Essai

Test des patins de frein DarkPads

L’efficacité par tous les temps

À l’heure où l’efficacité du  freinage fait toujours débat (voir par exemple ici), les étriers traditionnels n’ont pas dit leur dernier mot, notamment lorsqu’ils sont associés à des patins particulièrement innovants comme les DarkPads, pour le carbone ou l’alu. Une invention française que nous avons pu tester dans toutes les conditions.

Les patins DarkPads sont le fruit de plusieurs années de recherche, entamées par la société toulousaine Makadamm Wheels, d’abord pour équiper ses propres roues carbone. Dès le départ, l’idée a été de proposer des patins qui dissipaient mieux la chaleur sur des jantes carbone. Car on connait tous ce talon d’Achille de ce type de roues, surtout quand elles sont à pneu, avec toutes les contraintes au niveau de la surface de freinage que cela sous-entend. Après des centaines d’heure de test avec des caméras thermiques et à l’aide du cabinet Brevalex à Toulouse (spécialisé dans les secteurs de la propriété intellectuelle), les résultats laissent présager d’une efficacité certaine : jusqu’à 81°C de moins au niveau de la surface de freinage par rapport à la plupart des patins des grandes marques, et un freinage plus progressif comparativement à des patins Swisstop Black Prince ou à des Shimano. Pour ce faire, les DarkPads sont non seulement composés d’une résine bi-composants qui laisse moins de dépôts sur la surface de freinage (dépôts qui peuvent occasionner des micro-blocages au freinage et donc un contrôle difficile du blocage de la roue), mais aussi d’une découpe brevetée pour créer un effet venturi qui évacue la chaleur. Les patins DarkPads sont aussi étudiés pour être les plus aérodynamiques possibles, et sont aussi parmi les plus légers du marché (21 g les 4).

Air frais

Les tests en interne ont tout d’abord permis de situer l’épicentre de surchauffe d’un patin de frein, pour ensuite déterminer comment constituer la découpe. Un patin DarkPads combine un canal interne qui le traverse sur toute sa longueur et une bifurcation dirigée vers la surface de freinage pour provoquer un refroidissement en dépit du contact résine/carbone. À l’arrière du patin, on trouve aussi une découpe en biseau pour diriger là aussi le flux d’air vers la jante. Le canal central fait une courbe et varie de diamètre, de manière à créer l’effet venturi et donc à accélérer la vitesse du flux d’air. La résine spéciale vient compléter les caractéristiques des DarkPads pour un freinage puissant mais progressif. Notons que ce flux d’air frais améliore également les performances par temps humide, car il accélère le séchage de la jante au contact des patins. Question tarifs, les DarkPads sont, en plus, accessibles. Il faut compter 29,90 € la boîte de 4 patins pour jantes carbone, et 19,90 € pour les patins pour jantes en aluminium.

Patins carbone

Nous avons testé les DarkPads pour jantes carbone avec trois paires de roues différentes, sur près de 3000 km. Avec des roues RAR Even 50 (voir ici), les freinage s’est montré à la fois doux et puissant, et très peu bruyant. Avec des Mavic Cosmic Pro Carbon SL, le freinage s’est montré nettement plus mordant à l’attaque que les patins Swisstop jaune fournies avec les roues. Mordant, mais toutefois progressif, avec l’impression de gagner encore de la puissance au fur et à mesure de la pression sur le levier. Avec des Zipp 454 (voir ici), le freinage est plus bruyant, et surtout beaucoup plus abrasif pour les patins du fait de la structure de la surface de freinage. Il est en tout cas extrêmement efficace, même sous l’humidité. Mais dans ce dernier cas, mieux vaut sans doute privilégier les patins dédiés, puisque les DarkPads marquent surtout leur différence sur des surface de freinage lisses. 

Patins alu

Montés sur des roues parfaitement neuves, les DarkPads pour jantes alu se sont montrés stupéfiants, et particulièrement sous la pluie, au cours de nos 700 km de test. Selon la marque, ces patins utilisent une résine plus dure, plus adaptée à l’aluminium, mais qui provoque moins d’usure de la surface de freinage, puisqu’elle conserve cette capacité à laisser moins de dépôts. Le freinage est puissant, avec la sensation que l’on conserve une bonne marge de manoeuvre en appuyant encore plus fort sur le levier. Aucun bruit de crissement ou de frottement n’est audible, même après une sortie de trois heures sous la pluie. Si les distances de freinage sont légèrement rallongées sous l’humidité, cela reste très performant, et de notre point de vue aussi rassurant que des freins à disque, puisque dans ce cas nous sommes de toute façon limités par l’adhérence du pneu sur la route. En termes d’usure, si les patins sont marqués de quelques stries, l’épaisseur n’est pas encore impactée.

Pour résumer, les patins DarkPads réconcilient les adeptes des jantes carbone ou des longs freinages en montagne avec le système à étrier. Un joli tour de force.

DARKPADS ICE ZONE CONTACT
 
Les + : puissance et progressivité du freinage, pas de bruit sur carbone lisse et alu
Les – : RAS
Poids : 21 g les 4
Prix  : 29,90 € la boîte de 4 pour jantes carbone, 19,90 € les 4 pour jantes alu
Contact : www.darkpads.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *