Mount. Une solution aérodynamique mais peu accessible qui conserve toujours le même défaut, à savoir un frottement des flancs de la jante lors des passages en danseuse, car c’est l’endroit où la roue subit le plus de déformations. C’est le cas sur tous les types de vélos qui adoptent ce système.

« Parfois décrié par les pros car jugé trop raide, le Reacto se veut aussi un peu plus soft dans cette nouvelle version, de manière à gagner en polyvalence. »

Parfois décrié par les pros car jugé trop raide, le Reacto se veut aussi un peu plus soft dans cette nouvelle version, de manière à gagner en polyvalence. Le Ltd devient une machine abordable et rapide, d’autant que l’équipement proposé est d’excellent niveau, avec une transmission Shimano Dura-Ace, un pédalier FSA SLK carbone, des roues Vision Metron 55 SL carbone, un cintre aéro Vision (compatible avec des prolongateurs) et une selle Prologo.

Seuls les étriers en montage Direct Mount et la cassette Shimano Ultegra, ainsi que les pneus Continental Grand Sport sont d’un niveau de gamme légèrement inférieur, mais sans que le fonctionnement du vélo en pâtisse. Le poids est raisonnable, avec un peu moins de 7,5 kg. De quoi être efficace sur des terrains variés. Et surtout, le vélo tel quel s’échange contre 3999 €. Une sacrée affaire, que l’on peut seulement comparer avec les offres de chez Canyon ou Rose (en VPC), ou de chez B’Twin.

Un confort qui progresse nettement

Le confort du Reacto progresse significativement, grâce aux haubans fins mais surtout à l’adoption d’une nouvelle tige de selle S-Flex qui profite d’un élastomère pour dissiper les vibrations, en plus d’un système de serrage joliment intégré. Pour le confort de posture, le chariot de la tige de selle peut être inversé pour avancer la position, ce qui augmente encore la versatilité du vélo, car on peut ainsi l’imaginer monté en mode « chrono ».

Un freinage redoutable

L’équipement se montre sans reproche pour un usage intensif et régulier, même si quelques adaptations peuvent toujours être nécessaires pour un parfait confort d’utilisation. On pense ici au choix de la cassette, avec des dentures de 11 à 28 dents, une offre commune à presque tous les vélos aujourd’hui, mais qui marque quelques écarts de développements, comme entre le 15 et le 17, qui peuvent s’avérer un peu gênants pour qui adopte une allure soutenue sur le plat. Pour le reste, les dérailleurs sont souples et précis, et le freinage très impressionnant. Avec ce montage composé des roues carbone Vision Metron, des étriers Direct Mount Ultegra et des patins associés, c’est du tout bon, même sous la pluie : avec des décélérations puissantes, progressives, efficaces, le Reacto est très rassurant dans cette configuration.

Rapide et stable en roulant au train

Les roues sont d’ailleurs l’un des points forts de ce vélo. Aérodynamiques, fluides, rigides et peu sensibles au vent latéral, elles montreront seulement leurs limites sur les parcours à forte dénivellation, puisqu’elles approchent les 1,6 kg pour la paire. Elles favorisent le rendement d’un cadre stable et rapide sur les parties roulantes, avec une capacité à maintenir une vitesse de train élevée au dessus de la moyenne. Le Reacto Ltd fend l’air, grâce à la conception de ses tubes, mais aussi grâce à un cintre aux formes tarabiscotées mais aérodynamiques. Sa prise en main est particulière, et elle nécessite un peu d’habitude, mais il peut aussi être secondé par un prolongateur spécifique, ce qui est normalement assez rare pour un cintre avec une partie haute en forme d’aile d’avion. Le Reacto Ltd n’est pas super rigide, ce qui le rend finalement assez accessible au cycliste moyen. On ne le sent jamais louvoyer sous la contrainte, mais la boîte de pédalier reste assez douce sous les coups de pédale, ce qui évite de buter sur le braquet quand on manque de puissance. La partie arrière est une revanche un poil plus flexible, surtout lorsqu’on se met en danseuse, puisque la roue vient dans ce cas frotter les patins des étriers sous les bases. La nervosité du vélo à la relance est de ce fait un peu altérée, et dans les bosses cela incite à rouler sans trop maltraiter le vélo. Une allure régulière est donc préférable, sans forcément d’ailleurs se limiter à une cadence de pédalage très élevée. Le vélo encaisse le couple de pédalage sans se montrer cassant pour les jambes, et la partie avant l’empêche de se désunir. Le confort est de haut vol pour une machine de ce type, avec une tige de selle qui absorbe bien les vibrations, sans que l’on ressente le moindre effet de pompage, de même que des pneus de 25 mm de section à leur place sur des jantes larges : l’idéal pour rouler longtemps sans fatigue excessive.

Le Merida Reacto Ltd est un vélo rapide et peu gourmand en énergie, stable et rassurant au niveau du freinage, très efficace dans le vent et polyvalent dès lors qu’on n’attend pas de faire la différence sur des relances nerveuses. Avec son bel équipement, il se distingue par son rapport qualité-prix incroyable qui le destine aussi bien aux rouleurs qu’aux triathlètes, ou simplement à ceux qui recherchent la performance sur leurs sorties quotidiennes. 

MERIDA REACTO LTD

Les + : Rapport qualité-prix, rendement en roulant au train, confort, freinage
Les – : Positionnement de l’étrier sous les bases arrière

Cadre : Reacto CF2
Fourche : Reacto Carbon pro-direct
Dérailleurs av. et ar. : Shimano Dura-Ace 9100
Leviers : ShimanoDura-Ace 9100
Cassette : Shimano Ultegra 8000 – 11/28 dents
Chaîne : KMC X11 SL
Pédalier : FSA SLK 386 – 52/36 dents
Freins : Shimano Ultegra R8000 Direct Mount
Roues : Vision Metron 55 SL
Pneus : Continental Grand Sport Race 700×25
Cintre : Vision Metron 4D Flat Road
Potence  : Merida Expert
Tige de selle : Reacto Carbon Race
Selle : Prologo Zero 2 Pas T2.0
Poids : 7,490 kg sans pédales, en taille XS
Tailles disponibles : XXS(44), XS(47), S(50), S-M(52), M-L(54), L(56) et XL(59)
Poids du cadre : 1093 g
Prix public : 3999 €

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.