Événement

Cyclosport : La Lozérienne vécue par David Polveroni

Conditions dantesques pour la Lozérienne, disputée samedi 6 mai. Notre reporter David Polveroni était au départ.

Texte : David Polveroni – Photos : LVO

Pluie, pas de pluie ? C’est la question que tous les concurrents se posent à la veille de la Lozérienne. Mais au petit matin, nul doute, ça va tomber. Certains ont préféré ne pas prendre le départ à La Canourgue, mais c’est à 9h pétante que les 60 courageux se lancent sous une pluie déjà présente.
Un beau menu nous attend avec un site classé au patrimoine mondiaux de l’Unesco : l’Aubrac, les Gorges du Tarn, la Vallée du Lot, la Margeride, les Grands Causses.

Rapidement nous arrivons dans la première bosse, pas très raide, en plusieurs paliers, le col de Trébatut. On se retrouve rapidement à sept ou huit coureurs sous le tempo imposé par Stephane Cognet, Rodolphe Lourd, Jean-Luc Chavanon et moi même. Sur le sommet j’accélère un cran le rythme, car les petits moments de répit font refroidir la machine. Pour cette épreuve, j’avais opté pour l’Ultimate SLX CF 8.0 et les pneus Continental Attack et Force afin d’avoir le meilleur compromis pour ces conditions climatiques. Très rapidement je vois la différence avec mes adversaires, je suis très à l’aise dans les portions descendantes qui pourtant ne sont absolument pas techniques.
Au bas de la descente nous passons une première fois dans la Canourgue, proche de la ligne de l’arrivée, nous ne sommes plus que cinq, certains ayant décroché dans la descente avec la pluie et le froid.
Nous attaquons la seconde bosse, toujours des pentes relativement peu élevées mais la difficulté aujourd’hui c’est la météo. Damien Albaret, le local, imprime le rythme dans cette montée, sans que celui-ci soit très élevé. Nous ne sommes plus que trois au sommet, Damien et son équipier Vincent Cantoni, vainqueur de l’Héraultaise petit parcours.
Nous arrivons sur un plateau, où les conditions commencent à devenir très compliquées, le vent se lève. De dos pour le moment, mais très froid. Quelques coups de culs et nous redescendons dans la vallée des gorges du Tarn. Une descente courte et sinueuse où je prends l’avantage une nouvelle fois. Mais à 70 km de l’arrivée nous nous regroupons à trois, d’autant que les deux derrière sont de la même équipe…

Pour les paysages : il faudra revenir, on ne voit rien… Pourtant on m’avait promis que c’était la plus belle cyclo française…
Nous arrivons à Saint-Enimie, qui marque le début de la remontée sur le plateau, une ascension roulante à 4/5% d’une vingtaine de minutes.
Je prends les choses en main dans cette montée, mais avec les kilomètres, les jambes ne répondent pas comme je le souhaite et je dois lutter contre le vent. Néanmoins seul Damien Albaret parvient à s’accrocher. Cela devient plus facile que face à deux coureurs d’une même équipe…
Mais c’est avant le retour de Elie de Carvalho de l’AVC Aix, qui revient sur nous au sommet. La course est alors moins limpide et Elie relance notre échappée. Le froid est de plus en plus présent, et j’ai vraiment hâte d’en terminer.
Dans une dernière petite montée je remets une couche et Elie cède. Avec Damien qui connait les routes par coeur, et qui est le seul à me suivre dans cette descente, nous repoussons définitivement le retour de De Carvalho. Je laisserai Damien gagner devant sa maison, sans chercher à lui disputer le sprint.

Après un bon repas, comme toujours avec LVO organisation et les spécialités locales, l’Aligot, tout le monde se retrouve pour la remise des prix, à la salle des fête de la Caourgue dans une ambiance très conviviale et chaleureuse, cela fait du bien à tous les concurrents qu’il convient de féliciter après une telle épreuve. Car si je termine l’épreuve en 4h25, la dernière termine en plus de 7h20. Je n’ose pas imaginer la souffrance endurée sous ce froid : RESPECT.

Après avoir traversé la France, j’étais au départ de la route Verte à Epinal le lundi 8 mai 2017. Mais malheureusement mon vélo tombe en panne peu après la mi-course. Très frustré, je suis contraint d’abandonner. C’est donc avec grosse motivation et envie de revanche que je serai au départ de la Vençoise dimanche 14 mai, dernier préparatif avant mon Challenge du Vercors. A suivre sur VELOCHANNEL.COM

Résultats complets : www.challengecyclotour.com/Lozérienne Cyclo
Voir aussi : www.strava.com/La Lozérienne

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *