Événement

Girona MTB Challenge, l’interview du vainqueur !

Victoire française sur le Girona MTB Challenge, Julien Bély (Team Vendée VTT XCM) remportant l’édition 2017 au terme de 3 jours de course où la régularité (3 fois 3éme) aura payé. Quelques questions s’imposent…

VELOCHANNEL.COM : Belle victoire sur ce Girona MTB Challenge, inespérée ou préparée avec un réel objectif de gagner sur cette épreuve ?
Julien Bély :
 Pour être honnête je me savais en bonne forme car je suis bien sorti du Tour du Portugal (voir : www.velochannel.com/Portugal MTB Tour 2017 ) mais je ne pensais pas à la victoire finale. J’avais comme ambition au minimum un podium sur l’une des 3 étapes et de figurer dans le Top 8 au classement général.

Comment as tu géré la course ? Quand as tu pensé que tu pouvais l’emporter ?
Les courses à étapes, j’ai eu la chance d’en disputer énormément lorsque j’étais sur route donc j’arrive à gérer plus facilement mon effort et c’est ce que j’ai fais sur les 2 premières étapes. Je faisais attention à ne pas terminer détruit car ce n’était que ma seconde course VTT de la saison, ça roulait très vite avec Stauffer et les espagnols donc il était facile d’exploser. Je savais que tout pouvait se jouer dans la dernière étape si je limitais les dégâts dans l’étape reine. Mes potes « Fredish et Séb » mon vraiment motivé la veille de la dernière étape en me disant que c’était encore possible pour la victoire finale. Durant cette dernière journée, j’ai pensé que c’était jouable au kilomètre 23 dans une longue montée lorsque le leader de l’épreuve a montré des signes de faiblesse. Là je me suis dit que le général pouvait être jouable. J’ai attendu la prochaine difficulté pour placer une grosse attaque, j’ai tout donné jusqu’à l’arrivée en faisant les 20 derniers kilomètres à 188 pulsations de moyenne, je ne voulais rien regretter !

Qu’as-tu pensé du tracé, de l’organisation ?
Concernant le tracé, nous avons vraiment eu 3 étapes différentes. Un mélange de pistes, montées, du roulant, beaucoup de monde au départ de l’épreuve et surtout une farandole de singles où c’était vraiment un réel plaisir en pilotage. Au niveau de l’organisation, c’était le top, rien à redire, super ravitos pendant et après la course, bon balisage et un gros travail pour les parcours. Le seul point embêtant, et encore, c’est le placement libre sur la ligne de départ sur la première étape.

On te voit enchainer les courses à étapes, le Portugal MTB Tour en avril pour commencer, as-tu axé ta préparation pour ce type d’épreuves se courant sur plusieurs jours ? Quels sont globalement tes objectifs pour la saison 2017 ?
Pour cette saison j’ai voulu faire les choses sérieusement, j’ai repris un entraineur que je remercie beaucoup. Ce type d’épreuves à étapes, c’est vraiment quelque chose que j’affectionne. Pour 2017, je souhaite vraiment me faire plaisir sur des belles épreuves et donner à chaque fois le meilleur de moi-même. Je suis conscient du niveau des top pilotes mondiaux donc je reste lucide mais si je termine la course en ayant eu le sentiment d’avoir tout donné et en prenant du plaisir, il y aura alors un résultat donc mon objectif sera rempli. Après une course comme Singen avec le maillot de l’équipe de France, je me dois d’être prêt car avoir ce maillot sur les épaules ça ce respecte. Pour la fin de saison, j’ai une revanche à prendre sur la Brazil Ride en octobre ou j’ambitionne un Top 10 au classement général après une première participation assez atypique en 2014 (découverte des courses XC Marathon).

Tu es encore jeune et tu t’es éloigné du format XCO, est-ce quelque chose que tu mets définitivement de côté ?
Non je n’ai pas mis définitivement de côté le XCO, je vais participer cette année au championnat de France mais le problème est que les courses sont vraiment trop éloignées de mon domicile (Niort). Faire 8 à 9 heures de route pour faire 1h30 de vélo, et encore il faut éviter les 80%… Je suis marathonien, je m’éclate à courir aux quatre coins du monde et si je loupe mon départ je sais que ma course n’est pas pliée.

Tu fais partie du Team Vendée VTT depuis bien longtemps (et tu étais au départ en parallèle au Pôle Espoir de la Roche sur Yon), une belle présence sur les 2 fronts XCO et XCM. Le Team Vendée VTT, un élément indispensable dans ta réussite ? Ton entrainement est-il uniquement élaboré sous la houlette de Simon Chasseloup ?
Lorsque j’étais junior je faisais partie du Team Vendée VTT et également du Pôle Espoir de la Roche sur Yon (pendant 5ans), mais une fois arrivé en Espoir première année, j’étais Elite en VTT et 1ére catégorie sur route. Je m’entrainais et j’étais dans le top 35 en coupe de France mais cela restait anonyme, j’ai donc pris la décision en fin de la saison de vouloir tenter l’aventure sur route. En 2012, j’ai intégré une DN3 sur route puis une DN1 en 2013 ou j’ai fait 2 années et plus de 175 jours de course mais j’en suis ressorti avec le dégout du vélo. En 2015, je suis revenu au VTT avec l’envie de faire du XC Marathon. Le Team Vendée VTT, c’est une famille où tout le monde se connaît avec des valeurs fortes, cela permet à chacun de progresser sans être un « pion » et avoir une pression que j’ai connue lorsque j’étais sur route. Pour l’entrainement, je fais confiance à un entraineur de renom qui travaille avec l’équipe AG2R La Mondiale, mais je n’oublie pas et je suis preneur des conseils de Simon Chasseloup car c’est un super mec qui sera toujours là aussi bien dans les bons que les mauvais moments.

Quelle est ta prochaine course ?
Je serais au départ fin mai à Méda au Portugal avant d’enchainer avec la Sea Otter en Espagne, le mondial en Allemagne, le championnat de France XC Marathon et souffler avant une grosse deuxième partie de saison.

Voir aussi :
Girona MTB Challenge, étape 2 et 3
– Girona MTB Challenge, étape 1
– Girona MTB Challenge, c’est parti !

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *