Essai

Test du casque BELL Stratus Mips

Haut de gamme abordable

Le casque Bell Stratus Mips présente une somme de caractéristiques haut de gamme en matière de réglages, de confort et de sécurité, tout en étant légèrement moins cher que la concurrence. Nous l’avons testé sur près de 3000 km.

Le Stratus Mips s’installe en deuxième position au sein de la gamme Bell, juste derrière le Zephyr Mips. Il s’en distingue par des ouvertures moins larges, mais en reprend toutefois les caractéristiques : 18 évents, une forme affinée qui évite l’effet « champignon » sur la tête, un ajustement sur l’arrière avec une molette crantée, des sangles ajustables avec un système qui empêche les torsions et le Mips (système interne de protection contre certains types d’impacts). Cette dernière technologie est une sorte de coquille interne (sur laquelle repose la tête), qui bouge indépendamment de la coque principale du casque. Dans le cas de certains chocs, les impacts en rotation seraient ainsi mieux absorbés, car la coquille interne conserve une liberté de 10 à 15 mm par rapport au reste du casque. Précisons toutefois que nous nous en tiendrons à la fiche technique, n’ayant aucune volonté de tester le système en situation !

Pour le reste, le Stratus Mips pèse 272 g en taille S, ce qui est un peu plus élevé que la concurrence, mais c’est peu sensible une fois sur la tête. Surtout qu’il s’ajuste parfaitement, que ce soit avec une casquette ou un sous-casque, ou tête nue, même s’il faut dans ce cas agir sur le système de maintien occipital avec la molette. Cette dernière est d’ailleurs facile d’accès et à manipuler, quel qu’en soit le sens. Dans cette livrée blanc mat, le casque bénéficie de stickers et de logo argent réfléchissants très efficaces dans certaines situations de faible luminosité. Il est sensible aux salissures, mais la texture de la coque le rend relativement aisé à nettoyer.

Sur la route

La ventilation semble efficace, avec une conception qui favorise l’entrée d’air frais par l’avant, le canalise à travers une matrice pour le diriger vers l’arrière du casque. Théoriquement, cette conception permet d’éviter la surchauffe tout en restant relativement aérodynamique à vitesse élevée. Toujours est-il que jusqu’à 14/15°, on ressent le besoin de porter quelque chose en dessous pour éviter la sensation de courant d’air, mais nous n’avons pas pu tester le Stratus Mips dans un col sen plein été à 15 km/h. Le confort est appréciable, même avec les sangles et le maintien occipital bien ajustés. On ne ressent aucun point de pression sur le crâne, mais c’est là avant tout une question de forme individuelle. Nous vous recommandons fortement d’essayer le casque (comme une paire de chaussures) avant de l’adopter. Pour les habitués, la forme à l’intérieur ressemble fortement à celle d’un casque Giro. Malgré le côté « mobile » du Mips, que l’on peut vérifier à l’arrêt avec une coque extérieure qui bouge un peu une fois le casque sur la tête, on ne ressent aucun flottement en roulant. Les mousses internes sont douces et amovibles (pour le lavage). En revanche, elles ne suffisent pas pour absorber la sueur, qui descend sur le front au-delà d’une certaine intensité d’effort (lorsqu’on ne porte pas se sous-casque). Du coup, la transpiration touche les lunettes, comme sur la plupart des autres casques. S’il est facile de les enlever pour insérer les branches dans les évents du casque, comme ça peut être utile en montant une longue bosse, elles se coincent ensuite entre la coque et l’armature Mips, ce qui les rend ensuite très difficiles à enlever (sauf à retirer le casque).

C’est le seul défaut de ce système destiné à une meilleure protection, par ailleurs insensible en roulant, même s’il est sans doute responsable du léger surpoids du casque. Compte tenu de son look, de sa technicité et de son confort global, le prix demandé pour le Stratus Mips (159,95 €) nous semble particulièrement bien placé. A noter qu’une version non Mips existe également (129,95 €).

CASQUE BELL STRATUS MIPS

Les + : confort, look, système Mips, éléments réfléchissants, sangles et maintien occipital
Les – : poids, branches des lunettes qui peuvent se coincer entre la coque et l’armature Mips

Fiche technique : coque en polycarbonate Fusion In-Mold, coquille Mips en polycarbonate léger, maintien occipital (réglage par molette crantée, sangles réglables avec système anti torsion, 18 évents avec système de canalisation d’air, mousses amovibles, stickers réfléchissants. certifications CE EN1078 et CPSC Bicycle. 3 tailles (S,M,L), 2 coloris (noir mat, blanc mat/argent réflectif).

Poids  : 272 g en taille S
Prix public  : 159,95 €

 

Site web : www.bellhelmets.com – Distributeur France : RVF

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *