Beskidy MTB Trophy 2017, étape 4:

Du dénivelé et de la boue

Voici la 4e et dernière étape de cette belle aventure polonaise, l’étape reine et le juge de paix de cette 11e édition du Beskidy MTB Trophy. Au programme de cette dernière étape, 76km et 3200m de dénivelé sur un parcours qui sera rendu difficile par les deux jours de pluie précédents, boue et pierres glissantes seront donc autant de pièges sur une étape promettant d’être longue. 

Photos : Beskidy MTB Trophy/Bikelife

Temps très couvert mais pas une goutte de pluie au moment où est donné le départ de cette ultime étape. Il est 9 heures et c’est parti pour quelques kilomètres de mise en jambes avant d’affronter la première difficulté du circuit, une petite ascension longue de deux kilomètres sur une petite route en bitume qui serpente dans la forêt avec une succession de pentes raides réclamant de nombreuses relances, rien de tel pour que le peloton qui compte désormais 300 coureurs se découpe naturellement.

En tête de course, le leader de l’épreuve Mathias Frohn prend les choses en main malgré ses 7 minutes 30 d’avance sur son plus proche poursuivant, le tchèque Milan Damek. Une fois au sommet, nous voici sur les premiers chemins du parcours particulièrement boueux avant de redescendre sur la vallée de la Wisla, sentier glissant avec pente raide réclamant prudence et contrôle mais pas de gros pièges avant d’attaquer la seconde difficulté de la journée, 400 mètres à escalader à travers la forêt. Si la pente est raide, l’entame de cette montée s’effectue sur une voie bétonnée, ça se corsera un peu plus par la suite sur un chemin glissant et boueux à l’adhérence précaire sollicitant énormément les organismes. Quelques groupes qui se seront reformés dans la vallée exploseront à nouveau sur cette difficile ascension.

Une courte descente plutôt très rapide nous amène au premier ravito du jour situé après 22 kilomètres de course, il est alors nécessaire de reprendre quelques forces et de nettoyer un peu la transmission du vélo car ce qui nous attend est loin d’être facile. Fruits secs, eau, boisson isotonique, quartiers d’oranges, tranches de gâteaux sont autant de vivres qui nous sont proposés. On poursuit par une montée de 3 kilomètres assez pénibles sur de nouveaux chemins boueux en forêt, le brouillard est dense, on se retrouve dans les nuages avec une visibilité limite jusqu’au sommet à 950m d’altitude. On atteint un plateau granitique alors que se présente la bifurcation du petit parcours qui s’attaque au retour. Quant aux plus courageux du parcours long, c’est une boucle de 25km qu’il faudra d’abord effectuer avant de pouvoir rentrer en direction d’Istebna.

On se dirige donc vers le sommet du Klimckzok qui sera le point culminant du jour. L’approche vers le pied de cette 4e difficulté se fera sur ce plateau à rouler dans d’immenses flaques de boue et à enchaîner courtes descentes et buttes raides sur un chemin très caillouteux et humide avant de profiter d’un petit sentier à flanc de relief nous menant à cette piste qu’il nous faut désormais gravir pour atteindre les 1120m d’altitude de ce sommet du Klimckzok prisé par les promeneurs. Section roulante mais également un bon poussage pour terminer par un rocky trail assez trialisant pour clore cette ascension.

Il est enfin temps de redescendre, enfin pas tout à fait, encore une petite ballade sur une crête assez peu ludique, ce secteur n’étant pas très riche en sentiers, avant de redescendre droit dans la pente sur un chemin rempli de cailloux où l’on croise bon nombre de marcheurs, sacré gymnastique pour trouver la bonne trajectoire et maîtriser sa vitesse. Les 600 mètres de dénivelé négatifs seront dévalés en un rien de temps, nous voici au village de Brenna où est installé le second ravito du parcours, il reste 34 kilomètres et nous attend la plus longue ascension du parcours avec 6 kilomètres de montée et 500m de dénivelé à gravir d’une seule traite. On attaque cette escalade en douceur avant que les pentes ne s’accentuent violemment et que la boue ne remplace le macadam. Mieux vaut avoir gardé un minimum d’énergie pour affronter cette ascension car c’est long et pénible. Au terme d’une bonne demi-heure heure d’efforts, on parvient au sommet pour terminer notre boucle et retrouver le tracé du petit parcours pour s’acheminer vers l’arrivée mais ce n’est pas encore terminé, on poursuit notre ascension vers un nouveau sommet à 1100m d’altitude où cette fois il faudra slalomer entre les coureurs effectuant le petit parcours. Cette montée nous offre quelques passages un peu plus trialisants et un peu moins de boue, il nous faudra encore l’énergie pour franchir ces racines, blocs rocheux et autres petites ravines.


Ce sommet est maintenant en vue, une jolie descente technique suivie d’une section très roulante nous mène au dernier ravito du jour avant de boucler les 20 derniers kilomètres du parcours. Il nous reste deux ascensions à gravir, la première qui paraît transparente avec ses 250 mètres de dénivelé mais qui sera délicate à gravir tant le terrain sera glissant et boueux, le mental prendra souvent le pas sur le physique pour tout franchir à vélo mais cette fois nous serons récompensés par une jolie vue sur les beaux massifs du secteur et sur le lac de Czarne en contrebas alimenté par les eaux de la Wisla. Le décor est plus joli en cette fin de parcours sur les hauteurs de la petite station de ski de Malinka. Descente rapide vers les rives du lac de Czarne et voilà que se profile les pentes de la dernière difficulté du jour, une petite montée de 3km escaladée exclusivement sur une petite route à travers la forêt. Les 7 derniers kilomètres nous ramèneront ensuite en douceur vers l’arrivée tant attendue sur les rives de l’Osla au coeur du stade d’Istebna.

L’allemand Mathias Frohn confirme qu’il est bien l’homme fort de cette 11e édition et remporte cette étape reine pour s’assurer une très belle victoire sur cette grande épreuve polonaise. Pour la seconde place du classement général, le suspens sera maintenu jusqu’au bout et malgré une 10e place sur cette étape, le jeune tchèque Milan Damek conserve sa seconde place pour 9 petites secondes face au français Sébastien Pelé qui signe une très belle 5e place lui assurant la 3e place du podium mais donc pas suffisant pour chipper la seconde place au fougueux tchèque.

On pourra retenir de ce Beskidy MTB Trophy une fabuleuse découverte d’une fort belle région très accidentée au coeur de massifs forestiers s’apparentant à notre massif vosgien. L’organisation est digne des grandes épreuves de VTT Marathon en proposant des prestations simples mais de qualité à un tarif très abordable. On y découvre également un terrain de jeu très sympa mêlant singles techniques et belles pistes, il faudra néanmoins apprécier les terrains caillouteux, les nombreuses racines, les fortes pentes et les gros dénivelés, les distances restant quant à elles à la mesure du raisonnable.

Vous avez manqué cette 11e édition du Beskidy MTB Trophy, alors ne manquez pas la 13e édition du Sudetty MTB Challenge qui se déroulera du 23 au 28 juillet prochain, une épreuve organisée sur un terrain quasiment identique avec le même état d’esprit, à savoir la découverte d’un territoire trop méconnu mais pourtant si touristique et attrayant.

Infos et résultats sur le site officiel de ces deux belles épreuves polonaises : www.mtbchallenge.com

Voir aussi : 

>> Beskidy MTB Trophy 2017, étape 1

>> Beskidy MTB Trophy 2017, étape 2

>> Beskidy MTB Trophy 2017, étape 3

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *