Compte-rendu Raid Vauban 2017 + VIDEO

Au coeur du Guillestrois, entre domaines skiables et forteresses

Voici la 9e édition du raid Vauban qui s’est déroulée ce dimanche 11 juin 2017. Et cette année, cette épreuve n’aura jamais aussi bien porté son nom, la cité fortifiée de Montdauphin accueillant l’événement. Plus de 500 concurrents ont répondu présent au rendez-vous devenu maintenant incontournable pour tous les amoureux de parcours alpins.

Photos : Raid Vauban

Nous voici donc à nouveau dans les Hautes-Alpes aux portes du Queyras mais cette fois, ce n’est pas à Guillestre que nous avons rendez-vous mais au coeur des remparts de la cité fortifiée de Montdauphin qui donne naturellement son nom à l’épreuve, cette forteresse étant érigée par Vauban, le non moins célèbre architecte militaire des nombreuses fortifications de la région.

Retrait des plaques et accueil toujours aussi convivial par l’équipe du Véloroc Guil Durance. En observant le décor autour de nous, on se rend très vite compte que l’on va accumuler un peu de dénivelé sur les différents parcours proposés. L’épreuve reine nous annonce 65km et 2600m de dénivelé avec un départ qui sera donné au coeur de la station de Risoul à 1850m d’altitude. Les autres parcours de 50, 40 et 20kms partiront eux de la forteresse où sera jugée l’arrivée de chaque parcours.

Changement de terrain de jeu, exit la longue montée du col de Furfande, place à l’exploration des domaines skiables de Risoul et de Vars. Il fallait être bien matinal en ce dimanche pour prendre part au grand parcours, les 350 coureurs inscrits sur ces 65km sont prêts à affronter ce nouveau tracé. On y retrouve en favori Emeric Turcat, tout récent vainqueur du raid des Chemins du Soleil et 3e à la Transvésubienne mais pas mal de coureurs sont prêts à lui mener la vie dure. A commencer par le vainqueur en titre Benoît Vaxelaire qui joue ici à domicile après une 2e place acquise au raid des Terres Noires et une 4e place sur la Transvesubienne. Egalement, le sociétaire du team Veloroc Cavaillon Joris Bagnol ou encore les coureurs masters restant fidèles à cette épreuve tels que les spécialistes Christophe Abry où Hervé Gilly ainsi que l’ensemble des coureurs du team Raid Vauban qui ont à coeur de bien faire à domicile. Chez les dames, on peut s’attendre à une lutte entre Laëtitia Roux (multiple championne du monde de ski alpinisme), Fanny Bourdon (vainqueur de la Cape Epic 2016 en catégorie mixte) et Nadine Sapin (multiple vainqueur de la Transvésubienne).

Il est 7h30, les 350 coureurs sont lâchés à l’assaut de la première ascension du jour, 600 mètres de dénivelé à gravir à travers les pistes du domaine skiable de Risoul. Cette ascension paraîtra moins longue et fastidieuse que les éditions précédentes lorsque le départ était donné du pied du col de Furfande. Néanmoins, cette belle montée régulière permettra à chaque coureur de se placer, la difficulté restant l’altitude relativement élevée pour un départ d’épreuve qui réclame une certaine adaptation.

En tête de course, deux coureurs se sont isolés, Emeric Turcat du team suisse Mountain Tschopp, ex sociétaire du team Raid Vauban qui connaît parfaitement cette épreuve et Maxime Folco, le coureur local qui est également un habitué de l’épreuve. Derrière, la chasse est menée par le vainqueur en titre Benoît Vaxelaire et le très étonnant Steeve Renaudier. Voici le sommet du domaine de Risoul, nous sommes à prêt de 2500m d’altitude. Les crêtes de Martinat nous ouvrent leurs portes, le soleil à peine levé nous offre de belles couleurs et ce décor de haute montagne est digne d’une carte postale. Ce premier sentier sur cette arête pas trop technique nous permet une belle approche vers la première descente du jour nous ramenant à proximité de la station de Risoul d’où nous a été donné le départ.

Cette première descente nous donnera vite le ton technique de cette épreuve, certes pas trop de cailloux mais beaucoup de racines et de la pente sur ce sentier assez étroit mais vraiment joli. Nous voici redescendu à 1900m d’altitude, une petite liaison en sous-bois pour finir cette première boucle de 15km que la tête de course aura parcouru en à peine plus de 50 minutes.

On retrouve notre belle piste du départ pour s’attaquer à la seconde difficulté du parcours qui sera une variante de la première escalade du jour, identique à la première montée durant les 3 premiers kilomètres, on bifurquera ensuite sur une autre piste afin de poursuivre notre découverte du site skiable de Risoul, de belles rampes nous attendent pour atteindre le point culminant du parcours à 2550m d’altitude après 22 kilomètres de course. Emeric Turcat se retrouve maintenant seul en tête devant Maxime Folco alors que Benoît Vaxelaire et Steeve Renaudier seront victimes d’une petite erreur de parcours, on retrouve alors Romain Loubet en 3e position alors que nous nous dirigeons maintenant vers le domaine skiable de Vars.

Cette fois, c’est une sacré descente technique qui nous attend, un vrai sentier de montagne très étroit avec beaucoup de pente et du gros cailloux, les enduristes et autres spécialistes des sentiers de la région peuvent s’en donner à coeur joie mais gare aux crevaisons et autres chutes qui nous guettent à chaque virage. Nous voici à la fin de cette somptueuse descente technique, nous sommes maintenant au coeur d’une nature resplendissante pour quelques coups de pédale sur un petit sentier tortueux au beau milieu des alpages avant de poursuivre notre descente vers la station de Vars qui exploitera cette fois le Bike-Park de la Forêt Blanche : virages relevés, doubles bosses, sauts en tout genre, un vrai tour de manège sans gros dangers.

Nous voici maintenant à mi-parcours au coeur de la station de Vars, pas de changements en tête de course. On retrouve Emeric Turcat qui creuse l’écart sur son plus proche poursuivant Maxime Folco alors que l’on a toujours Romain Loubet en 3e position. Benoît Vaxelaire et Steeve Renaudier sont quant à eux repartis autour de la 20e place après leur petite erreur de parcours. Côté féminin, sacré retour sur deux roues pour la championne de ski alpinisme Laëtitia Roux qui mène la danse devant Fanny Bourdon.

Le parcours change maintenant de massif, on visite les balcons de Vars. Globalement ça reste bien roulable à l’exception d’un petit sentier bien humide. Allez, voici le troisième gros morceau de l’épreuve à gravir, le fameux col de la Coulette qui surplombe tout le guillestrois du haut de ses 2360m. Cette ascension sera loin d’être ennuyeuse, du vrai chemin de montagne, du petit sentier tortueux au milieu des pins, quelques petits pierriers à flanc de précipice et un petit portage au milieu d’alpages vierges de toute population, la nature est ici préservée et c’est une chance que de pouvoir arpenter ces chemins au milieu de ce fantastique décor.

Maintenant, les freins vont chauffer, c’est 1000m de dénivelé négatif qui nous attend ! Une descente de près de 10km au coeur du Val d’Escreins à suivre le tumultueux torrent du Rif Bel. On entre réellement dans l’esprit du parcours du raid Vauban, c’est à dire la haute montagne dans toute sa splendeur ; des passages vertigineux à quelques centimètres du vide, des passages trialisants, des sections engagées mais également du sentier plus ludique en sous-bois. En somme, cette descente sera réellement un vrai beau moment de plaisir de pilotage dans un des plus beaux endroits qu’il puisse exister pour profiter de ces sentiers de montagne, le Queyras et ses environs est un véritable paradis pour les sports nordiques mais également pour le VTT.

Nous voici maintenant tout en bas, il reste encore une petite quinzaine de kilomètres à parcourir. Tout d’abord une petite boucle avec 400m de dénivelé à escalader sur les balcons du Guil qui nous permettra de profiter d’une superbe descente sur cette vallée du Guil, véritable porte d’accès vers le Queyras. On traverse ce joli torrent et nous voici sur la dernière difficulté du parcours qui va nous emmener aux portes de la forteresse de Montdauphin, certes longue de deux petits kilomètres mais après plus de 4 heures d’efforts pour les premiers et quasi le double pour les derniers concurrents, cette montée sur ce chemin de cailloux sonnera comme un supplice mais en voici la délivrance ! Une petite ballade dans les douves, les souterrains, les ruelles et les remparts du fort de Montdauphin et voici la ligne d’arrivée qui se présente devant nous.

Pas de surprise à l’arrivée, c’est bien Emeric Turcat qui se présente tout sourire en vainqueur au terme de 4h03 de course en ne laissant aucune chance à ses adversaires. Maxime Folco prend la seconde place à 15 minutes alors que Romain Loubet prend la 3e place après une course solide en franchissant la ligne d’arrivée à 21 minutes du vainqueur. Joris Bagnol et Benoît Vaxelaire auteur d’une magistrale remontée complètent le top 5 de cette épreuve. Chez les dames, Laëtitia Roux aura fait parler sa condition physique en montée et son talent en descente pour s’imposer en 5h07 (prenant la 39e place du classement général !). Fanny Bourdon prend la seconde place et Nadine Sapin complète le podium.

Sur le parcours de 40 kilomètres, les jeunes coureurs ont fait parler leur fougue. Le jeune sociétaire du team Veloroc Cavaillon Antoine Phillip remporte pour la seconde fois consécutive ce mini raid Vauban en s’imposant avec un chrono de 2h26 avec 10 minutes d’avance sur le brianconnais Bastien Rolland et 13 minutes sur Ludovic Delpech.

Quel beau parcours, quelle belle escapade, c’était grand, c’était majestueux. Ce Raid Vauban c’est une organisation simple, familiale, conviviale, des parcours à l’image de la magie de cette région et cette épreuve reste inoubliable. Vivement la 10e édition, un anniversaire qu’il ne faudra absolument pas manquer !

Infos et résultats : www.raid-vauban.com

Raid Vauban 2017 from laforgegrafic on Vimeo.

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *