Événement

Raid des Terres Noires 2017, une sacrée découverte !

13e édition du Raid des Terres Noires qui s’est déroulé ce dimanche 7 mai avec une grosse journée au programme, 80km et 3800m de dénivelé positif, rien que ça ! L’équipe VELOCHANNEL.COM est allée à la découverte de cette incontournable épreuve et ses fameuses Terres Noires…

Ce sont tout d’abord les 12 VAE qui ouvrent l’épreuve et n’auront pas la tâche facile suite au terrain rendu glissant par la pluie tombée la veille. Ensuite, ce ne sont pas moins de 500 coureurs qui s’élancent sur ce grand défi printanier. A peine 500m d’échauffement avant de se lancer sur la première ascension du jour où l’entame sera perturbée par une voiture circulant sur cette voie étroite nous menant aux premiers chemins du tracé. Dès les premiers mètres d’ascension, le haut-alpin du team Raid Vauban Benoît Vaxelaire s’échappe en profitant de fortes pentes et des premiers portages et c’est avec 2 minutes d’avance qu’il franchit le premier sommet après seulement 5km de course où l’on aura déjà gravi nos 500 premiers mètres de dénivelé. Derrière, la chasse s’organise menée par le grenoblois du team Hope Romain Loubet accompagné de l’expérimenté Master Christophe Abry, du viennois Benjamin Chavas, du vainqueur en titre Frédéric Gombert et du tourangeau Sébastien Pelé. Le second coureur du team Hope Sébastien Roux reste tout près de ce groupe.

Coup de théâtre dans la descente qui suit sur un sentier étroit à flanc de ravin réclamant un fin pilotage, l’homme de tête est victime d’une crevaison et va repartir en 8e position après 5 bonnes minutes de perdues. En bas, nous nous retrouvons à faire joujou de part et d’autre d’un ruisseau et il faut déjà saluer le travail de l’organisation qui a fabriqué des mini-passerelles en bois. C’est dans la seconde ascension, la plus longue de l’épreuve menant les coureurs à 1600m d’altitude au sommet du Pas de la Faye que Sébastien Pelé va lancer une première attaque et s’échapper en compagnie de Fred Gombert, le duel peut commencer tandis que Benoît Vaxelaire commence à tenter de refaire son retard en profitant notamment du difficile portage menant au sommet de cette terrible ascension.

La descente suivante va s’avérer glissante sur un single assez rapide mais étroit avec beaucoup de vent soufflant défavorablement de côté, nombreuses seront les chutes et les crevaisons mais les deux hommes de tête entament la 3e ascension du jour avec une avance de 3 minutes sur Benoît Vaxelaire. Cette nouvelle difficulté va voir s’échapper Sébastien Pelé, Fred Gombert ne pouvant suivre le rythme très soutenu du tourangeau qui va aborder le premier passage des fameuses crêtes de Terres Noires en tête et profiter de ce lieu sans aucune trace devant lui. Entretemps, on aura franchi notre point culminant de l’épreuve à 1700m au sommet du Pas d’Archail au terme d’une longue piste d’où il aura fallu affronter le vent défavorable.

On entre dans un décor beaucoup plus forestier pour approcher de ces fameuses Terres Noires, et là énorme surprise dans ce décor grandiose, somptueux, magnifique… Le manège va commencer pour tous les coureurs, les efforts consentis jusque la sont récompensés… On roule sur d’impressionnantes crêtes, juste la place de deux pneus sur ces arrêtes, et hop on plonge pour remonter avec l’élan tout en étant précis car à la moindre erreur c’est droit dans le vide au milieu de ces immenses massifs de schistes, ça fout un peu la trouille au début mais on s’habitue… Quoiqu’il en soit c’est… vertigineux !


Photo : Manu Molle – Rider : Thomas Skubiszewski / Elsass’Bike

Revenons à la course, derrière l’homme de tête c’est le maillot bleu-blanc-rouge qui voit revenir sur lui Benoît Vaxelaire puis Romain Loubet particulièrement en forme sur cette épreuve. La suite ressemblera à un long cavalier seul de Seb Pelé qui assurera dans les descentes, profitant de chaque ascension pour creuser encore un peu plus l’écart… D’autant que le parcours ne sera que succession de montées raides en singles, souvent à flanc de massif mais également pas moins de 5 spots différents dans ces massifs de terres noires, tous aussi somptueux les uns que les autres…

Surprise tout de même lorsque l’homme de tête sera victime d’une erreur de parcours à 15km de l’arrivée lui faisant perdre pas loin de 8 minutes, pas assez cependant pour contrarier ses espoirs de victoire. C’est avec une avance de 14 minutes qu’il franchira la ligne d’arrivée d’une épreuve qu’il jugera comme particulièrement « sublime ». Il remporte ici sa première victoire de la saison mais également une première victoire sur une épreuve d’envergure qui en appelera d’autres. Derrière lui, le double vainqueur de l’Ultra Raid La Meije, Benoît Vaxelaire, n’aura rien pu faire pour combler son retard, il aura même régulièrement concédé du terrain malgré un bagage technique supérieur en descente. Pour compléter ce podium, on aura longtemps cru qu’il serait acquis au grenoblois Romain Loubet, profitant d’une baisse de régime de Frédéric Gombert. Malheureusement pour lui, c’était sans compter sur une terrible défaillance physique à l’amorce de la dernière ascension du jour. Et qu’elle fut difficile, il nous faudra remonter les 450m de dénivelé de la première descente du jour, d’abord sur une piste puis sur ce single tortueux à flanc de ravin en sous-bois avec de nombreuses épingles serrées et pentues à négocier. C’est sur cette difficulté qu’il perdra toute chance de podium, il se contentera d’une très belle 6e place. C’est le viennois Benjamin Chavas, auteur d’une course solide qui prend cette 3e place. On retrouve ensuite le vainqueur de la catégorie Master Christophe Abry en 4e position et l’infatigable coureur local Hervé Gilly pour compléter ce top 5. Du côté du Team VELOCHANNEL.COM, Vincent Lombardi, malheureusement victime lui aussi d’une erreur de parcours en tout début de course effectuera une belle remontée pour terminer dans le top 10 à la 9e place de cette épreuve. Frédéric Ischard termine quant à lui en 15e position.

Chez les dames, elles seront au nombre de quatre à boucler l’intégralité du parcours dans les délais impartis. Elles seront néanmoins deux à se battre pour la victoire, la jeune dromoise Delphine Boissy et l’expérimentée alsacienne Danièle Troesch qui ne seront jamais séparées de plus de 3 minutes mais une erreur de parcours de l’alsacienne scellera définitivement la victoire de Delphine Boissy sur cette épreuve qu’elle boucle en 9h06mn. Derrière elle, on retrouve Danièle Troesch qui arrive 21 minutes plus tard. C’est Maëlle Vanderkam qui complètera le podium devant la soeur cadette de la vainqueur du jour Eléa Boissy.

Maintenant, rendez-vous en 2019 pour la 14e édition du raid des Terres Noires, une épreuve très sincèrement incontournable mêlant convivialité et défi physique de haute voltige sur un parcours sensationnel en plein coeur d’un décor atypique et fantastique. Merci à toute l’équipe VTT Rando 04 pour cette magnifique organisation et saluons la très grande gentillesse, le dévouement et le travail abattu pour nous proposer de nous faire partager un petit peu de leur terrain de jeu si atypique…

Infos et résultats : www.raid-des-terres-noires.com

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

2 Commentaires

  1. Daniel Dit Andrieu

    12 mai 2017 at 9:41

    Super et felicitations au hommes et femmes du podium mais je n’oublie pas tous les autres concurrents
    Super intense

  2. Benj

    13 mai 2017 at 6:56

    Chouette article pour une course qui paraît très difficile.
    Merci

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *