Test du ROSE PRO CGF

La performance à prix modéré

Acquérir un bon cyclosportif à prix plancher, c’est ce que propose ROSE à l’instar des quelques spécialistes de la VPC présents sur le marché français. Le PRO CGF ne s’affiche cependant pas comme étant le moins cher de la catégorie mais le soin apporté pour sa conception en font définitivement une valeur sûre pour tout cycliste recherchant un vélo rapide et confortable.

Par Yannick Oven

Vépéciste allemand historique, ROSE vend sa propre marque de vélos et propose aussi un grand choix de composants uniquement disponibles sur le net même si quelques Show Room existent (un seul en France situé en région parisienne). On achète donc en fonction des indications que l’on peut trouver sur le site de la marque, assez complet en quantité et qualité d’informations mais il faut prendre le temps de bien étudier la fiche technique et décrypter ce que l’on aura à réception du carton. ROSE propose sur une bonne partie de sa gamme de la customisation (choix des braquets, plusieurs possibilités sur certains composants…) mais le PRO CGF n’est pas concerné, ce qui n’est pas forcément évident à première vue lorsque l’on se trouve sur la page du vélo en question. On a par exemple 3 dentures de cassette différentes indiquées mais on est figé au 11/32 dents. ROSE promet cependant une nouvelle version de son site web pour le printemps 2018, ce qui devrait faciliter son utilisation.
CGF, on est de suite mis au parfum, cet acronyme signifiant Carbon Gran Fondo, un vélo typé «endurance» donc.

La gamme Cyclosport

Pour choisir son futur vélo sur le site de la marque, il faut tout d’abord entrer sur la page «Cycles» puis on se dirige vers les vélos route qui nous intéressent ici où l’on a le choix entre Aero, Course, Femme et Marathon. On clique sur cette dernière catégorie pour accéder aux produits dédiés au cyclosport dans laquelle on va trouver une gamme complète de vélos en carbone ou en aluminium, à freinage sur jante ou à disque. Du côté des machines à freins classiques à patins, 3 possibilités en ce qui concerne le choix du cadre avec le PRO SL en aluminium 7005 T6 Triple Butted, le PRO CGF en carbone Toray T30 et le Team GF Four en carbone Toray T40/T30. Ces deux productions en carbone partagent les mêmes moules pour leur fabrication, les formes et géométries sont donc strictement identiques, la différence portant uniquement sur le matériau avec au final un écart de poids de 105g en faveur du Team GF Four annoncé à 925g le cadre contre 1030g (en taille 57 cm) pour notre PRO CGF de test.

ROSE PRO CGF

En fonction de son budget et de ses envies, on peut ensuite choisir entre 3 montages, groupes Shimano Ultegra, Shimano 105 et SRAM Force, les composants périphériques (roues, assise, poste de pilotage) étant quant à eux identiques pour ces 3 versions. La fourchette de prix s’étend de 1695 à 1938 Euros frais de livraison inclus.

Un peu moins de 1700 Euros pour ce PRO CGF en groupe complet Shimano 105 étagé passe-partout en braquets 50/34 – 11/32 dents, ce qui le place à son avantage face à la concurrence qui se situe généralement entre 1800 et 2200 Euros pour les vélos distribués en magasins physiques tandis que l’offre en GSS et chez d’autres constructeurs vendant en direct démarre à 1450 Euros pour un vélo en carbone monté en Shimano 105. Outre le mode de distribution, la qualité des composants périphériques (train roulant, guidon, selle…) est à considérer dans le jugement du prix de vente, les roues en premier lieu étant souvent des produits premiers prix qui peuvent se montrer fiables mais manquant cruellement de dynamisme. ROSE se démarque avec une paire de roues de qualité supérieure à la moyenne avec ici un ensemble cohérent parfaitement adapté à l’usage du vélo. Plus précisément, un poids intéressant de 1650g la paire pour des jantes aluminium semi-profilées de 28 mm de haut rayonnées avec du DT Competition 1.8/2.0 mm (rayonnage radial sur toutes les nappes sauf côté cassette) et écrous aluminium sur des moyeux fins à roulements annulaires en 24 et 28 trous avant/arrière. Largeur interne de 17 mm et 22.5 mm en externe pour accueillir des pneus de référence Continental GP 4000 S-II, l’ensemble est prometteur. Dernière précision sur ces roues, la présence de blocages rapides inhabituels avec un levier gainé qui peut être dévissé si l’on veut les rendre antivol ou économiser quelques grammes et watts !

      

Pour la partie haute, des composants très classiques et éprouvés puisque l’on retrouve du Ritchey et Selle Italia pour la selle SLS Flow (à ouverture centrale pour soulager le périnée). Le cintre Comp Streem II n’est cependant pas des plus habituels avec sa forme «anatomique» 3 positions remise au gout du jour. Pas de courbure ronde donc, chacun ses préférences en la matière mais la norme est depuis de nombreuses années plutôt en faveur de l’arrondi compact. Ici, une profondeur de 78 mm, une hauteur de 128 mm et un angle de retour de 4,8° pour la partie haute qui est quelque peu aplatie pour un bon appui et à moindre mesure un gain aéro.

La tige de selle à recul de 25 mm est en carbone, diamètre 27,2 mm, et travaille en flexion pour garantir un bon niveau de confort. Des composants périphériques intéressants mais on regrette la présence des marquages Ritchey blancs qui ne s’accordent pas avec la déco du vélo. 

Côté châssis, le PRO CGF dispose de quelques spécificités. ROSE définit les vélos de sa catégorie Marathon (que l’on appelle plutôt cyclosport ou endurance en France) comme étant rapides avec une attention apportée à l’aéro. De ce fait, les tubes diagonal et de selle ont des formes façon demi-lune et le collier de selle est intégré, de façon assez particulière avec un arrière massif couvrant le tube de elle jusqu’à la jonction avec les haubans. Ceux-ci remontent jusqu’au tube supérieur, ça tranche visuellement avec le reste des jonctions plus fluides.

On remarque 3 zones incurvées, le haut des haubans, la partie arrière des bases et le tube supérieur, ce dernier étant toutefois droit sur sa face interne au triangle principal. Ce travail des formes a pour but d’optimiser la rigidité et la filtration des vibrations mais permet aussi d’obtenir un look dynamique propre au PRO CGF. Bases et haubans adoptent des sections rectangulaires aux angles adoucis et qui s’affinent légèrement sur la longueur. Idem sur la partie opposée du cadre où l’on a une douille de direction qui prend davantage de renfort vers sa partie haute. A noter que le frein arrière est positionné sous les bases, en fixation Direct Mount donc, pas forcément ce qu’il y a de plus pratique lorsque l’on doit changer les patins ou effectuer des réglages mais on obtient ainsi un vélo plus épuré. A l’avant, la fixation de l’étrier Direct Mount n’a pas été retenue et c’est un boulonnage central classique qui maintient le frein sur la fourche.
Bonne finition d’ensemble avec des passages de câblerie interne très propres et un noir vernis brillant faisant resplendir davantage les formes. Selon les goûts de chacun, les marquages bleu et rouge seront plus ou moins appréciés, notamment l’imposant PRO CGF inscrit sur le tube supérieur !

Du confort à revendre 

Position confortable typique d’un vélo typé endurance, on trouve ses marques aisément, ce ROSE PRO CGF est facile à prendre en main. Poids contenu, direction légère mais pas vive, le vélo est facile à manier et se montre sécurisant. Portions roulantes sur un beau bitume bien lisse ou passage accidenté sur petites routes communales dégradées, le PRO CGF surprend par ses capacités d’adaptation en permettant de conserver le rythme même sur les revêtements les plus mauvais, qu’il soit soutenu ou plus tranquille. Plusieurs explications à cela, un bon châssis confortable et rigide là où il faut, du flex sur la tige de selle et des pneumatiques qui absorbent bien grâce à une largeur surprenante mesurée à 28 mm pour ces Continental 700×25 montés sur ces roues ROSE RS-1550. L’ensemble permet d’obtenir un vélo très stable mais surtout très fluide dans son comportement. Sans exceller, il se montre performant partout, évidement des jantes un peu plus hautes et plus légères permettraient d’exploiter davantage ses qualités en toute circonstance mais on est tout de même bien loti pour un vélo de cette catégorie où l’on apprécie de rouler au train à bonne allure sans aller chercher les hauts régimes. Lorsque la pente s’annonce, on évitera les grosses accélérations violentes en jouant plutôt sur la tolérance du châssis qui permet de ne pas se retrouver planté même si l’on s’est montré trop optimiste au pied de la bosse, caractéristique intéressante d’ailleurs surtout pour les fins de sortie difficiles où le corps n’est plus en mesure de recevoir ni de donner. On ressent une légère déformation au niveau du pédalier à forte charge, les concepteurs n’ayant pas bridé de trop la boite pour répondre aux besoins naturels d’un vélo taillé pour la longue distance. C’est en enroulant que l’on se fait le plus plaisir à son bord, rouler à l’inverse de manière saccadée n’apporte pas de bon résultat même si l’on note que le PRO CGF dispose d’une certaine réactivité – suffisante sur ce type de machine – qui offre au moins la possibilité de changer de rythme facilement.

Lorsque la pente s’inverse, les amateurs de pilotage pur ne trouverons pas ici leur compte car on est plutôt en «mode direction assistée» comme confortablement installé derrière le volant de sa voiture. Si l’on a évoqué une direction légère, offrant un bon niveau de maniabilité, c’est surtout le haut niveau de stabilité qui permet de descendre les routes techniques assez rapidement. Le PRO CGF est sécurisant et se place correctement dès que l’on penche en courbe, attaquer en adoptant un pilotage plus nerveux n’est pas vraiment dans ses capacités, un caractère soft pour une conduite plus aseptisée mais efficace.

Si le prix affiché agressif peut en premier lieu orienter vers le choix de sa future monture, le niveau de confort élevé et la performance globale de bon aloi font de ce ROSE un très bon choix pour les cyclosportifs qui trouveront ici une machine bien conçue et bien équipée d’origine. Stable et sécurisant, les cyclos dynamiques y trouveront également leur compte avec une position confortable et des braquets adaptés favorisant le pédalage au train sur les sorties longues au coeur de nos campagnes.

ROSE PRO CGF
 
Les + : finition, confort, docilité
Les – : ergonomie moyenne du site web, frein arrière, pas de taille 50cm
Cadre : carbone HM Toray T30
Fourche : carbone
Dérailleurs : Shimano 105
Poignées : Shimano 105
Cassette : Shimano 105 – 11/32 dents
Chaîne : Shimano HG601
Pédalier : Shimano 105 – 50/34 dents
Freins AV/AR : Shimano 105/Shimano 105 Direct Mount
Roues : Rose RS-1550
Pneus : Continental Grand Prix 4000 S II- 700X25 mm
Potence : Ritchey Comp 4 Axis
Cintre : Ritchey Comp Streem II
Tige de selle : Ritchey Comp Carbon 2 Bolt – 350 x 27.2 mm, recul 25 mm
Selle : Selle Italia SLS Flow Manganese
Poids : 7,76 Kg en taille 59 sans pédales
Tailles disponibles : 53, 55, 57, 59, 61, 64 cm
Coloris : noir
Prix public : 1694,85 €

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Un commentaire sur “Test du ROSE PRO CGF”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.