Test des roues Duke Baccara 55C

L’aéro abordable

Développées et montées en France, les roues Duke carbone ont une solide réputation acquise notamment sur le circuit international de VTT. Pour la route, les Baccara sont disponibles avec plusieurs hauteurs de jante, dont les 55 mm, aérodynamiques tout en restant relativement polyvalentes.

Depuis 2009, Duke Racing Wheels crée des roues montées à la main, que ce soit pour la route ou pour le VTT. Mais qu’on ne s’y trompe pas : malgré un nom à consonance internationale, l’entreprise est bien française, et vendéenne plus exactement. Rien de bien surprenant jusque là, les monteurs de roues artisanales étant un certain nombre sur le marché. Mais l’intérêt de la marque vendéenne pour le VTT l’a rapidement fait évoluer vers des jantes spécifiques, répondant exactement au cahier des charges voulu par ses concepteurs, en termes de rigidité latérale et longitudinale, mais aussi d’endurance à la fatigue. Et pour ce faire, la meilleure solution est de faire fabriquer par les sous-traitants des moules propriétaires, ce qui donne des jantes en carbone pour le VTT dont la licence est déposée. La démarche est identique pour les moyeux VTT, fabriqués en France, et qui disposent de roulements en provenance d’Allemagne. Pour la route, les jantes bénéficient du même traitement. On ne trouve donc aucune jante qui est conçue comme les Duke, excepté chez les monteurs qui s’approvisionnent chez la marque. Pour les moyeux route, les roues sont montées à partir de modèles éprouvés comme les Dt Swiss, mais des moyeux Duke devraient être disponibles dès la fin de l’année.

Éprouvées en compétition

Après avoir équipé le Vendée U les premières années, Duke a reporté ses efforts sur un autre club de DN1 amateur : Creuse Oxygene, ceci pour son investissement sur la route. Une suite logique puisque Duke fournit le Team Scott Creuse Oxygene en VTT, tout comme le Team Focus… Avant de faire un gros coup pour la saison 2018, puisque les roues Duke seront présentes sur les vélos du Team Absolute Absalon (voir ici).

À pneu ou à boyau

Les Duke Baccara sont disponibles à pneu ou à boyau, de 25 à 88 mm, pour freinage sur jante ou à disque. Une très large gamme. Différentes options de montage sont possibles. Pour les roues de notre essai, on a choisi des éléments réputés comme les moyeux DT 350 et les rayons  Sapim CX Ray, au nombre de 20 à l’avant et de 24 à l’arrière pour nos jantes à pneu de 55 mm de haut, dont la largeur interne est de 18 mm, avec une arrière qui est donc asymétrique pour un meilleur tirage. Les Baccara sont tubeless ready, donc les fonds de jante ajoutent un peu de poids, avec 1694 g la paire.

Les jantes seules sont annoncées à 510 g, contre 405 g pour les 25 mm, 450 g pour les 35 mm, 470 g pour les 45 mm, 530 g pour les 65 mm et 650 g pour les 88 mm. Des blocages légers compensent un peu la prise de poids, même s’ils font un peu de bruit à l’utilisation et qu’ils ne sont pas d’une rigidité extrême (voir ici notre dossier sur le gain de poids sur un vélo de route)

Maniables et rapides

Malgré leur poids et leur hauteur, les Baccara 55 C se comportent bien sur des parcours vallonnés avec du vent. La forme de la jante et la largeur (26 mm au niveau de la bande de freinage) évitent d’être trop surpris en cas de rafale. Le comportement est prévisible quand il s’agit de tenir une trajectoire. Pas excessivement rigides, elles ne brident pas le vélo lorsqu’il faut grimper ou relancer. Une caractéristique qui a été voulue par Duke, de manière à les rendre accessibles et relativement douces. Il ne faut pas chercher à les malmener pour ne pas sentir les flancs toucher les patins de frein, et plutôt utiliser des braquets souples dans les parties ascendantes. Nous les avons mêmes testées en montagne sur les flancs de l’Alpe d’Huez. Ce ne sont pas des roues pour grimpeur ailé, mais en tenant un rythme régulier elles ne se montrent pas trop handicapantes. Lorsqu’elles sont lancées sur le plat, elles sont efficaces pour rouler vite, en donnant la sensation d’entretenir la vitesse aisément. Le confort est bon avec des pneus de 25 mm de section, qui paraissent du coup un peu plus gros qu’habituellement, grâce au volume d’air offert par la largeur entre les crochets. Avec les patins spécifiques, le freinage est sans mauvaise surprise, que ce soit sur le sec, sous un orage d’été, et même dans une descente de col, à la condition bien sûr de savoir freiner : des coups de freins forts à l’entrée des courbes, et bien relâcher les leviers dans chaque ligne droite, de manière à laisser le temps aux jantes de revenir à une température normale. Après 4500 km environ effectués avec les roues, et avec deux essayeurs de gabarits différents (l’un de 57 kg, l’autre de 77 kg), nous pouvons constater que le rayonnage n’a pas bougé, avec aucun voile ni saut à déplorer. Les moyeux tournent comme au premier jour (et se sont même légèrement fluidifiés), les bandes de freinage ne sont pas marquées, et esthétiquement on ne constate aucune dégradation. Notons qu’au niveau de la décoration, les stickers sont proposés sous plusieurs options. Globalement, le rapport qualité-prix des Duke Baccara 55 C est particulièrement compétitif.

DUKE BACCARA 55 C

Les + : largeur et hauteur de jante, compatibilité tubeless, possibilité de personnalisation (montage, couleurs des rayons et des stickers)
Les – : poids, blocages rapides qui craquent lors des relances

Jantes : Baccara 55 C (pneu, compatible tubeless) en carbone sergé 2×2, finition 3K
Moyeux : DT Swiss 350
Rayons : CX Sapim Ray, 20 à l’avant, 24 à l’arrière

Livrées avec housses, blocages rapides, patins de freins, prolongateurs de valves

Poids : 1 694 g (paire avec fonds de jante, mais sans blocages rapides)

Prix public : 1515 € avec ces options (- 100 € environ sans les blocages et sans les housses )

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.