Événement

Cyclosport : la Bourgogne Cyclo vécue par David Polveroni

Au coeur de ce qui est parmi les plus beaux vignobles en France, la Bourgogne Cyclo accueillait la deuxième épreuve du Grand Trophée 2017, sur 150 km. David Polveroni y était. Récit.

Texte : David Polveroni – Photos : Cycling Classics/DR

Après une victoire lors de ma première participation en 2013 sur un parcours bien différent, et deux 3ème place en 2015 et 2016 sur cette épreuve reprise par Cycling Classics, j’avais à coeur de briller ici malgré un parcours compliqué à appréhender.

C’est à Viré en Mâconnais que notre peloton d’un peu moins de 300 coureurs s’élance dans les vignobles du Beaujolais. Pas trop le temps pour la dégustation : toujours rester vigilant et contrôler qui essaie de sortir…

Pierre Ruffaut est le moins regardant de ce point de vue et tente à plusieurs reprises. Peu avant le col de Chevrère, c’est Damien Vuillier qui se fait la malle avec quelques autres coureurs. Je ne peux courir après tout le monde, tout seul. Je décide donc d’en garder et ne faire les efforts utiles qu’en temps voulu. Pierre sort aussi en contre avec Sylvain Clavel peu avant le col.

Dans ce col, très court, je suis assez vite en tête du groupe et accélère fort les derniers mètres. Nous ne sommes plus que 5/6 coureurs après avoir repris Pierre et Sylvain sur le sommet. Mais les écarts sont faibles et j’incite notre groupe à collaborer pour rentrer sur la tête de course qui est toute proche. Dans la bosse suivante je prends mes responsabilités et fait monter seul la bosse. Nous revenons sur la petite échappée matinale. On entame une succession de petites montées puis descentes plus ou moins longues. William et Jean Francis Pessey parviennent à revenir de l’arrière au pied d’une nouvelle bosse. Dès le pied, un coureur dont j’ignore l’identité attaque, je prends sa roue et nous nous entendons bien, mais l’écart ne dépasse pas la vingtaine de secondes et Pierre accompagné de Stephane Cognet font la jonction à 2 km du sommet. Le groupe derrière qui a perdu quelques unités n’est plus très loin. Mais on continue à rouler devant afin que cela ne rentre pas facilement.

Dans une courte bosse en bas d’une descente, Pierre attaque. Je le suis, et arrivé à sa hauteur je continue l’effort. Je me retourne et un petit trou est fait. Je remets une couche. Cette fois-ci je sens que c’est parti, j’aperçois juste Pierre qui ne tarde pas à me reprendre sur le bas de la descente.

L’entente est tout de suite bonne et nous n’apercevons plus le groupe de poursuivants : c’est tout bon mais il reste 70 km.

Nous n’avons pas trop d’informations sur les écarts avant une cinquantaine de km : 1mn30.

Nous continuons notre bonhomme de chemin sur les belles routes du Beaujolais où le vent nous a laissé tranquille, avec un franc soleil fort appréciable.

A 30km de l’arrivée, Pierre ne peut plus me relayer, il est sur sa première cyclo et les courses qu’il a effectué cette saisons sont plus courtes, donc cela commence a être un peu dur pour lui. Je prends les relais et roule nez dans le guidon, en restant au rythme souhaité par Pierre dans les bosses, et roulant ensuite. Un peu à ma surprise, l’écart grimpe. 1’30, 1’40, 2′. Sachant que j’en ai encore sous le pied et que je connais le final qui est rapide. Je ne me fais plus trop de soucis à ce moment de la course.

Pierre me laisse franchir la ligne en tête après tout le travail accompli.

Une belle victoire pour moi aujourd’hui à laquelle je ne m’attendais pas trop étant donné le parcours. Mais j’ai plutôt bien manoeuvré, et cela a encore payé.

Maintenant place à un peu de repos et je reprendrais à la Lozerienne le 6 mai puis le 8mai à Route Verte à Epinal où je m’étais imposé l’an passé le lendemain de la Bourgogne !

Voir aussi :
– Résultats
– www.strava.com/activities/952943491

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *