Essai

Test des Gaerne G.SINCRO +

Gaerne fait incontestablement partie des références mondiales en termes de chaussures de cyclisme, depuis très longtemps notamment sur la route. Côté VTT, la marque italienne propose une collection plutôt orientée haut de gamme avec des produits techniques typés XC et entièrement fabriqués en Italie. La nouvelle G.SINCRO+ est passée par la rédaction durant quelques mois. 

Les Gaerne G.SINCRO+ changent en 2017, se mettant au gout du jour avec un laçage composé uniquement de BOA et non plus 2 BOA + une bande Velcro à l’avant du pied. Ce laçage exempt de Velcro est dans la nouvelle tendance chez de nombreux constructeurs, comme le montrent ces quelques exemples testés l’an passé par la rédaction : Test longue durée Vittoria Ikon Offroad et Test longue durée Bontrager Foray

Si l’on supprime le Velcro du bas, il faut compenser en doublant les points d’accroche de manière à conserver une zone de serrage à l’avant du pied, juste avant les doigts, pour assurer un bon maintien. 4 points d’ancrage du câble de devant donc, mais 4 également pour le Boa supérieur – procédé moins commun – pour porter à 8 ces points enveloppant le dessus de pied. On obtient ainsi un serrage très homogène sur toute la longueur du pied sans ressentir de points de pression, le maintien est de bon niveau avec une empeigne souple épousant les formes sans aucune gène. La pointe n’est pas trop serrée, on dispose d’un peu de place pour bouger les doigts de pied. La languette est traversée par les câbles des Boa et on a 1 Velcro sur le côté intérieur, ce qui assure un bon centrage (que l’on doit faire manuellement) maintenu dans le temps, la languette ne glisse jamais sur les côtés quelle que soit la durée de la sortie et l’on conserve ce centrage mémorisé à chaque utilisation.

Côté talon, un classique rembourrage anti-glisse à l’intérieur et une imposante enveloppe extérieure en composite sur laquelle Gaerne a implanté des patchs carbone…pour le style. Rien à redire, la tenue du talon est très bonne et ce contrefort composite disposant de petites ailettes d’aération est suffisamment flexible pour ne pas se faire sentir, il est également bien solide ne craignant pas les zones de marche sur des terrains meubles mixant terre et pavasses.

Pour conclure sur la construction de la tige, la conception multi-empiécements, de moins en moins utilisée au profil d’ensembles une pièce, permet ici d’obtenir un ensemble qualitatif axé sur le confort, la solidité et l’efficacité. L’empeigne est assez fine et dispose de multiples perforations (dans chaque losange) pour assurer une bonne respirabilité tout en entourant bien le pied, puis on a ensuite une seconde partie (arrière) plus épaisse (rembourrage interne en mousse) où des ouvertures intermédiaires contenues dans un empiècement caoutchouc assurent la liaison entre les différentes parties de la tige. Confort, protection, maintien sont les atouts de cette pièce qui se termine par le contrefort du talon. A l’avant de la tige, le prolongement de la languette est cousue sur l’empeigne, assurant une protection intéressante sur cette zone sensible aux impacts et la semelle extérieure remontant vient renforcer encore davantage la pointe.


La semelle justement, du Nylon et de la fibre de verre pour la G.SINCRO+ qui existe aussi en version à semelle carbone pour 40 Euros de plus seulement (369,90 Euros). On a ainsi le choix, du carbone plutôt pour du XCO (comme celles que l’on a pu voir aux pieds du Team Bianchi Countervail emmené par Marco Aurelio Fontana et Stéphane Tempier) ou cette version pour les parcours plus longs où l’on appréciera un brin de souplesse, notamment sur l’avant à la marche lors des portages. Il existe également une version G.SINCRO+ SUMMER davantage aérée pour rouler par forte chaleur. 3 densités différentes pour la partie en contact au sol permettant de trouver un bon compromis entre stabilité et grip. Des pointes métalliques amovibles sont fournies, utiles sur les parcours gelés ou boueux. De notre côté, nous avons testé sur terrain sec à humide, sur terre et roches, mais pas en condition extrême. Le grip est satisfaisant, on est pas sur une chaussure dure faisant mal dès que l’on marche. Elle n’est pas non plus prévue pour marcher beaucoup, la gomme plus tendre en certains points pourra s’user rapidement en cas de portages prolongés, la G.SINCRO+ reste une chaussure taillée pour rouler en XC « large » et rando sportive plutôt que les parcours atypiques où les aptitudes à la marche doivent parfois être privilégiées.

Quelques mois plus tard

Une cinquantaine de sorties avec les G.SINCRO+ durant l’hiver et le printemps, des sorties courtes à plus longues ponctuées de quelques courses XCO régionales et une épreuve en relais de 24 heures. Quelques sorties Gravel également pour un essai concluant où l’on a apprécié la facilité et la précision des ajustements, ainsi que le bon niveau de confort global. Si le modèle testé n’est pas à semelle carbone, la transmission de la puissance à la pédale s’avère néanmoins très bonne, on s’attendait à davantage de perte mais nous n’avons pas relevé de flexion perturbante sur les grosses relances en course. Les coureurs XCO devront – sauf cas particuliers – s’orienter évidement plutôt quand même vers la G.SINCRO Carbon+.
Au niveau de la tenue du pied, que l’on a évoqué précédemment, l’amplitude de serrage est importante, on peut ajuster la chaussure à toutes les largeurs de pied sans avoir de phénomène gênant de plissement d’éléments comme la languette ou autres éléments de la tige. Tout se met bien en place mais les pieds très fins pourront y trouver une certaine limite. Les semelles internes d’origine sont assez ergonomiques, dotées d’une surépaisseur au niveau de la voute plantaire et de petits points favorisant le confort des zones d’appui. On peut bien entendu y loger ses propres semelles, il y’a de la place pour ça.


Globalement, et ce n’est pas une surprise, ces Gaerne G.SINCRO+ sont de très bonnes chaussures bénéficiant d’une conception et d’une construction de qualité. Le prix public est très/trop élevé pour une paire de chaussures à semelles Nylon/fibres de verre mais le niveau de confort et l’efficacité satisferont bon nombre de pratiquants recherchant un produit technique pour évoluer sur des parcours XC faciles à difficiles en mode sportif à compétition. En termes de  pointure, ça chausse légèrement plus petit que la normale, prendre une taille de plus peut être nécessaire, dans tous les cas essayez avant d’acheter comme on le conseille habituellement.

GAERNE G.SINCRO + 

Les + : Conception, confort, fonctionnalité
Les – : Prix

Conception empeigne en microfibre, talon en composite injecté/moulé, semelle en Nylon et fibre de verre, système de fermeture à double Boa IP-1.
Pointures :
 39 au 47 (blanc ou noir), 41 au 46 (jaune ou rouge)
Couleurs : noir, blanc, rouge, jaune fluo
Poids : 814 g la paire en taille 44

Prix public :
 329,90 €

   

Contact : www.gaerne.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *